Immelman-imés

Les animés diffusés actuellement au Japon

12 octobre, 2011

STEINDO;GATE

Classé dans : Steins;Gate — immelman @ 12:38

Celle là, il fallait que je la publie!!

Image de prévisualisation YouTube

18 septembre, 2011

Avis: ** Steins;Gate ** (18/20)

Classé dans : Steins;Gate,[*Animés finis*],[*Evaluations*] — immelman @ 10:51

Avis: ** Steins;Gate ** (18/20) dans Steins;Gate steinsgate1steinsgate2 dans [*Animés finis*]
steinsgate3 dans [*Evaluations*]steinsgate4
steinsgate5steinsgate6

Steins;Gate traite le sujet délicat du voyage dans le temps. Un thème qui est souvent utilisé, mais finalement qui n’est pas souvent le thème central d’une oeuvre. La plupart du temps, il ne s’agit que d’un artifice utilisé momentanément pour ajouter un peu de sel à l’histoire, ou dans un cas moins favorable, pour combler des scénarios défaillants, ou faire ressusciter un personnage mort un peu trop tôt. Au final,  je me souviens de deux ou trois films qui utilisent le voyage dans le temps comme idée de base: Retour vers le futur (les 3), Un Jour sans fin, Hors du temps et on peut considérer plus récemment que Source Code en fait partie (au passage, ce film a tout pompé à la vieille série Code Quantum, ou alors est-ce peut être un hommage). En règle générale, le sujet est souvent passionnant, malgré le fait que le paradoxe temporel est à chaque fois violé; certes, il l’est plus ou moins, mais finalement, on n’y prête pas attention une fois plongé dans l’univers. On y repense souvent à la fin, et à chaque fois, on retrouve les incohérences.

Bref, reparlons de Steins;Gate en lui même. Okabe Rintarou, surnommé Okarin par ses proches, et auto-proclamé Houyin Kyouma le savant fou, est un personnage atypique, pour ne pas dire parfois dérangé. Féru de science et d’inventions un peu folles, il traîne dans son appartement transformé en laboratoire avec Daru le hacker otaku, et Mayushi la potiche mignonne, et amie proche d’Okabe. Tout bascule lorsqu’à la suite d’une conférence sur les machines à voyager dans le temps, Okarin retrouve le corps inanimé et ensanglanté dans un couloir de Makise Kurisu, une génie précoce. Il reçoit alors un message étrange sur son téléphone portable, et BZZZIT, il se retrouve transporté dans le passé quelques jours plus tôt.

Je ne vais pas faire durer le suspense (dont la série est fortement pourvue), Steins;Gate est une réussite. L’histoire est très bonne, les personnages ont tous au moins deux épisodes qui leur sont consacrés pour les développer, le design global est très beau, avec des couleurs délavées, et un character design plus réussi que sur l’oeuvre originale (une visual novel comme Fate/stay night). On pourra reprocher à Steins;Gate son intérêt trop souligné pour le moe qui n’a pas vraiment sa place dans une série sérieuse. Malgré tout la série alterne au début les quelques épisodes un plus légers, avec quelques blagues, qui laissent place à partir de la deuxième moitié aux épisodes très sérieux, et parfois assez chargés émotionnellement. Le rythme est assez lent tout au long de la série, mais le suspense et les rebondissements permettent d’éviter l’ennui qui aurait pu s’installer. Les personnages sont tous un peu trop stéréotypés (moe, tsundere, otaku, la fille à lunette, la timide, on a toute la panoplie), c’est ce qui empêchera à cette série d’avoir une note parfaite. Mention spéciale aux doubleurs de Okarin et de Kurisu, très bons.

 

Histoire/Scénario/Dialogue: 4/4: C’est le gros point fort de la série.

Musique/Opening/Ending/Doublages: 2/2 : L’OP est très bon, les doublages alternent le bon et le moins bon, et les musiques sont bonnes. Les prestation de Okarin et de Kurisu rattrapent celles des autres personnages (ça colle aux personnages, mais c’est parfois horripilant).

Animation/Design/Character Design: 2,5/3 : L’animation pêche un peu sur certains épisodes. On sent que certains épisodes ont été privilégiés par rapport à d’autres. Le budget ne devait pas être énorme, mais le studio Feel a fait du bon boulot en compensant les carences par un très bon design général.

Réalisation/Emotion/Ressenti: 4,5/5 : Je pénalise la première moitié de la série, qui certes est indispensable pour la suite, mais qui malgré tout est bien moins intéressante. Comme pour les doublages, la note est compensée par la superbe deuxième moitié.

Personnages: 2/3 : Le point faible de la série. En fait, tous les personnages sont à moitié bons. Ils sont tous assez agaçants en apparence, jusqu’à ce que ce vienne leurs deux épisodes de gloire. Ils prennent alors de la profondeur, et deviennent intéressants. On leur pardonne alors leur prestations de la première moitié.

Bonus: 3/3
Bonus OP/Musique: la musique est discrète, mais quand on y prête attention, on s’aperçoit qu’elle est bonne.
Bonus Histoire
Bonus p’tite larme: l’épisode 22 ne laissera personne indifférent, croyez moi.

 

 

manga |
les jeunes acteurs célèbre |
DOCTEUR WHO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Casting de Scrubs
| patitofeodtmc190
| jeffhardy59100