Immelman-imés

Les animés diffusés actuellement au Japon

2 avril, 2009

Avis: ** Michiko E Hatchin (16/20) **

Classé dans : Michiko To Hatchin,[*Animés finis*],[*Evaluations*] — immelman @ 9:21

Avis: ** Michiko E Hatchin (16/20) ** dans Michiko To Hatchin michikoehatchin1903michiko1802lv7 dans [*Animés finis*]
michikoehatchin2102 dans [*Evaluations*]michiko1803eq0
michikoehatchinv02michikoehatchinv01

Team: BSS, Sudo, Animanda-Aone

Michiko E Hatchin est la troisième série du jeune studio manglobe. Après Samouraï Champloo et Ergo Proxy, voilà cette nouvelle série dans un style encore différent. Elle se passe quelque part en Amérique du sud, de ce fait, l’ambiance est « caliente » avec un générique samba. Cette série avec les deux citées plus haut ont un point commun: ce sont toutes trois des séries de type « road trip ». Les héros (ici héroïnes) voyagent à travers tout le pays pour retrouver quelqu’un (ici Hiroshi, le père biologique de Hatchin et l’ex amant de Michiko). En fait, Michiko E Hatchin ressemble énormément à Samouraï Champloo, Michiko étant l’équivalent féminin de Mugen, avec son accent caille-ra, et sa tendance à taper avant de négocier. La série est très belle, et j’avoue que le changement de décor rajoute un plus. Le couple Michiko/Hatchin est tonitruant, il est à la fois touchant et comique. Se servant de cette ambivalence, la série va passer souvent d’épisodes sérieux à des épisodes plus légers. Tous les épisodes sont très bons, mais on peut juste regretter l’absence d’épisodes qui sortent du lot. Du coup, ce que je peux reprocher à cette série, c’est finalement nous installer dans une sorte de monotonie agréable. Donc ce n’est pas très méchant.
Je voudrais faire une parenthèse avant de passer à l’évaluation, et en rajouter une couche sur Animeland: je n’ai vraiment pas aimé qu’on casse cette série de la manière dont ils l’ont fait. Il s’agit d’une des meilleures séries qui ont été diffusées depuis un an, et personellement je la touve carrément plus dynamique que le pompeux Ergo Proxy. Cela dit je reste d’accord que Samouraï Champloo est un poil supérieur, je ne saurais d’ailleurs pas expliquer pourquoi; on peut supposer que la patte magique de Watanabe, le réalisateur de Cowboy Bebop y est pour quelque chose (d’ailleurs j’attends toujours sa prochaine série).

 

Histoire/Scénario/Dialogue: 3/4
L’histoire est originale, et les dialogues sont souvent très savoureux grâce à la causticité de Michiko. Ce qu’on peut juste reprocher à la série, c’est peut être le manque d’intrigue en plus de la principale. C’est ce qui je pense entraîne la légère monotonie dont je parlais au dessus.

Musique/Opening/Ending/Doublages: 2/2
De ce coté là, rien à dire à part qu’il s’agit sans doute de la meilleur bande son que j’ai entendue depuis GunXSword (j’en oublie sûrement mais c’est le premier nom qui m’est venu à l’esprit). L’opening est aussi un des meilleurs de l’année, et les doublages sont somptueux.

Animation/Design/Character Design: 3/3
Encore une fois, que dire à part que la série est somptueuse, que le character design est génial. Un gros effort a été notamment apporté sur les vêtements des héroïnes, qui sont tout le temps super classes. Le tout est très coloré, et l’ambiance amérique du sud est très bien rendue grâce à des effets de lumière et de couleurs chaudes très réussis.

Réalisation/Emotion/Ressenti: 4/5
J’ai adoré la série. Je regrette juste que la fin manque de grandeur, et c’est encore cette espèce de monotonie qui fait perdre ce point à la série.

Personnages: 3/3
Les deux héroïnes sont craquantes. Les personnages secondaires (Satoshi, Atsuko) sont tout autant énormes, et chacun a même le droit à un épisode dédié.

Bonus: 1/3
Bonus « musique », »ambiance générale »: Je crois que c’est bien grâce à ça que j’ai trouvé cette série véritablement atypique, et très agrable. C’est un vrai vent de fraicheur dans le monde des animés.

