Immelman-imés

Les animés diffusés actuellement au Japon

16 février, 2009

White Album 07

Classé dans : White Album — immelman @ 18:50

White Album 07 dans White Album walbum0703vg5walbum0702cx2 dans White Album
walbum0701vw0walbum0704yu5

Team: Eclipse

Encore une nouvelle série. Et bien oui, il va bien falloir une semaine avant que je ne révèle tous les animes que je regarde en ce moment. On touche ici à mon genre préféré, les histoires sentimentales! (au passage je recommande chaudement Kimi Ga Nozomu eien, alias Rumbling Hearts, j’en fairais la critique un jour ou l’autre).
White Album est assez sympathique: c’est une comédie romantique assez légère, mais ça ne se regarde pas non plus comme un Love Hina. On sent que tout ce qui se passe est important, et le personnage principal (Touya Fujii-kun) est dos au mur dans tous les épisodes. Il s’agit d’un lycéen tout à fait normal, enfin presque, puisque sa petite copine est une idol, débutante mais qui commence à être un peu connue. Ils ont beau s’aimer, le travail de Yuki (l’idol) lui prend pratiquement tout son temps, et finalement ils ne se voient que rarement. Voilà pour l’histoire principale, sur laquelle se greffent d’autres filles, rivales ou pas. Il faut aussi remarquer que White Album est parfois drole, grâce au caractère bien spécial de Fujii. Et tant qu’on parle des attributs de White Album, c’est graphiquement très agréable sans non plus chercher des sommets de beauté. Au niveau réalisation, on remarquera les incrustations des pensées des personnages sous forme de texte discret au dessus de leur tête. L’effet est surprenant, mais intelligent. Et enfin, j’adore la musique de l’opening.

Fujii-kun n’est pas le héros standard d’une comédie sentimentale type harem. En fait, il n’a pas vraiment de défaut, ni de qualité remarquable. C’est monsieur tout le monde, et c’est ça qui donne à White Album tout son sel. C’est en ça que je disais que c’est plutôt réaliste. Il est de plus doté d’un coté pince-sans-rire plutôt sympa. Bref, c’est un excellent héros, qui essaie de rendre heureux tout le monde, sans sacrifier sa relation avec Yuki, dans la mesure du possible donc. Dans le casting féminin, on a Yuki, qu’on pourrait croire nunuche, mais en fait non. C’est juste une brave fille, et mignonne en plus. On ne peut pas ne pas l’aimer. On a Rina, la soeur d’un célèbre compositeur pour idol, et aussi amie de Yuki, qui fait son possible pour que ça marche entre Yuki et Fujii. Une fille sympa, mais qui a un fort coté bit(a)ch(e); c’est aussi une idol très connue, ceci explique cela. Elle apporte le coté imprévisible à la série, car on ne sait pas trop ce qu’elle pense, ni ce qu’elle veut faire avec Fujii-kun (amoureuse ou pas?). Il y a aussi Misaki-san, une sempai de Fujii, qui est délibérément amoureuse de lui, mais c’est le seul qui ne le sait pas. Et enfin, Akira, une fille type garçon manqué, dont le frère est mort il y a peu, et qui est renfermée sur elle-même. Elle ne s’ouvre qu’à Fujii, son ami d’enfance, mais dans l’ensemble, c’est pas la grande joie de vivre. Voilà pour les filles, il reste juste l’ami masculin de Fujii, Nanase-kun je crois (j’ai oublié son nom), qui ressemble pas mal à Fujii, de par son expression faciale complètement inexpressive. Il est amoureux de Misato, mais ne veut pas l’admettre. C’est un personnage qui garde surement de bonnes surprises pour la suite.

Alors évidemment, ça ressemble furieusement au typique animé de type harem, avec sa moultitude de femelles amoureuses du garçon principal, et c’est peut être un peu le cas, mais ça ne ressent pas du tout comme ça, car les sentiments sont exprimés de façon assez subtile, voire pas exprimés et refoulés. Ce qui est aussi interessant, c’est que ça se passe en 1986, donc, pas de téléphone portable. Ca peut paraître anodin, mais on se rend compte que les communications sont beaucoup plus dures, surtout entre Yuki et Fujii. Cela renforce le sentiment d’isolement des personnages. On a donc là la comédie purement romantique de la saison.

