Immelman-imés

Les animés diffusés actuellement au Japon

17 février, 2009

Avis: ** Kurozuka (13/20) **

Classé dans : Kurozuka,[*Animés finis*],[*Evaluations*] — immelman @ 20:33

Avis: ** Kurozuka (13/20) ** dans Kurozuka kurozuka05dd7kurozuka04yu2 dans [*Animés finis*]
kurozuka03wq0 dans [*Evaluations*]kurozuka02jy5
kurozuka01gi0kurozuka06ht2

Teams: Shs-Yus

Voilà un des derniers animés en date du studio Madhouse. Il est réalisé par le même homme qui a fait l’excellente adaptation de Death Note en animé. On remarque d’ailleurs plusieurs similitudes entre les deux séries: on a des openings très violents avec une musique bien lourde style métal japonais (on aime ou on aime pas, moi je trouve ça jouissif et tellement original que je ne les passe jamais); le doubleur du personnage principal est le même (ça tombe bien je l’adore); le réalisateur aime bien mettre des effets de couleur style négatif bien étrange, comme dans death note lorsque les personnages réfléchissais, tout devenait rouge ou bleu; enfin le character design, qui bien que différent, présente des ressemblances. C’est à peu près tout ce qu’on pouvait remarquer. Ah, et pour ceux qui n’ont pas lu, ou vu Death Note, il est encore temps de rectifier le tir, et de vous y mettre au plus vite!

A présent parlons de l’animé lui même,  qui m’a résolu à changer mon système de notation. En fait, je ne sais pas trop par où commencer. Essayons de résumer l’histoire.
Ca commence par la fuite de Kuro et de son garde du corps de leur village natal. Kuro fait apparement partie d’une sorte de clan de ninjas, d’où il est banni suite à la prise de pouvoir du frère de Kuro. Poursuivis par des soldats monstrueux, ils prennent refuge dans une maison isolée dans une forêt. Elle est habitée par une femme aussi séduisante que mystérieuse, l’inquiétante Kuromitsu. C’est une femme d’apparence noble, qui vit seule et isolée. Elle semble cacher un lourd secret dans une pièce située au fond de la maison, et dans laquelle elle interdit les deux hommes d’entrer. Kuro est attiré par Kuromitsu, et en tombe amoureux. Malheureusement, il est retrouvé par ses poursuivants, et en alerte Kuromitsu se trouvant dans la pièce interdite. Il la découvre alors en train de lécher le corps ensanglanté d’un homme mort. Vous l’aurez peut être deviné, c’est une vampire, mais Kuro n’a pas le temps de s’en inquiter il doit combattre, et gagne au prix de blessures mortelles. Kuromitsu lui offre son sang, et Kuro devient alors immortel.
C’est là que les affaires se compliquent puisqu’à partir de là, une ellipse temporelle nous transporte plus de 1000 ans dans le futur, et ou l’on voit Kuro se réveiller, seul. Et apparemment, il est autant au courant que nous sur ce qui s’est passé pendant ces 1000 ans.

Voilà pour l’intrigue principale, et pendant toute la série, Kuro est à la recherche de la vérité, et fait la rencontre des personnes qui affirment savoir où se trouvent Kuromitsu, mais qui en fait ne le savent pas! De l’époque des ninjas et des samourais, Kuro se retrouve confronté à des soldats Hi-Tech, avec des fusils mitrailleurs. Mais il se débrouille pas mal avec son katana, heureusement. En fait Kurozuka, et dans son ensemble, une série de massacres, de bain de sang, tout n’est que prétexte à des combats contre des semi-boss ou des boss. C’est une série extrêmement bourrine qui cache son manque de profondeur par son ambiance faussement calme, et inquiétante. Les personnages secondaires sont là, et ne servent pas à grand chose, si ce n’est aider Kuro dans sa quête de Kuromitsu. On n’apprend rien sur eux, ou leur passé. Le pire étant les méchants: on les voit juste apparaître pour combattre Kuro, mais on ne connait pas vraiment leur motivation, ni pourquoi ils se battent contre Kuro. Mention spéciale au méchant de l’épisode 10 qui n’apparait pas plus de 5 minutes, et qui se fait tuer juste après. En 5 minutes, on le voit pour la première fois, et on le voit mourir. Je ne parle pas des danseurs de Kabuki du dernier épisode dont je n’ai absolument aucune idée de ce qu’ils faisaient là; de toute façon ils se font massacrer, sans aucune explication.