29 mars, 2009

Michiko E Hatchin 21-22 (Final)

Classé dans : Michiko To Hatchin — immelman @ 18:57

Michiko E Hatchin 21-22 (Final) dans Michiko To Hatchin michikoehatchin2101michikoehatchin2102 dans Michiko To Hatchin
michikoehatchin2103michikoehatchin2104

Team: BSS

Toutes les choses ont une fin, mêmes les bonnes. Je ne me suis pas ennuyé une seule seconde avec cette série. Les 2 derniers épisodes ne sont pas les meilleurs, mais closent la série de façon pas trop mauvaises. Dans cet épisode, Hatchin et Satoshi se mettent en relation avec un gang local pour retrouver Hiroshi. Ca va plutôt mal se passer comme on pouvait s’en douter, et Satoshi va finir assez minablement. C’en est presque décevant pour un personnage qui commençait à devenir sympathique. Michiko, traquée par la police, va finir par retrouver Hatchin. Elle aura dû prendre des otages, dont un qui se fait abattre froidement par un policier à la suite d’une bavure. Le crime sera mis sur le dos de Michiko, mais qu’importe, elle est maintenant avec Hatchin.

On pourra aussi voir pour la première fois Hiroshi en chair et en os, qui essaie encore de s’échaper. La suite dans le prochain épisode.

michikoehatchin2202michikoehatchin2203
michikoehatchin2204michikoehatchin2201

Team: BSS

Tout ne se passe pas comme on aurait pu l’espérer. La traque par la police continue, et elle va mal se finir, malgré tous les efforts des deux filles. Le chef de la police locale est un vrai pourri, prêt à abattre sa cible, ainsi que Hatchin si il le faut. Inutile de tourner autour du pot, les policiers finissent pas les coincer. Heureusement, l’intervention miraculeuse de Atsuko et Ricardo va leur donner un bref répit, le temps de retrouver Hirshi à la gare. Pour une raison qui m’est inconnue, Hiroshi n’a pas pris le train alors qu’il le pouvait. Il a décidé de rester attendre à la gare. Cela donne lieu à la retrouvaille qu’on attendait depuis 20 épisodes. Pas aussi émouvante qu’on aurait pu le penser. Michiko réalise sans doute qu’il n’est pas l’homme incroyable qu’elle avait pu le penser, ou l’imaginer. C’est un brave type, mais complètement désuni, paumé. Ce n’est pas le manque d’affection qu’il montre envers Hatchin ou Michiko qui est anormal. Après tout, ça fait 10 ans qu’il n’a pas vu Michiko qui est désormais une fugitive. Après tout, c’est la première fois qu’il rencontre sa fille qu’il a abandonné avant même qu’elle ne naisse. Sa réaction est normale, humaine. Ce qui est frappant, c’est de voir à quel point il est pathétique: il a passé sa vie à fuir, à errer, il n’est sans doute pas heureux. Mais par là même, on ne le plaint pas non plus, vu que sa situation actuelle n’est que la conséquence logique des choix qu’il a eu tout au long de sa vie. Et des opportunités il en a eu. Finir sa vie avec l’une des femmes qu’il a séduites (Michiko, ou la productrice de tomates géantes), ou encore trouver un métier enrichissant (acteur). Je ne comprends pas bien pourquoi il a refusé ces choix de vie facile, et pourquoi il a préféré fuir. Etait-il menacé? Il avait pourtant Satoshi de son coté, un allié de poids. Bref, cette incompréhension ne permet pas qu’on le plaigne, ni qu’on le prenne en sympathie. C’est sans doute aussi cette incompréhension qui empêche Michiko de retomber amoureuse. Lui même n’a pas d’explications, ni de mots d’excuses pour Michiko lorsqu’ils se retrouvent.
La pitié prend part sur l’amour, et Michiko décide d’aider ce pauvre homme. Elle fait ainsi d’une pierre deux coups en décidant de laisser Hatchin aux soins de son père génétique. Quelqu’un pourra s’occuper d’elle, et elle pourra s’occuper de lui. Après cela, elle se rendra à la police.

