Immelman-imés

Les animés diffusés actuellement au Japon

31 juillet, 2009

The Melancholy of Haruhi Suzumiya (2009), et réflexions sur l’Endless Eight.

Classé dans : Melancholy of Haruhi Suzumiya (2009),[*Animés en cours*] — immelman @ 23:24

The Melancholy of Haruhi Suzumiya (2009), et réflexions sur l'Endless Eight. dans Melancholy of Haruhi Suzumiya (2009) haruhi0904haruhi0903 dans [*Animés en cours*]
haruhi0902haruhi0901

Je ne fais pas partie de la fanbase d’Haruhi Suzumiya. Pour moi, cela a été une des séries les plus surévaluées que je connaisse. J’ai passé un bon moment avec cette série, mais sans plus. Ce n’est qu’après que je me suis rendu compte de l’ampleur que la série avait prise sur la toile. Encore aujourd’hui, je ne comprends toujours pas l’engouement qu’a cette série. Enfin bref, je ne comptais pas regarder cette « deuxième saison » (qui n’en est pas vraiment une, mais plutôt un remake) jusqu’à ce que je tombe sur un article de moetron.com: « le créateur d’Haruhi Suzumiya présente ses excuses pour l’arc endless eight ».

A partir de là, ma curiosité a été titillée. Qu’est ce qui peut mériter un tel traitement? Je dois avouer, j’ai été victime de ce gros Buzz, qui frappe encore cette série que l’on peut qualifier de culte, au sens strict du terme. C’est ainsi que j’ai commencé à regarder cette 2ème saison. Les 11 premiers épisodes sont sans surprise si l’on a déjà vu la première. Certains choses changent, et des épisodes ont été rajoutés (si ma mémoire ne me fait pas défaut). Mais en gros, on se retrouve à re-regarder la même série, réarangée chronologiquement. Cela n’a pas été un calvaire, et je me suis surpris à prendre la série en affection. Les personnages complètement loufoques sont attachants, et mon préféré, à n’en déplaise les vénérateurs d’Haruhi, reste Kyon, le narrateur de la série (le seul personnage à peu près normal).

Les choses se corsent à partir de l’épisode 12, le moment que j’attendais avec impatience. Il s’agit du premier épisode de l’arc Endless Eight. A l’heure où j’écris ce billet, je viens de voir l’épisode 18, soit le 6eme épisode de l’arc Endless Eight. La vision de l’épisode 12 n’est pas pleine de surprises comme je l’attendais. Les personnages passent les deux dernières semaines de leut vacance d’été à faire plein d’activités telle qu’aller à la piscine, se balader, aller regarder des feux d’artifices…etc…  Au final, absolument rien d’extraordinaire; au contraire, l’épisode est plutôt ennuyeux. La série prend alors une toute autre ampleur dès l’épisode 13, et on découvre alors la vraie signification de l’Endless Eight. Pour ceux qui veulent garder la surprise ne lisez pas la suite, mais sachez que vous ne risquez pas grand chose à vous faire spoiler.

Le concept en soi n’est pas révolutionnaire, il s’agit d’une boucle temporelle: les héros revivent les 2 semaines indéfiniment jusqu’à ce que quelque chose soit fait. On a pu voir ce genre de chose dans des films tels que « un jour sans fin », ou dans des animés tels que « Higurashi no naku koro ni ». Il reste rare certes. Ce qui est en revanche une première, et qui n’a jamais été fait (à tort, ou , et c’est ce que je pense, à raison), c’est de traiter ce concept comme le fait KyoAni avec Haruhi Suzumiya 2009. Ici, les personnages se rendent compte qu’ils sont prisonniers d’une boucle temporelle, mais ils ne gardent aucun souvenir des précédentes itérations. Cela a pour conséquence qu’ils refont les mêmes actions et les mêmes erreurs à chaque fois, et donc à terme, IL NE SE PASSE JAMAIS RIEN DE PLUS QU’A L’EPISODE PRECEDENT! On se retrouve alors avec 5 épisodes absolument identiques (si l’on met à part le premier de la boucle). Et lorsque je dis identique, c’est vraiment le cas: les dialogues sont les mêmes, les personnages font les mêmes activités, et aucun ne prend jamais d’initiative pour sortir de la boucle. Seuls les vêtements changent à chaque épisode. La vision de ces épisodes est très très très frustrante. Je me suis pris à crier contre les personnages qui restent totalement passifs. KyoAni joue avec les nerfs du spectateur en nous faisant espérer à chaque épisode un changement, ou une réaction d’un personnage, mais au final, rien ne se passe. Dès que je vois le générique de fin commencer, je me sens quasiment à chaque fois obliger de crier contre mon écran, comme Hitler dans ce détournement génial:
Image de prévisualisation YouTube

