Immelman-imés

Les animés diffusés actuellement au Japon

13 septembre, 2011

Automne 2011: une relève compliquée

Classé dans : [*Divers*],[*Preview*] — immelman @ 14:45

La saison été 2011 se termine, et j’ai envie de dire, pas trop tôt! Dans l’ensemble, les meilleures séries actuellement diffusées sont celles qui ont commencé au printemps (super saison, pour la météo comme pour les animés). Je dis bien dans l’ensemble car il y a Mawaru Penguindrum en ce moment, et ça déboite!  Les très bonnes séries du printemps se terminent donc, et très peu de séries d’été ont plus de 13 épisodes, et vont donc bientôt s’arrêter. L’automne arrive et va remplacer pratiquement tous les shows actuels. Il va falloir relever au pied levé les Mawaru Penguindrum, Tiger & Bunny et autres Steins Gate!Je ne vais présenter toutes les nouvelles séries une à une, je vais plutôt parler de celles qui m’inspirent le plus, et en lesquelles je place de l’espoir.

Commençons par les suites, remakes ou préquelles: (j’ai ajouté en lien les trailers lorsqu’il y en a)

Working’!!

Automne 2011: une relève compliquée dans [*Divers*] shot0002e

Le premier épisode a eu droit à une prédiffusion. J’ai plutôt aimé la première saison, et je suis aussi curieux de voir comment la relation entre Inami l’androphobe et Takanashi va évoluer. Par contre au vu de cet épisode, j’ai peur qu’elle n’arrive pas à se renouveler assez. Les gags sont les mêmes, voire les mêmes en moins bien, comme si cet épisode était un épisode récapitulatif. Au cas où on aurait oublié qui sont les personnages. Du coup, je n’ai pas souri une seule fois, et je me suis plutôt ennuyé. Dommage, parce que la qualité graphique et l’animation sont assez séduisantes pour une série de ce genre.

Shinryaku?! Ika Musume

shinryakuikamusumesaiso dans [*Preview*]

J’ai l’impression de parler des mêmes séries que dans mon billet précédent. La suite des aventures d’Ika Musume, la fille poulpe littéralement. Comme pour toutes les comédies, tout est question de nouvellement de gags (le contraire du premier épisode de Working). J’attends le retour d’Ika Musume avec autant d’impatience que d’appréhension, mais dans tous les cas, je vais les regarder. Au passage, je ne comprends pas cette nouvelle mode des studios japonais à changer les signes de ponctuation dans les titres pour signifier une suite. Ainsi, après Shinryaku! Ika Musume!, on a Shinryaku?! Ika Musume!. C’était le cas avec Himawari!, puis Himawari!! (même chose pour K-On si je me souviens bien aussi), et la palme du ridicule reviens à Working, avec Working!! qui se transforme en Working’!!  

Fate/Zero

fatezero2113703734

Fate/Stay Night était une série qui avait provoqué beaucoup d’engouements à l’époque. La raison principale est évidente: l’univers de la visual novel, la guerre du Graal développés sont vraiment intéressants. Et en plus, de voir des héros mythologiques ou réels venu de tous les âges s’affronter entre eux, c’était tout simplement jouissif, et ce malgré un animé mettant énormément de temps à démarrer (Je déconseille le film au passage que j’ai trouvé abominable). Le character design est aussi une force de cette série, et avait donné lieu à la création de personnages vraiment classes, comme Tohsaka Rin et Archer. Fate/Zero est une préquelle de Fate/Stay Night, et explique les évênements qui ont eu lieu 15 ans avant, lors de la précédente quête du Graal. On en apprendra un peu plus sur le père de Shirou. Cela s’annonce comme une valeur sure de la prochaine saison: le visionnage de Fate/Stay Night ne devrait pas être obligatoire avant de profiter de cette préquelle.

Last Exile: Fam, the Silver Wing

lastexileginyokunofam

Rien que l’évocation des mots Last Exile provoque chez moi une joie incommensurable (voire plus). Il s’agit d’une de mes séries préférées, dont le design est assurée par mon dessinateur préféré, Murata Range. Ce nouveau Last Exile est mystérieux. Je ne sais pas s’il s’agit d’un reboot de la série, ou d’une suite; apparemment Clause et Lavie, le duo de la première série ne devrait pas apparaître, mais on devrait revoir tout de même certains personnages. Le réalisateur est le même, et il s’agit de celui qui a fait pas mal de mes séries préférées chez Gonzo (qui au passage signe vraiment son retour); parmi elles, les Tower of Druaga. Ce Last Exile: Pam the Silver Wing s’annonce comme la meilleure prochaine série, et sera en compétition pour le titre de série de l’année.