Au final, c’est une fin assez amère pour cette série remplie de bonne humeur. On voit Hatchin une dizaine d’années plus tard, seule avec un gosse. Délaissée par Hiroshi qui s’est encore tiré avec une femme, et délaissé par le père de l’enfant, dont on ne connait rien. Elle n’a pas l’air malheureuse, mais ce qui la fait tenir, c’est la perspective de retrouver Michiko, sa mère/soeur adoptive. Ce qu’on pourrait reprocher à cette fin, c’est qu’elle manque d’une touche émotionelle. Je n’ai pas été très ému de voir cette Hatchin toute seule avec sa gamine, ni par la retrouvaille à la toute fin avec Michiko. Pourtant la musique était sympa, et les images très belles. J’ai peut être été rebuté par le character design de Hatchin version adulte. C’est vraiment dommage de finir sur une note un peu négative alors que j’ai adoré cette série.

16 mars, 2009

Michiko E Hatchin 19-20

Classé dans : Michiko To Hatchin — immelman @ 21:01

Michiko E Hatchin 19-20 dans Michiko To Hatchin michikoehatchin1904michikoehatchin1902 dans Michiko To Hatchin
michikoehatchin1901michikoehatchin1903

Episode 19; Team: BSS

Non, je ne fais pas exprès de faire des doubles épisodes en un seul billet. J’avoue c’était ma faute sur les précédents, mais là, c’est BSS qui a laché les deux épisodes en même temps. Chose cocasse, BSS a récemment aussi sorti l’épisode 10 de Natsume Yuujinchou, mais en oubliant d’intégrer les sous-titres: la blague!

Les deux épisodes sont plutôt centrés sur Satoshi Baptista. Dans le 19, Satoshi, Michiko, Hatchin, et Atsuko montent à bord du même train, censé les emmener dans la ville où se trouve Hiroshi. Tout ne se passe pas comme prévu, Hatchin rencontre Satoshi, et passe un marché avec lui: elle l’emmène là où se trouve Hiroshi et il arrêtera de chercher à tuer Michiko. On a d’un autre coté le face à face entre Atsuko et Michiko. C’est fantastique de voir deux personnages féminins avec autant de caractère se rentrer dedans. L’épisode finit sur leur séparation émouvante, une merveille, le tout bercé par une musique digne du Buena Vista Social Club. Les images de la jeune Michiko à la fin sont tout simplement fabuleuses.

michikoehatchin2004michikoehatchin2003
michikoehatchin2002michikoehatchin2001

Episode 20: Team: BSS

Encore centré sur Satoshi, l’épisode prend une tournure quasi-comique. Satoshi qui passait pour une ordure finie avec laquelle on ne rigole pas trop se tourne lui même en dérision. Le passage avec Hatchin dans la chambre d’hotel est très drôle: le couple Satshi/Hatchin fai des merveilles. De toute façon, n’importe qui avec Hatchin devient un personage formidable. Je trouve que j’emploie beaucoup de superlatifs dans ce billet, mais au final c’est mérité.
L’épisode sera surtout dédié à la bataille Shinsuke Vs Satoshi, et se conclue sur une note très mélancolique, vu que ces deux gars étaient de vieux compagnons qui s’estimaient. C’est d’autant plus tragique qu’on ne ressent pas de haine entre ces deux hommes. Ils ne peuvent juste plus revenir en arrière.

Pour conclure ce billet, j’aimerais sortir le coup de gueule de la soirée. J’ai acheté Animeland pour pouvoir écourter le voyage en train Reims-Brive. Il se trouve qu’il faisait une sorte de critique-preview de Michiko E Hatchin suite à la vision des premiers épisodes. Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je vit la conclusion de l’article: « On s’endort! (…) manque cruellement de rythme » et je garde le meilleur pour la fin « C’est classe mais c’est chiant ». Hop hop hop, excusez moi là, mais je me pose la question: as-t-on vu le même animé? Est ce que le rédacteur a regardé un seul épisode? Des questions légitimes tant je ne comprends pas comment on peut trouver que Michiko E Hatchin manque de rythme. Il y en a tout autant que dans Samouraï Champloo du même studio. Je rigole quand je vois que ce même rédacteur a aimé Ergo Proxy, qui n’est pas non plus l’animé le plus dynamique de son année, et je pèse mes mots. Je ne sais pas pourquoi j’achète animeland, alors qu’il y pléthore d’autres magazines spécialisés, surement moins axés vers les fans de Naruto/One Piece agés  moyennement de 15 ans. (je ne critique pas Naruto et One Piece, dont j’adore les mangas, mais pas du tout les animés). Donc pouce vers le bas pour animeland.
Viva la Vida, Viva Michiko E Hatchin !