En gros, on a affaire à une série purement d’action, avec un background assez bien foutu d’horreur. Malgré tout, je ne peux m’empêcher de penser que c’est du gachis. Peut être que 13 épisodes étaient trop courts pour faire quelque chose de plus abouti. Car tous les ingrédients étaient là pour avoir une très très grande série: du mystère, une ambiance très lourde, des personnages qui auraient pu être vraiment intéressants, un bon scénario, qui aurait pu être développé plus, et surtout une fin qui explique plus de choses. Parce que oui, la fin… je ne vais pas trop en parler mais… mais qu’est ce que c’est?…. J’ai bien une interprétation mais bon… quel dommage. Voilà, j’ai regardé les épisodes pratiquement d’une traite, j’étais dedans, captivé. Mais je finis déçu. J’attendais peut être trop de Kurozuka, c’est vraiment dommage.

Verdict:

Histoire/Scénario/Dialogue: 3/4
On aura beau dire tout ce qu’on veut, l’histoire est originale, et l’intrigue bien que ténue, sait garder ses secrets, ne les révelant qu’au compte-gouttes. On a envie de savoir la suite, et c’est bien là l’essentiel. Je garde quand même mes critiques concernant la fin.

Musique/Opening/Ending/Doublages: 1/2
Il est difficile de noter cette partie. Mis à part l’opening bien musclé que j’adore, la musique n’est pas inoubliable: les scènes d’action sont ponctuées de rythmes techno un peu pourri. Certes, ça donne un certain rythme, mais j’ai déjà vu bien mieux. Du coté doublages, même si j’adore le doubleur de Kuro, on ne peut pas dire qu’il puisse montrer ses talents dans cette série: il y a très peu de dialogues, et lorsqu’il y en a, Kuro ne montre que son coté inexpressif, en dehors de ses cris d’agonie. Et les persos secondaires, Karuta et Raï sont très corrects, par contre, du coté des méchants, c’est beaucoup trop caricatural.

Animation/Design/Character Design: 2,5/3
Oui, c’est très beau, et les effets graphiques sont réussis. Du coté de l’animation, le premier épisode est fantastique, par contre, par la suite, c’est mitigé. Les combats sont subtilement réalisés de telle sorte qu’on ne fasse pas attention à l’animation. Genre Naruto pour caricaturer, c’est à dire qu’on voit des plans sur un seul des combattants à la fois. Rien de dramatique, et ce n’est pas pour ça que j’ai retiré un demi point. C’est surtout pour l’inégalité du character design. La plupart du temps c’est très beau, mais j’ai l’impression que c’est baclé à d’autres moments.

Réalisation/Emotion: 4,5/5
C’est impeccable. Une fois lancé les épisodes, on ne peut plus lâcher. Les rebondissements de scénario sont nombreux, et placés aux bons moments.

Personnages: 1/3
Inutile de m’appesentir sur le sujet, j’ai déjà tout dit. Je donne un point, parce que les personnages sont quand même sympathiques.

Bonus: 1/3
Je décerne le bonus du design, parce que c’est quand même très beau, et les décors sont glauques à souhait.

 

Laisser un commentaire

 

manga |
les jeunes acteurs célèbre |
DOCTEUR WHO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Casting de Scrubs
| patitofeodtmc190
| jeffhardy59100