Bakuman 2

bakuman2jpgscaled500

La suite de Bakuman, l’adaptation du manga écrit par le duo de Death Note, Tsugumi Ohba et Takeshi Obata. Puisque je suis le manga, je peux vous dire que les choses sérieuses continuent. Je ne peux pas en dire beaucoup plus sans spoiler. Ceux qui ont vu la première saison voudront sans doute voir cette suite. Pour ceux qui n’ont pas commencé, je leur conseille d’acheter le manga à la place de l’animé, ou au moins d’essayer de le lire. Attention, lire un Bakuman prend du temps et de la concentration, car il y a beaucoup de texte.

Hunter x Hunter

hunterxhunteranimeremak

Parfait, je n’en demandais pas tant. Je n’ai pas vu la série qui date de 2001 d’Hunter x Hunter. Je vais pouvoir rattraper ça en regardant ce remake, en espérant qu’on aura les mêmes améliorations que pour Full Metal Alchemist. Je pense qu’il est inutile de présenter le manga et l’animé, et pour ceux qui ne connaîtraient pas, sachez qu’il s’agit d’un très bon shonen issu du Jump, du même auteur que Yuyu Hakusho, et qui a eu quelques problèmes de publication il y a un an ou 2 (l’auteur aurait eu une dépression). On suit Gon un jeune garçon force de la nature, qui se met à la recherche de son père, un Hunter extrêmement renommé parti il y a des années. Les hunters sont des mercenaires officiels, qui obtiennent leur titre à la suite d’un examen physique et mental très exigeant. Gon va prendre part à cet examen pour devenir Hunter et obtenir des indices sur son père. L’animé devrait comporter beaucoup d’épisodes (plus de 45) mais sans doute moins (heureusement) qu’un Naruto ou Bleach ou One Piece. Pour ceux qui comme moi n’ont pas vu le premier animé, il faudra se jeter sur celui ci.

 

Puis les nouvelles séries:

 

C3- Cube x Cursed x Curious

72948900

« Un jour, un lycéen reçoit un colis encombrant à son appartement, envoyé par son père voyageant à l’étranger. Il s’agit d’un cube très lourd, et très mystérieux. Il contient une fille nue, fan de crackers, et se dit sou l’emprise d’une malédiction. Le garçon et la fille vont tenter ensemble de la lever »
J’ai lu il y a longtemps les premiers chapitres du manga, et ça ne m’avais pas franchement emballé. « Banal » est l’adjectif qui correspond à cette histoire remplié de fanservice, et de situations cocasses vues et archi revues. Alors pour quelle raison est-ce-que j’en parle? Pour l’unique raison que le studio Silver Link s’occupe de son adaptation, soit la même équipe que les Baka Test, avec le même réalisateur, qui a baroudé chez Shaft. On peut donc s’attendre à une réalisation réussie, en espérant juste que cela suffira pour rendre C3 une série divertissante. Je n’en demande pas plus.

Phi Brain: Kami no Puzzle

phibrainkaminopuzzle

« Kaito est un fan d’énigmes et de puzzles. Ca tombe bien puisque l’école dans laquelle il vient d’arriver possède un célèbre puzzle réputé pour sa difficulté le « Phi Brain ». Avec l’aide de Nonoha son amie d’enfance, ils vont s’attaquer à ce challenge relevé. »J’aime bien les dessins, l’histoire est originale, et quand Sunrise ne fait pas d’animés de méchas, c’est souvent pas mal. A surveiller.

Kimi to Boku

kimitoboku

« L’histoire de quatre potes lycéens et d’un nouvel élève étranger qui vient d’arriver, qui rejoint leur groupe. »
Voici la prochaine comédie signée JC Staff. Je n’ai pas lu le manga, il va m’être difficile d’en parler plus; tout ce que je peux dire, c’est que ça sent bon. Le style ressemble à celui de Natsume Yuujinchou, ça doit être pour ça que je ressens des bonnes ondes. En plus de ça, JC Staff sait réussir ce genre de comédie; dois-je vous rappeler Toradora, Lovely Complex, Honey & Clover?