26 février, 2009

Michiko E Hatchin 18

Classé dans : Michiko To Hatchin — immelman @ 15:12

Michiko E Hatchin 18 dans Michiko To Hatchin michiko1803eq0michiko1802lv7 dans Michiko To Hatchin
michiko1801cr8michiko1804fs8

Team: BSS

J’ai enfin pu rattraper les Michiko E Hatchin. La raison? Ils sont tous encodés en H264, et mon portable n’est pas capable des lire correctement. En plus, seule la team BSS semble fansubber cet animé. C’est le dernier né du studio manglobe, qui commence à avoir un beau petit palmarès: Samouraï Champloo et Ergo Proxy, ce sont les seuls animés crées par ce jeune studio, mais quels animés! La série s’appelle indiféremment Michiko E Hatchin/Michiko To Hatchin, suivant qu’on le prononce à la portuguaise ou à la japonaise. Portuguaise car tout cela se passe dans une Amérique du Sud fictive.

En gros, Michiko Malandro est une orpheline qui a grandi au milieu de la misère et de bandits. Elle est devenue une bombe latino, mais reprise de justice, et à présent fugitive. Elle est à la poursuite de son ex amant, Hiroshi Moreno, qui est censé être mort dans un accident de la route. Ce n’est pourtant pas le sentiment de Michiko, qui décide de le chercher, accompagnée de Hana Moreno, la fille d’Hiroshi agée de 10 ans, qu’elle surnomme Hatchin. Les deux filles forment un duo bien singulier, pourchassées par la police et Atsuko, l’amie d’enfance de Michiko devenue inspectrice de police, puis par Satoshi Baptista, un chef de la pègre, ancien ami de Hiroshi et Michiko.

Il y a beaucoup de choses à dire sur cette série. Mais on peut raccourcir en disant que le déroulement est similaire à celui de Samouraï Champloo. Il s’agit d’une sorte d’odysée pour les deux héroïnes, à travers tout le pays. Elles rencontrent des gens, amis ou ennemis tout le long de leur périple. Parfois, ces gens connaîssent Hiroshi, et leur donnent de vagues indications, qui les rapprochent petit à petit de leur but. Michiko n’est pas une tendre, et n’est pas très douée en négociations; c’est pour ça que souvent, tout se règle aux mains et aux pieds, et parfois aux fusils. Les graphismes sont superbes, on en attendait pas moins du studio Manglobe: le character design est à tomber, et les décors sont très beaux et colorés (ce qui contraste pas mal avec Ergo Proxy). Les personnages sont tous attachants, bref, c’est un vrai petit bijou. Pour finir la comparaison avec Samouraï Champloo, je dirais que le tout est un poil plus sombre: il y a toujours quelques petites blagues par ci par là, mais c’est beaucoup plus rare; les sourires que l’on esquisseras sont plutôt dus aux réactions disproportionnées de Michiko, à son accent de racaille très prononcé, et à la Kawaï attitude de Hatchin.
Michiko E Hatchin est un futur classique de l’animation, le genre de série qui pourrait passer sur Canal+, et accessible par tout le monde, que l’on soit un amateur de Japanimation ou un Novice.

Dans l’épisode 18, Michiko et Hatchin sont toujours à la recherche de Hiroshi, dans la ville de San Paraiso. Elles rencontrent un trafiquant de bouches d’égout et de portails en fer, ancien associé de Hiroshi, mais qui s’est fait dupé par lui. Hiroshi lui aurait raconté sa vie, mais à aucun moment il n’a évoqué Michiko ou Hatchin. Michiko commence alors à douter de l’amour que lui porte Hiroshi, et commence à broyer du noir. Hatchin se lance alors à la recherche d’un acteur ressemblant à Hiroshi, pour qu’il redonne sourire à Michiko. Chose à noter dans cet épisode: la musique lorsque Hatchin poursuit la voiture ressemble beaucoup à une chanson de CSS. Coincidence? (tout le monde sait que les CSS sont Brésiliens)
Difficile de juger un épisode par rapport à un autre. Tous apportent leur lot de bonnes choses à l’ensemble. C’est au final peut être la critique que je fairais à cette série. Tous les épisodes se ressemblent un peu trop, il n’y en a pas vraiment qui sorte du lot. Mais est-ce vraiment un mauvais point lorsque tous ces épisodes sont vraiment un plaisir à regarder?

 

manga |
les jeunes acteurs célèbre |
DOCTEUR WHO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Casting de Scrubs
| patitofeodtmc190
| jeffhardy59100