Immelman-imés

Les animés diffusés actuellement au Japon

25 mars, 2009

Avis: ** Casshern Sins (15/20) **

Classé dans : Casshern Sins,[*Animés finis*],[*Evaluations*] — immelman @ 12:00

Avis: ** Casshern Sins (15/20) ** dans Casshern Sins casshern1904ql5casshern1902si1 dans [*Animés finis*]casshern2104xa5 dans [*Evaluations*]
cassernsins2201casshernsins2302casshernsins2402

Teams: Shinsen Subs

Voilà la première critique d’une des séries de cet Hiver 2009. Ceux qui recherchent une série d’action n’aimeront sans doute pas Casshern Sins. Même si la série contient beaucoup de combats plutôt bien chorégraphiés et animés, ce n’est pas là que se trouve l’essence de la série. Le rythme globalement est très lent, avec beaucoup de plans fixes, et peu de dialogues. Toutes les sensations et les sentiments sont passés par l’intermédiaire des images, et des musiques. Casshern Sins est une série très visuelle, qui ne s’appuie pas sur son histoire, mais qui puise sa force dans son ambiance, et dans ses nombreux personnages, principaux ou secondaires. Tous ont une histoire à raconter, et c’est souvent pas gai. Tous ont un rapport étroit avec la mort, et veulent utiliser leur vie à leur maximum avant de s’éteindre.
Ce qui est très particulier, ce sont que tous les personnages ou presque sont des robots, mais qui sont en tout point comparables aux humains. Au final, ce détail contribue à l’atmosphère assez froide que dégage Casshern Sins. Les personnages ne vivent pas vraiment, ils sont comme des mort-vivants. Cette ambiguïté participe à un sentiment de malaise de la part du spectateur, qui contraste avec la beauté des dessins et de l’animation, car oui, Casshern Sins est très beau visuellement, et très original, voire expérimental parfois.

 

Histoire/Scénario/Dialogue: 2,5/4
La série peut être découpée en deux grandes parties: la première qui correspond aux voyages de Casshern dans laquelle il rencontre beaucoup de personnages qui ont tous de lourds regrets, et qui finissent par vouloir tuer Casshern; et la seconde qui suit un fil conducteur plus solide, qui ammène à la rencontre Casshern/Luna. Dans la première partie se trouvent de superbes épisodes, mais aussi des épisodes ennuyeux. Je pénalise du coup la série. La seconde partie accélère la série, l’emmène vers des sommets. Malheureusement, la fin est trop rapide, et de nombreux éléments restent sans réponse.

Musique/Opening/Ending/Doublages: 2/2
Les musiques sont très bonnes, souvent orchestrales, ce qui donne un coté grandiloquant, et magistral. Rien de bien notable au niveau des doublages, ils sont corrects, et l’OP et l’ED sont bons.
Animation/Design/Character Design: 3/3
C’est une des plus belles séries de l’année, si ce n’est la plus belle. L’animation est très réussie.

Réalisation/Emotion/Ressenti: 4/5
Casshern Sins sait préparer ses grandes scènes, et le rythme lent donne ses fruits lorsqu’un évênement tragique ou heureux arrive. On est forcément ému pendant certaines scènes, pratiquement dans chaque épisode. Le point en moins est dû aux défauts cités dans la rubrique Histoire, qui gachent un peu le plaisir.

Personnages: 2,5/3
La série brille lorsqu’elle développe ses personnages. Malheureusement, certains personnages importants comme Leda et Braiking Boss manquent un peu de fond. Les raisons et objectifs de certains personnages sont aussi un peu trop obscurs.

Bonus: 1/3
Bonus »Visuels »: c’est beau, l’utilisation des couleurs est remarquable, le dessin est précis.

Laisser un commentaire

 

manga |
les jeunes acteurs célèbre |
DOCTEUR WHO |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Casting de Scrubs
| patitofeodtmc190
| jeffhardy59100