Chihayafuru

chihayafuru2

« Chikaya Ayase est la soeur d’une mannequin qui a réussi sa carrière. Elle aussi veut se donner à fond dans quelque chose. Elle découvre alors par le biais d’un copain, le monde merveilleux du Karuta, un jeu de cartes japonais… »
Raconté comme ça, le synopsis ne fait pas rêver. Mais le shojo dont est tiré cette adaptation a reçu beaucoup d’éloges et a été récompensé. Madhouse qui réalise un Shojo, ça me fait rêver. En ce qui concerne le Karuta, et bien même si ça n’a pas l’air transcendant, n’oublions pas ce que les japonais sont capables de faire avec des histoires de go (Hikaru no go), de shogi (Shion no Ou, ou King of Shogi en français), mahjong (Akagi).

Ben-To

bentok

« Comédie à propos d’un lycéen qui découvre le monde dur et cruel du shopping de bento (repas en boîte préparé) en promotion »
C’est le genre de série qu’on pourrait laisser tomber immédiatement après avoir lu le synopsis. Je n’y aurais sans doute pas prêté beaucoup d’importance si je n’avais pu vu quel est le studio qui réalise cette série. David Production! Les créateurs de Armed Librarians (2009), et Level E (2011), soit 2 des meilleures séries crées depuis 3 ans. Ces gars là sont assez énormes, un peu comme manglobe à leur début. David Productions s’attaque encore à un nouveau genre, la comédie burleque, un genre assez périlleux car très représenté en ce moment.

Mirai Nikki

mirainikki

« Mirai Nikki raconte le combat à mort que se livrent 12 personnes, toutes équipées d’un journal capable de prévoir certains éléments du futur. Parmi les participants de ce jeu mortel, Yukiteru va s’allier à Yuno, une autre détentrice d’un journal, folle amoureuse de lui, et surtout folle tout court. »
Je suis étonné que Mirai Nikki n’ai pas été adapté plus tôt, et par un plus gros studio. A part Minami-Ke (qui s’en souvient), Kiddy grade (??) et Ga Rei Zero, le studio asread n’a été qu’un studio sous traitant parmi tant d’autres. J’espère que l’animé ne sera pas bâclé, car il faut rendre justice au manga, un shonen original comme il est rare d’en voir, à la limite du seinen (comme Death Note). Le scénario est rempli de bonnes idées, et si vous voulez en savoir plus, achetez le manga, il en vaut la peine.

Guilty Crown

guiltycrown001

« En 2029, alors que le monde est gouverné par une multinationale, Shu, 17 ans, rencontre Inori, une rebelle appartenant à un groupe résistant qui utilise des méchas pour lutter contre le régime oppresseur. Shu n’est pas en reste puisqu’il possède le « pouvoir des rois », une habilité lui permettant de générer des armes ou objets des corps des personnes. Mais risquera-t-il sa vie pour autant? »
On n’entend pas beaucoup parler de production IG en ce moment. Pourtant ils continuent de sortir de très bonnes séries toutes les saisons (Usagi Drop pour ne citer que la dernière). J’adore les séries d’anticipation, car elles permettent souvent d’amener des idées originales. Les univers ainsi créés se suffisent souvent à eux même tant leur design et leur contexte politiques sont intéressants. Le synopsis de ce Guilty Crown n’est pas sans faire penser Code Geass, et ce n’est pas pour me déplaire!

Ad Lib Anime Kenkyushou

normaladlib3

On en sait très peu sur ce projet. La seule chose que l’on sait, c’est que les deux doubleuses Katou Emiri et Fukuhara Kaori y participent. C’est un animé conceptuel dans lequel ces deux doubleuses vont créer elle-même le script et enregistrer les voix, avec un invité différent chaque semaine. Le studio (dont je ne connais pas l’identité) en charge de l’animation devra adapter ce script et ces dialogues chaque semaine. Tout cela à l’arrache. Inutile donc de s’attendre à une animation ultra chiadée, et à un scénario profond, si tenté qu’il y en ai un. Honnêtement, je pense que ça sera nul, mais l’initiative est sympa, et méritait sa place dans mon billet.

