Immelman-imés

Les animés diffusés actuellement au Japon

5 mai, 2009

** Avis: Shikabana Hime (09/20) **

Classé dans : Shikabane Hime,[*Animés finis*],[*Evaluations*] — immelman @ 11:32

** Avis: Shikabana Hime (09/20) ** dans Shikabane Hime shikab0504jc1shikahime0603tr1 dans [*Animés finis*]
shikabanehime08003wh1 dans [*Evaluations*]shikab0503zc5
shikabanehime07002ty0shikabanehime08002su6

Je vais profiter de cette journée pour mettre à jour ce qui aurait dû être fait il y a plus de 2 semaines. J’ai pas mal matière à écrire, donc je vais essayer d’aller à l’essentiel. Shikabane Hime est la dernière production en date du studio Gainax, légendaire studio qui a crée notamment le culte « Evangelion ». Tout ce qui a fait le succès d’Evangelion (et je tiens à préciser que je ne suis pas un gros fan d’EVA), tous ses points forts comme sa réalisation expérimentale, les thèmes abordés, le génie de son character design, et bien Shikabane Hime en est, à mon sens, complètement dépourvu. Shikabane Hime se rapproche plus du vulgaire Shonen de base, que du Shonen efficace. Je m’explique plus en détail.

Shikabane Hime est un Shonen (manga ou animé qui vise les garçons surtout: ça veut dire qu’il y a des jeunes filles, de la baston avec des pouvoirs surhumains, de l’amitié). On ressent pourtant que les créateurs ont voulu en faire quelque chose de spécial. Ils ont ajouté des éléments sombres, avec le thème de la mort et de la perte d’un être cher. Ils ont aussi ajouté des éléments d’horreur, qui auraient pu le faire tendre vers le genre Seinen (Shonen en général plus développé, pour les jeunes adultes et adultes). Malheureusement, ça ne marche pas. Tout ce travail sur l’ambiguité mort/Vivant des shikabane et des hime ne mènent à rien. On n’arrive pas à s’identifier à Ouri, le personnage principal, ni à ses angoisses. En tant que spectateur, je ne me suis presque pas senti impliqué dans l’histoire. J’étais spectateur de loin, et qu’est ce que je voyais? Des scènes d’action peu intenses, entrecoupées de longs, très longs moments de calme, ou finalement, rien ne se passe d’intéressant.

Les personnages sont tous aussi incompréhensibles les uns que les autres. Ouri aime se prendre des rateaux par Makina. Kensei, le père adoptif de Ouri, et contractant de Makina se la joue soit super cool, soit complètement idiot avec son coté otaku moe. Makina énerve avec son coté tsundere abusé. Je ne parle pas de toutes les autres shikabane qui sont des stéréotypes de filles de shonen. Je suis dur, mais pour contrebalancer, Shikabane Hime possède de très bonnes scènes. L’arc avec Minaï, la hime qui devient folle suite la mort de son prêtre contractant était exceptionnel d’intensité, et l’arc avec Kasuga, la camarade de classe qui se fait envouter par l’homme balons était aussi plaisant à voir. En fait, le problême de Shikabana Hime, c’est que le scénario prévoit la mort des personnages qui commencent à devenir intéressants et attachants. En gros, il s’agit d’un chateau de cartes qui s’effondre dès qu’il devient un peu trop haut (comprendre que le chateau de cartes représente la qualité de la série). Du coup, on se retrouve avec une histoire assez plate dans l’ensemble, et linéaire.

Histoire/Scénario/Dialogue: 2/4
Un beau gachis si vous voulez mon avis. Shikabane Hime aurait pu devenir le nouveau Fate/Stay Night, au final il ne s’agit que d’un sous produit. On a bien le droit à quelques surprises vers les derniers épisodes, mais c’est tard pour relancer vraiment l’intéret de la série. Je ne parle pas du scandale qu’est la fin, tout ça pour sortir un OVA dans l’édition DVD. Je trouve le concept à vomir.

Musique/Opening/Ending/Doublages: 1,5/2
Ca ne m’a pas laissé un grand souvenir. Je dois juste admettre que les doubleurs sont assez convaincants, sans surjouer à l’habitude des japonais. Les openings et endings sont sympas, mais sans plus.

Animation/Design/Character Design: 2/3
C’est correct de ce coté là. Le character design est assez bon. Je n’ai juste pas trop aimé le fait que Makina possède un nombre infini d’uniformes de lycée, qu’elle doit changer à la fin de chaque épisode car ils finissent tous déchirer. Et c’est assez énervant aussi de la voir porter un uniforme tout le temps alors qu’elle ne va pas à l’école.

Réalisation/Emotion/Ressenti: 2/5
Ben oui, dans l’ensemble, je me suis emmerdé. 2/5 me paraît être un bon compromis et récompense les quelques bons passages de la série.

Personnages: 1,5/3
Il y a beaucoup de personnages, mais peu sont réellement développés en fait. C’est bien dommage car certains personnages comme le prêtre et sa sniper me paraissaient un peu sortir du lot. Dans l’ensemble, les personnages ne sont pas très attachants. Dommage, c’est là que la série aurait pu trouver un chemin vers la salvation (je ne sais pas si le mot existe, mais je le trouve plutôt pas mal).

Bonus: 0/3
Rien à ajouter.
 

Laisser un commentaire

 

manga |
les jeunes acteurs célèbre |
DOCTEUR WHO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Casting de Scrubs
| patitofeodtmc190
| jeffhardy59100