Dans cet épisode, Fujii invite Misato à préparer ses costumes chez son père qui possède une machine à coudre et de la place. D’autre part, Yuki réussi à enregistrer sa première chanson, mais n’arrive pas à joindre Fujii-kun pour le lui annoncer, vu qu’il est occupé avec Misato, et aussi la collégienne qu’on avait vu dans un des épisodes précedent; comme Fujii-kun a besoin d’argent, il va devenir son tuteur, même si au final, c’est plus un compagnon pour passer le temps qu’un enseignant. Un épisode d’attente dans l’ensemble, puisque rien ne bouge au niveau des relations. On sent quand même que Rina prépare un bon gros coup fouine dans le dos de Yuki, ça n’augure rien de bon pour elle.

15 février, 2009

Casshern Sins 19

Classé dans : Casshern Sins — immelman @ 19:51

Casshern Sins 19 dans Casshern Sins casshern1903fj3casshern1904ql5 dans Casshern Sins

casshern1901ml3casshern1902si1

Team: Shinsen Subs

Casshern Sins est surement l’anime le plus bizarre du moment (y a un mois, il y avait Kurozuka, que je suis toujours en train de regarder). Que ça soit du point de vue graphique que de la réalisation. C’est réalisé par Madhouse, LE studio du moment, qui réalise en ce moment des chefs d’oeuvre à la pelle (Death Note, Moryou no Hako, Kurozuka…).
Cassern Sins n’est pas en reste non plus, puisque c’est aussi très très beau, bien que complètement hors norme. Le dessin est très épuré, mais en même temps il y a des jeux de lumière et de couleurs assez complexes.C’est impossible à décrire par écrit. Au niveau scénario, c’est très simple. Dans un monde où les robots dominent, un jour, Casshern tue Luna, une androïde qui apparement participait à l’équilibre naturel, surtout climatique. Je dis « apparement » parce que pour l’instant, à l’épisode 19, tout reste vague et assez mystérieux. Quoi qu’il en soit certaines choses sont sures: -le monde commence à pourir, et tous les robots sont atteints de ce qu’ils appellent la ruine; en gros ils rouillent assez rapidement, et finissent par casser. -Casshern est devenu amnésique, et ne sait pas si il a vraiment tué Luna, et pourquoi. -Casshern est le seul robot qui ne subit pas la ruine. -Tout le monde cherche à tuer Casshern, parce qu’évidemment, ils ont un peu la haine, mais aussi parce qu’une rumeur court que si Casshern meurt, alors la ruine s’arrêtera.

Avec ces quelques assertions, voilà la série qui commence. C’est pas un animé très gai comme on pourrait s’en douter, mais certains personnages gardent espoir (ils sont assez rares). Les combats sont nombreux, mais ils ne sont là que pour donner du rythme relativement lent, où les phrases sont souvent répétées de nombreuses fois, ce qui ralentit encore le rythme. Mais honnêtement, ce n’est absolument pas gênant. On se fait comme bercer par la mélancolie de Casshern qui est un être torturé. Tous les personnages qu’il rencontre sont pathétiques, le bon sens du terme, c’est à dire émouvants, puisque la plupart du temps, ils vivent les derniers instants de leur vie. C’est un anime que je conseille fortement.

Cet épisode est centré sur Lyuze, qui craque complètement dans cet épisode. Alors qu’elle vient de prendre conscience de ses sentiments pour Casshern, elle se rappelle que sa vie est très précaire. Du coup elle en souffre énormément. Notre trio rencontre 2 robots sortis d’un peu nulle part, alors qu’ils se rapprochent de plus en plus du chateau de Luna. Ils les attaquent, sans aucune raison apparente, si ce n’est que c’est un moyen scénaristique qui permet de remettre en question Lyuze. J’ai aimé cet épisode, vu que je suis friand des histoires d’amour, et voir Lyuze reluquer le corps de Casshern, ça m’a bien fait triper. Ah la la, petite coquine va! (tu vas le choper d’ici 5 épisodes t’inquiète pas).

Avis: ** RD Sennou Chosashitsu (14,5/20) **

Avis: ** RD Sennou Chosashitsu (14,5/20) ** dans Real Drive sennou Chosashitsu rdsc09ga3 rdsc01ia6 dans [*Animés finis*]

rdsc03tl8 dans [*Evaluations*] rdsc04ay7

rdsc05wf5 rdsc06sp4

rdsc07oj9 rdsc08oj5

Teams: Shinsen Subs, The Metal, Ureshii-Saizen

 

Voici ma première évaluation d’animé. Je viens de le finir aujourd’hui, bien que ça doit faire 2 mois qu’il est terminé. RD Sennou Chosashitsu (RD se lit Real Drive) est une des dernière production du studio Production IG, qui est je pense le meilleur studio du moment avec Madhouse. On leur doit les Ghost in the shell, Chevalier d’Eon, Seirei no Moribito etc.. autrement dit c’est pas des petits joueurs. Real Drive ne doit pas avoir eu beaucoup d’échos en France, vu qu’à ma connaissance, aucune fansub team n’a essayé de les traduire (j’ai pas vérifié, je peux me tromper). C’est pourtant passer à coté d’un très bon animé, pas mon préféré, mais tout de même très bon.