UN-GO
ungotrailer3

Encore une histoire de détective réalisé par le studio Bones. Je dis encore, car ils viennent de réaliser Gosick, qui en est une. Les différentes enquêtes sont tirées d’histoires écrites par Sakaguchi Ango, celui à qui on doit le deuxième arc de Aoi Bungaku (In the forest, under cherries on full bloom), un écrivain des années 50-60. L’univers de UN-GO sera transposée dans un futur proche.
Je n’ai pas trouvé Gosick mauvais, mais pour moi, ça n’est pas non plus un must. Malgré ses qualités, cette série raconte mal ses passages de détectives, je lui préfère ses passages de comédie romantique. Le trailer de UN-GO laisse présager tout de même un univers original, reste à voir si la narration sera meilleure que dans Gosick.

11 février, 2010

Preview: Katanagatari / Ladies Vs Butlers

Classé dans : Katanagatari,Ladies vs Butlers,[*Animés en cours*],[*Preview*] — immelman @ 18:36

Katanagatari
Preview: Katanagatari / Ladies Vs Butlers dans Katanagatari katanagatari0101katanagatari0102 dans Ladies vs Butlers

Katanagatari était une des annonces les plus prometteuses de la saison. Elle raconte la quête d’un jeune homme ignorant tout du monde, mais dernier héritier d’un style de combat à main nu très réputé, et d’une fille auto-proclamée maitre stratège de l’empereur. A eux deux, ils vont devoir retrouver les 12 épées forgées par un légendaire forgeron pour pouvoir restaurer la puissance de l’empereur et éviter une guerre civile. La réalisation a été confiée au jeune studio White fox, responsable de Kiddy girl and (que je n’ai pas vu), Tears to Tiara (que personne n’a regardé) et apparement aussi de quelques travaux d’animation sur la deuxième saison de Natsu no Arashi. On ne peut donc pas en dire grand chose. Le réalisateur, Keitaro Motonaga, a réalisé pas mal de choses, mais parmi ce que j’ai vu de ses travaux, je n’ai pas été grandement convaincu: Get Backers, Princess Princess (hum…), ToHeart, School Days (une série à la fois vénérée et détestée, je ne l’ai pas vue), et plus récemment Tayutama- kiss on my deity, une série très moyenne, malgré quelques bonnes idées. Au final, ce n’est pas un grand réalisateur.

Et pourtant, Katanagatari ne part pas sans promesses. Le format est tout d’abord inhabituel. 12 épisodes de 40 minutes chacun, et diffusés de façon mensuelle. Pour l’instant, deux épisodes sont sortis. Mes premières impressions sont bonnes, voire très bonnes.

Tout d’abord, au niveau graphique, c’est très original, très stylisé, mais au final très agréable. L’histoire n’a rien d’original en revanche, mais comme je vais l’expliquer, elle n’est que secondaire, un peu à la manière d’un Bakemonogatari (tiens ressemblance de nom). Tant qu’on y est, pour continuer avec les ressemblances, sur 40 minutes d’épisode, il y a 5 minutes de générique, 5 minutes d’action, 30 minutes de dialogues. Ca frappe quand on regarde cette paire d’épisodes: les dialogues sont incessants!! Autant dans Bakemonogatari, ça ne m’a pas gêné un seul instant (au contraire), autant dans Katanagatari, ça devient saoulant parfois. En fait, c’est peut être un peu plus compliqué. On s’attend à voir des combats à la Kenshin, les deux adversaires sont face à face, avec chacun leur style de combat propre et spectaculaire, et au lieu de se battre…. ils parlent!!! C’est très très frustrant!! Sur le premier épisode c’était vraiment dommage, mais dans le deuxième, ça m’a beaucoup moins dérangé. A voir. Les 2 compagnons par contre sont très amusants à regarder: entre l’abruti qui a tout dans les muscles et rien dans la tête, et la fille un peu tsundere qui parle tout le temps mais qui ne sait pas se battre, on a le duo comique de référence. Ils forment un couple assez attachant pour l’instant, et sont une des forces de la série. La deuxième force, ce sont ses combats originaux. Ils sont brefs, mais intéressants à regarder.

En bref une bonne petite série, qui pourra peut être devenir grande. Le rythme de diffusion risque d’être perturbant par contre.