On peut espérer qu’il ne reste que deux épisodes de ce genre, même si certains pensent que l’endless eight aura 9 épisodes. Seul l’avenir nous le dira. En tout cas, à l’heure actuelle, la fanbase est en colère. 80% des fans crient au scandale, les autres 20% crient au génie. Moi même, je ne sais pas dans quelle catégorie me placer. Certes, regarder les épisodes de cet arc est d’un ennui et d’un inintérêt total. Mais en même temps, n’est-ce pas un coup de pub formidable de la part de KyoAni? Ils ont réussi à faire parler de leur série emblématique au moins autant que la première saison. Et d’un point de vue artistique? De prime abord, cela peut sembler dégueulasse, mais pourtant, chaque épisode, bien que scénaristiquement identiques, présentent des différences dans ses détails: ce billet d’un blog anglais en fait une liste, et présente son intéret pour ces détails: http://m3.dasaku.net/haruhi-suzumiya-feeling-shafte/559/
On peut aussi voir ça comme un moyen (assez cheap je le conçois) de faire monter le suspense pour le faire exploser lors du dernier épisode de l’arc. Il s’agit d’un moyen que le cinéaste japonais génial, j’ai nommé Takashi Miike, a avoué utiliser pour ses films; en résumé, il dit qu’il réaliste ses films de telles sorte que le spectateur se fasse chier tout le long, pour pouvoir mieux le sortir de sa torpeur en finissant par un coup de théatre magistral (voir le film Dead or Alive, le premier de la trilogie, qui possède les 10 dernières les plus folles que le cinéma aient jamais produite). Est-ce ici le même principe utilisé par KyoAni? Essayer de nous endormir, ou d’accumuler le plus grand montant de frustration pour pouvoir tout libérer à la fin, et nous laisser sur une impression des plus agréables? Ce n’est pas impossible non plus. Si c’est le cas, l’opération a échoué car de nombreuses personnes ont abandonné la série. Dans tous les cas, KyoAni restera dans l’histoire grâce à ces quelques épisodes, et l’avenir nous dira s’il s’agit d’un bon ou d’un mauvais souvenir.

Sur moi, ça a marché, la cocotte n’est pas loin d’exploser sous la pression de ma frustration. Je ne peux plus faire marche arrière. Je ne sais quel conclusion KyoAni va donner à la série, ou même de l’arc. Ces 6 épisodes n’ont donné aucun indice. Des théories se sont mises en place ici et là. Certains pense au dénouement romantique (Haruhi penserait-elle que les vacances d’été sont aussi faite pour se trouver un petit copain, et ce serait la source de ses regrets); d’autres pensent au dénouement catastrophe (la disparition ou la mort d’Haruhi).
Pour digresser là dessus, j’ai lu l’autre jour une idée intéressante sur cela. Lorsque l’intérêt d’une série commence à s’enfoncer, rien de tel que la mort d’un personnage principal, avec une mise en scène larmoyante. Le spectateur se sent alors touché, et il oublie alors tous les défauts que la série avait pu avoir, et ne se souvient que de ce final grandiloquant. Cela pourrait expliquer l’affection que j’ai pour Code Geass, Last Exile, ou Gankutsuou (je pourrais en citer un paquet d’autres), mais j’espère que l’intéret de ces séries ne viennent pas que de là. En bref, KyoAni pourrait tuer Haruhi pour magnifier cette série, pour laquelle les fans avaient beaucoup (trop?) d’attentes. Enfin, tout cela n’est que digression.

Pour ma part, je ne sais pas quel dénouement ils vont trouver. J’était partant au départ pour le dénouement romantique; mais plus j’y pense, plus je le trouve improbable. Trop conventionnel pour cette série. Je pense plus à quelque chose de complètement débile, du genre Kyon ou Haruhi qui n’a pas fait ses devoirs (je n’ai pas inventé cette théorie, mais je la trouve carrément plausible). Cela serait complètement anti-climatique, et conluerait de manière bien ironique cet arc, qui est déjà un gros pied de nez aux conventions dans les animés, ou même dans les produits culturels en général. Je pense que je vais m’arrêter là, car je pourrais encore disserter sur ce sujet pendant des pages. En tout cas, je félicite KyoAni pour avoir tenté ce que personne n’avait encore jamais essayé par peur de se couvrir de ridicule, et je rigole d’avance pour les gens qui vont se retrouver devant le magasin au Japon, et qui vont se demander s’il vont acheter les DVDs qui vont contenir en gros 8 fois le même épisode, soit 2 DVDs….. pour rien….

Une réponse à “The Melancholy of Haruhi Suzumiya (2009), et réflexions sur l’Endless Eight.”

  1. canada goose norge dit :

    Bobbies man, Lars, went to the cooking area.
    [url=http://canadagoosenorge.8ewebs.com]canada goose norge[/url]
    canada goose norge

Laisser un commentaire

 

manga |
les jeunes acteurs célèbre |
DOCTEUR WHO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Casting de Scrubs
| patitofeodtmc190
| jeffhardy59100