Immelman-imés

Les animés diffusés actuellement au Japon

5 mars, 2009

Toradora 21

Classé dans : Toradora — immelman @ 20:21

Toradora 21 dans Toradora toradora2102toradora2103 dans Toradora
toradora2104toradora2101

Team: Coalgirls

Une nouvelle série fait son entrée dans la catégorie « blogage »: Toradora, la petite dernière du studio JC Staff, dont les produits ne se comptent même plus tellement ils sont nombreux. Je ne citerai que les plus marquants et/ou populaire: Shakugan no Shana, Honey & Clover, Excel Saga, et surtout Nodame Cantabile. Toradora fait partie donc de la saison hiver,  je ne l’ai commencé qu’il y a seulement 3 jours, et j’ai rattrapé la diffusion avec cet épisode 21. Cet épisode m’a définitivement convaincu pour bloguer la série, puisque c’est à mon sens le meilleur des 21.

Pour commencer mes propos, il faut tout d’abord dire que Toradora fait partie du pseudo cycle Shakugan No Shana/Zero no Tsukaima. En effet, on retrouve le même character design, en particulier l’héroine. Que cela soit Shana (Shakugan no Shana), Louise (zero no tsukaima) ou Taiga (Toradora), l’héroine est identique excepté la couleur de cheveux. La doubleuse est la même, le design est le même, le caractère même du personnage est le même, les intonations et les mêmes expressions sont les mêmes. Et pour commencer à trancher dans le vif, je dirai qu’elle est toujours aussi insupportable. Je l’avais supportéedans Shakugan no Shana, j’avais eu beaucoup de mal avec Zero no Tsukaima (dont je crois ne pas avoir regardé la 2eme saison), et malheureusement, je suis obligé de me la retaper dans Toradora. Mais cette fois ci ça a payé.
Si j’ai commencé à regarder Toradora, c’est à cause d’un simple commentaire d’une personne totalement inconnue laissé sur un blog:  » Toradora me fait penser à Honey & Clover ». Ca a suffit pour que je mette à m’intéresser à Toradora, et à la regarder. (Comprendre que j’adore Honey and Clover). Ce commentaire ne m’a pas paru justifié jusqu’à arriver à l’épisode 19 (oui ça fait un peu long). La première grosse partie de Toradora part sur une comédie romantique très légère avec l’accent mis sur le coté comique. Pas exceptionelle, la série s’en tire quand même bien, grâce à son casting surtout. Le héros Takasu est très bon: un lycéen avec un regard de voyou (ressemblance avec Casanoda-Kun du Ouran Host Club). Tout le monde le craint dans son bahut, alors qu’en fait c’est une crême, doué en cuisine. Il est amoureux de l’étrange Minori Kushieda, une fille hyper dynamique qui part en roue libre dès qu’elle apparait à l’écran. C’est elle l’élément moteur des gags les plus réussis de la série. Takasu finit par découvrir qu’il est le voisin d’une amie de Minori, la redoutée Taiga (la fameuse héroine insupportable). Une fille capricieuse qui devient extrêmement violente dès qu’elle est contrariée, et elle devient justement très vite contrariée. Cette Taiga est elle même amoureuse de Kitamura-Kun, un des seuls amis de Takasu. Takasu et Taiga vont donc se rapprocher pour former une sorte d’alliance; chacun s’aide pour qu’ils le rapprochent de leur ami(e) respectif(ve).

Une histoire donc complètement bateau, revisitée des diazines de fois. Je dois avouer que je me suis tout le temps demandé, au cours des 15 premiers épisodes, pourquoi je regardais cette série. Je n’ai pas encore la réponse à cette question, si ce n’est que l’espoir de la voir ressembler à Honey & Clover me revenait dès que je commençais à douter. Ceci dit, j’exagère un peu. Toradora n’est pas un suplice à regarder, au contraire, elle est même plutôt agréable, je dirais même plus, aimable. Quoiqu’il en soit, plus on avance, plus la série s’assombrit. Et arrivé à l’épisode 19, je commence enfin à comprendre l’allusion à Honey & Clover. Même si on n’arrive pas aux sommets de narration, de comédie, et d’intensité que connaissait Honey & Clover, Toradora essaie de s’en rapprocher, et les efforts sont appréciables.

Nous arrivons donc à cet épisode 21, l’épisode où tout s’emballe, et toutes les relations commencent à se déformer voire se déchirer. Ce séjour au ski qui devait renforcer les liens des camarades de classe, pour créer des beaux souvenirs commence mal. Très mal même, et c’est dû aux nombreuses tensions qui existent au sein de la classe à cause de ses triangles amoureux. Comme chacun sait, le triangle amoureux est la base de sentiments malsain, et c’est le plus souvent le moyen le plus efficace de fouttre le bordel dans un environnement auparavant en harmonie.Toradora ne fait pas exception. Minori Kushieda et Ami Kawashima (comme le docteur) en viennent aux mains dans cet épisode, la faute à leurs sentiments pour Takasu. Cet épisode est surtout là pour montrer cette rupture, et renforcer l’idée que Minori est en train de changer complètement. Au final, c’est bien le bordel comme prévu, et c’est ça qui est formidable. Voir une harmonie construite au fil des 16 premiers épisodes se briser en 2 ou 3 épisodes. Toradora a complètement changé de ton, ce n’est plus une comédie, c’est une tragédie. En ce sens, elle suit les traces du superbe Honey and Clover (à voir ABSOLUMENT!!!).

Laisser un commentaire

 

manga |
les jeunes acteurs célèbre |
DOCTEUR WHO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Casting de Scrubs
| patitofeodtmc190
| jeffhardy59100