Immelman-imés

Les animés diffusés actuellement au Japon

9 octobre, 2009

Preview: Sora no Otoshimono / Seitokai no Ichizon

Sora no Otoshimono

Preview: Sora no Otoshimono / Seitokai no Ichizon dans Seiken no Blacksmith soranootoshimono0102soranootoshimono0101 dans Sora no Otoshimono

Team: QUALITY

Cet automne nous propose bon nombres de séries que je qualifierai de « Brainless », c’est à dire: posez votre cerveau et regardez! Sora no Otoshimono est partie pour faire partie de cette catégorie. Un Lycéen fait souvent ce rêve étrange où il voit un ange qui s’envole dès qu’il s’en approche, et à chaque réveil, il pleure. Sa vie est pourtant bien banale, dans une petite ville où il n’y a rien à faire. Alors qu’il est du genre à éviter les ennuis, il va pourtant lui arriver quelque chose d’extraordinaire: un trou noir va se former au dessus de sa tête, et va en jaillir des colonnes de pierre et une jeune fille habillée de façon bien étrange. Au risque de sa vie, il va lui venir en secours. Cette jeune fille qui est en fait une sorte de cyborg (comme Chii dans Chobits) est programmée pour subvenir à tous les désirs de son nouveau maître. Notre héros va nous faire alors un remake de « Bruce tout puissant ».

Que penser de Sora no Otoshimono? Je ne sais pas. En tout cas, j’ai souri, et je n’ai pas trouvé le show ridicule. C’est pourtant un sacré fourre-tout des plus grands clichés de l’histoire de l’animation: du fan service, des blagues qui volent en dessous de la culotte, une amie d’enfance qui vient réveiller le héros chaque matin, une chef du conseil des élèves sadiques, un mec à lunette bien bizarre (intellectuel-obsédé), et j’en passe… Le héros est vraiment tout puissant, et dès le premier épisode, il assouvit tous ses plus bas désirs en toute impunité. Au passage, son doubleur ne réalise pas une très bonne performance (très très agaçant), et pourtant, c’est celui de Keichi dans Higurashi no naku koro ni. Comme dans Higurashi, il a tendance à surjouer un maximum, ça collait pas mal au personnage de Keichi, mais là, ça ne va pas du tout à l’obsédé qu’est le protagoniste de Sora no Otoshimono.

Malgré les évidents défauts de cet animé, je suis extrêmement curieux de la suite des évènements. Je ne sais pas du tout ce qu’il peut se passer, et ça me suffit pour en redemander.

 

Seitokai no Ichizon

seitokainoichizen0102 dans [*Animés en cours*]seitokainoichizen0101 dans [*Preview*]

Team:  gg

Voilà un de mes coups de coeur de la saison. Tout comme au dessus, on peut qualifier cet animé de « brainless ». On assiste donc à une réunion du conseil des élèves par épisode, avec un sacré casting. Ils sont 5 au total, et ils représentent tous un stéréotype différent. Difficile de décrire l’épisode et l’histoire (il n’y en a pas). Seitokai no Ichizon pourrait être comparé à Lucky Star, avec ses clins d’oeil d’otaku aux autres animés (dont pas mal sur Haruhi Suzumyia). Il y a quand même une grosse différence entre ces deux: alors que Lucky Star était très mou et pas drôle, Seitokai no Ichizon, lui, va à 200 à l’heure dans ses blagues et ses dialogues, et est très drôles (ça c’est dit). C’est pourtant très con, mais c’est très bon. L’épisode dure 24 minutes, et je crois que j’ai ri 20 minutes (le temps d’enlever l’OP et l’ED). Tout est dit.

Laisser un commentaire

 

manga |
les jeunes acteurs célèbre |
DOCTEUR WHO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Casting de Scrubs
| patitofeodtmc190
| jeffhardy59100