 

Ladies Vs Butlers
ladiesvsbutlers0101 dans [*Animés en cours*]
ladiesvsbutlers0102 dans [*Preview*]

Voilà la série spéciale fan service de la saison. On pourrait la désigner comme la successeur de Kampfer au niveau lourdeur des gags, fan service, et références érotiques explicites…. la beauté du character design en moins. L’histoire? Un garçon arrive dans une école qui forme aussi bien les servantes et les majordomes que les jeunes adolescents des familles riches. Lui veut devenir majordome. Bien entendu, à la manière d’un Keitaro Urashima dans Love Hina, il lui arrive des mésaventures avec les filles de la même façon.

Dans cette série, tout est d’un cliché, que cela soit du character design ultra recyclé, des gags, ou des personnages eux mêmes. Cette série est donc réservée à ceux qui veulent pas se prendre la tête, aux amateurs de fan service. Mais si il vous faut choisir une seule série comique cette saison, je conseille plutôt Baka Test, bien plus drôle, et mieux… oui mieux.

10 février, 2010

Preview: Durarara!! / Hanamaru Youchien

Classé dans : Durarara!!!,Hanamaru Youchien,[*Preview*] — immelman @ 11:16

Durarara!!
Preview: Durarara!! / Hanamaru Youchien dans Durarara!!! durararandurarara0101 dans Hanamaru Youchien

Plusieurs orthographes possibles pour le titre: on peut trouver aussi Dullalala!! ou Drrrr!!. Je resterai sur Durarara qui reste la lecture littérale des katakanas. L’animé est tiré d’une nouvelle, comme pour le manga que l’on voit traduit sur certains sites de lecture en ligne. L’histoire raconte les histoires de toute une ribanbelle de personnages vivant à Ikebukuro, un quartier de Tokyo. Ceux qu’on pourrait qualifiés de principaux sont deux lycéens amis d’enfance qui se retrouvent après quelques années. L’un va faire découvrir à l’autre le fameux quartier, ses dangers, ses aventures, ses légendes. C’est là qu’on découvre les différents personnages qui vont avoir un rôle de près ou de loin dans la série. Certains semblent doués de pouvoirs surhumains comme ce mec blond qui balance à bout de bras des distributeurs de cannettes, ou encore cette femme à moto que l’on dit sans tête (référence avérée au cavalier sans tête d’Irlande, comme dans Sleepy Hollow).
A part ça, difficile de dire quelque chose sur la trame, tant cela parle de tout et de rien. Tout ce que je peux rajouter, c’est que toutes les histoires sont liées de près ou de loin à une guerre de gangs, avec notamment les célèbres et mystérieux Dollars.

Durarara est sans aucun doute la meilleure nouvelle série de la saison. Réalisée par les créateurs du déjà particulier Baccano!!, et par le studio Brains Base (Spice and wolf, d’où la référence sur l’image), on retrouve déjà toute la mécanique de leur ancienne série Baccano. Une bonne douzaines de personnages qui se partagent la vedette tour à tour dans les épisodes, avec leur histoire, et au final, on se rend compte que toutes les histoires sont liées. Ca avait bien marché, je ne vois pas pourquoi ça ne marcherait pas aussi bien ici. J’ai même d’entrée une préférence pour Durarara. Tous les personnages sont bons, à part un que je n’aime pas trop (le pseudo chercheur). Niveau ambiance, c’est excellent. L’ambiance générale et le design général n’est pas sans me faire penser au jeu de SquareEnix sur DS The World ends with you (ou It’s a Beautiful World, ça dépend de la localisation). Le jeu se passait de la même façon dans un quartier de Tokyo, Shibuya cette fois, qui était traité comme une sorte de lieu légendaire, de la même façon. Le character design est quasi identique, avec ses visages anguleux, et ses traits noirs forcés, comme pour du Cell Shading. Pour la ressemblance, voilà l’exemple qui me parait le plus parlant:

theworldendswithyoubeat dans [*Preview*]durarara0103

La bande son est aussi bonne, avec un OP excellent (ça va être dur de le battre cette année), et un ED sympa. Bref, Durarara, c’est de la bombe. C’est la série inmanquable de la saison.

 

Hanamaru Youchien
hanamaruyouchien0101hanamaruyouchien0102

En anglais, Golden Kindergarten, d’après ce que j’ai compris. C’est la nouvelle série de Gainax qu’on ne voit plus beaucoup depuis leur dernier succès, Gurren Lagann (j’ai toujours pas fini de les regarder tiens!). Le concept est simple: un otaku devient maitre dans une école maternelle. Il va devoir s’habituer à ce milieu pourtant très féminin. Un étrange triangle amoureux va se créer. Tsuchida (l’otaku) va tomber immédiatement amoureux d’une collègue, Yamamoto sensei, et une élève de Tsuchida, Anzu, va tomber amoureux de son maitre. La série est drôle, et les facéties des enfants sont vraiment marrantes. C’est Kawaii et moe à fond, et la série joue cette carte à fond. A tel point qu’arrivé à l’épisode 5, l’effet de fraicheur commence à s’estomper. Heureusement d’après la preview du prochain épisode, un nouveau personnage va faire son entrée pour relancer la série.

C’est une petite série sympa, qui se laisse bien regarder… pour l’instant… Moi j’aime bien.

7 février, 2010

Preview: Cobra the Animation / Dance in the Vampire Bund

Classé dans : Dance in the Vampire Bund,[*Animés en cours*],[*Preview*] — immelman @ 14:18

Cobra the Animation
Preview: Cobra the Animation / Dance in the Vampire Bund dans Dance in the Vampire Bund cobratheanimation0101cobratheanimation0102 dans [*Animés en cours*]

Cobra le pirate de l’espace… J’étais trop jeune pour regarder cette série quand elle était diffusée sur nos chaines hertziennes. J’espère donc la regarder avec cette nouvelle série. Ca n’a pas l’air d’être un remake d’après ce que j’ai compris, mais bien de nouveaux épisodes. Ce premier épisode reflète tout ce que j’avais imaginé de Cobra: un héros viril avec un canon qui sort des blagues comme dans un film d’action américain, des femmes objets qui sont juste là pour plaire à Cobra, des méchants façons ken le survivant. A part ce dernier détail, tout le reste était bon. A la façon de James Bond, Cobra the animation est purement divertissant. J’ai bien aimé ce premier épisode, et pourtant je n’ai pas encore regardé la suite. J’ai été pas mal occupé, mais je pense m’y mettre assez vite pour avoir une vraie opinion. Pour l’instant, je ne peux pas encore vraiment me prononcer sur Cobra the Animation, mais ça m’intéresse.

Dance in the Vampire Bund
danceinthevampirebund01 dans [*Preview*]danceinthevampirebund01w

Dance in the Vampire Bund était la série que j’attendais le plus de la saison, pour deux raisons: la première c’est que j’ai commencé à lire le manga sur internet, car le trailer m’avait intrigué. Le manga est bon, il contient pas mal d’éléments originaux, et possède un scénario assez solide. Le seul reproche qu’on puisse lui faire est à propos des personnages, qui sont banals, tant du point de vue de leur caractère que de leur design. DITVB raconte l’histoire de la reine des vampires, Mina Tepes, et de son serviteur lycanthrope, Akira. Tout commence lorsque Mina Tepes achète une île appartenant au Japon, pour y fonder une principauté de vampires. Cette île est en fait remodelée pour abriter un gigantesque complexe (le fameux « bund ») accueillant les vampires venant du monde entier. Cela commence fort, puisque les vampires n’étaient qu’une légende jusqu’à ce jour. Mina va alors vivre une sorte de double vie: celle de leader du monde vampire et politicienne, et celle d’étudiante aux cotés d’Akira, son garde du corps bienaimé. Ce qui fait la force de cette histoire, ce sont ses intrigues politiques, et la lutte de pouvoir au sein de la communauté vampire, plus complexe qu’il n’y parait. Le manga essaie de développer le « système social » vampire, qui repose sur un système pseudo féodal, de vampires dominants ancestraux, et de vampires dominés, fraichement mordus. C’est un peu plus compliqué que ça, mais c’est l’idée générale. DITVB est aussi une série/manga d’action, Mina ne faisant pas l’unanimité, elle est la cible de nombreuses tentatives d’attentats.

Je n’ai pas oublié qu’en début de mon billet, j’avais dit qu’il y avait 2 raisons pour mon intéret pour DITVB. La deuxième, c’est qu’il s’agit d’une série du studio Shaft, réalisée encore une fois par Shinbo sensei (Bakemonogatari, Zetsubo Sensei, Natsu no Arashi). Donc oui je l’attendais de pied ferme. Verdict? C’est une déception sur de nombreux points. DITVB est une série en 12 épisodes; premièrement, l’épisode pilote ne sert à rien (et n’est pas dans le manga). L’épisode est classe, mais lorsqu’on a une adaptation d’un manga qui développe un univers un peu unique et un peu complexe, il vaut mieux éviter de perdre du temps, surtout en 12 épisodes. Shinbo en rajoute après ça; il rend Akira amnésique (diffère du manga aussi), ce qui fait qu’il lui faut un épisode de plus pour retrouver sa mémoire. Encore du temps mal utilisé. La série commence donc à l’épisode 3. Et encore…! Il y a cette scène ridicule où les élèves doivent attraper Akira dans le Lycée.  Shinbo s’est considérablement éloigné du manga pour tourner la série en shonen, alors qu’à la base, le manga est extrêmement sérieuxet intelligent. En ce qui concerne le style graphique, Shinbo n’a pas utilisé son style tranché habituel. C’est plutôt classique, pour ne pas dire moyen.

En bref, l’adaptation est ratée. J’ai ma petite idée sur le moment où la série va s’arrêter. Il risque donc d’y avoir quelques bons épisodes vers la fin, mais au final, Dance in the Vampire Bund sera un beau gachis. Peut être que Shinbo réalise trop d’animés à la fois. Il serait peut être temps qu’il se concentre sur une série, ou offrir une deuxième saison à Bakemonogatari. Au passage, un épisode 13 est sorti en novembre, et normalement, un épisode 14 va sortir ce mois ci.

Preview: Baka to Test To Shojanku / Chu Bra!

Classé dans : Baka test To Shojanku,[*Preview*] — immelman @ 12:26

Ces Previews arrivent un peu en retard, mais elles sont là!  Dans l’ensemble, cette saison hiver 2010 est très moyenne. Cependant, on y retrouve une poignée de très bonnes séries. En plus de ça, les séries des saisons précédentes continuent, et permettent de pallier largement à la baisse de qualité de la saison: Armed Librarians continue de monter en puissance, et est partie pour devenir une de mes séries préférées; FMA2 est toujours aussi excellent; Cross Game ne m’a pas déçu sur un seul épisode; et il reste To Aru Kagaku no Railgun qui reste un très bon divertissement.

Penchons nous à présent sur ces nouvelles séries.

 

Baka to Test To Shojanku
Preview: Baka to Test To Shojanku / Chu Bra! dans Baka test To Shojanku bakatest0101bakatest0102 dans [*Preview*]

Nos héros étudient dans un lycée très spécial: les élèves sont répartis en classe de niveaux, et sont soumis à un système très discriminatoire. Plus le niveau de la classe est bon, plus les infrastructures pour étudier sont développées. Notre groupe de héros sont bien sûr dans la dernière classe, celle des idiots. Il existe cependant un système de combat de connaissances qui permet à une classe d’échanger ses infrastructures contre celles d’une autre classe.

Baka test (puisque c’est comme ça qu’on surnomme la série) est une petite série bien générique. Les personnages sont vraiment banals, et le système de combats d’avatars parait bien peu spectaculaire. Heureusement, Baka Test est une comédie; si j’étais plutôt sceptique après le premier épisode, et bien j’ai finit par la trouver assez drôle, un peu à la façon d’un School Rumble (en moins original tout de même). Les running gags sont bien lourds, et j’ai un petit faible pour ça. Au niveau de la romance, on a bien sûr le droit au triangle amoureux trop classique, mais bon, ce n’est pas le point central de la série. A part ça, les graphismes n’ont rien d’extraordinaire non plus. Les OP et ED sont sympas, sans plus.

Au final, l’humour m’a conquis, et je vais continuer à la regarder.

Chu Bra!
chubra0101chubra0102

Voilà la première daube de la saison. L’héroïne est passionnée de lingerie et de sous-vêtements, et… c’est à peu près toute l’intrigue. Elle va se faire des copines avec qui elle va fonder un club de lingerie dans son lycée. A part me documenter sur le système de taille de soutien gorge, je n’ai pas trouvé d’intéret à Chu Bra. Pour les amateurs de fan service et de panty shots, vous pouvez y aller, même si je vous conseille plutôt Queen’s Blade, qui va plus au fond de choses… Je préfère arrêter là avant de devenir complètement vaseux.

123456
 

manga |
les jeunes acteurs célèbre |
DOCTEUR WHO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Casting de Scrubs
| patitofeodtmc190
| jeffhardy59100