Real Drive  se passe dans un futur pas trop lointain, sur une ile artificielle, avec un climat quasi paradisiaque. Aoi Minamo, une jeune lycéenne, travaille en tant qu’aide soignante au près de personnes agées. Elle se lie rapidement d’amitié pour son patient attitré, Haru Masamishi, un vieil homme autrefois plongeur professionnel pour un centre de recherche sur la mer. Suite à un accident aussi tragique que mystérieux, il resta dans le coma pendant 50 ans. Il possède une androïde plutôt aimable du nom de Holon, qui est à son service en plus de Minamo. Le vieil Haru est triste, car dans son état il ne peut plus plonger dans cet océan qu’il aimait tant. Heureusement pour lui se présente une occasion inespérée. Son ancien chef et ami, le Professeur Kushima, lui propose de plonger à nouveau, mais dans une mer complètement différente: le Métal. Il s’agit en fait d’un réseau ressemblant énormément à internet, mais en beaucoup plus perfectionné, puisqu’on peut y accéder directement via son cerveau, et avoir une sorte d’existence parallèle à l’intérieur. Haru, aidé par Holon et Minamo, résoudra des enquètes sur commande à l’intérieur du Métal.
Voilà pour l’intrigue principale, sur laquelle se greffe de nombreuses autres histoires. Je n’ai pas parlé notamment du frère ainé de Minamo, Sota, l’assistant du professeur Kushima. Ce n’est pas seulement un cerveau, il sait aussi se battre avec les arts martiaux, il est plutôt doué. Il tombera amoureux de Holon l’androïde, ce qui lui pose de nombreux problèmes… bah oui, c’est un robot après tout.
Ah et petit détail, ne vous laissez pas avoir, après l’ending, il n’y a pas l’annonce de l’épisode d’après comme d’habitude, mais il y a souvent une scène importante pour l’intrigue. Je m’en suis rendu compte à l’épisode 20…

Passons au verdict:

-Histoire/Scénario: 3/4
On a ici affaire à une série originale.Le héros principal est un vieillard, c’est déjà inhabituel. L’histoire principale est excellente, même si elle ne concerne en gros que les 2 premiers épisodes, et les 4 derniers. Au niveau des histoires parallèles, elles sont plus ou moins intéressantes, et en dehors de l’histoire de Haru, les autres personnages n’ont pas vraiment vécu des choses extraordinaires. Le tout est assez lent, parfois un peu trop; assez souvent c’est fait exprès pour installer une atmosphère, ou mettre l’accent sur les émotions des personnages, d’autres fois, c’est juste qu’il ne se passe rien.

-Animation/Design: 3/3
Là par contre, je donne la note maximale. Le tout est très beau, les personnages sont tous très charismatiques (je regrette juste que Holon aie un peu trop ce look de secrétaire), surtout Sota, qui a la classe américaine, et ça, en permanence. Les scènes de combats, même si elles sont rares, sont extrêmement fluides et très agréables à regarder, et c’est un euphémisme. L’épisode 1 où Sota et Holon se battent pour la première fois est un petit bijou.

-Réalisation/émotions:3/5   Développement des personnages: 3/3
J’ai hésité à mettre 5, mais je préfère le garder sous le coude pour une prochaine évaluation. Tout l’intéret de l’animé est dans les personnages. 75% du temps, on approfondit les sentiments d’un personnages, ou son passé. Tout ceci est inclus dans les affaires qu’il résolvent; ils font des parallèles entre le présent et leurs expériences. Tous les personnages sont bien différents les uns des autres, et se complètent. Kushima est le cerveau, Sota est le gros bras de service, qui fait les investigations sur le terrain (comprendre aller tabasser les suspects pour leur faire cracher le morceau). Haru est le plongeur d’expérience, c’est lui qui par son histoire tragique ammène les moments de mélancolie, Minamo apporte les moments comiques et jovials, et Holon, apporte le coté charme, et est l’élément qui apporte les moments romantiques. Je citerai notamment l’épisode 6, qui a réussi à me tirer une larme.

-Musique/Opening Ending: 2/2
Rien à ajouter. La musique est parfaite, et renforce les moments d’émotion, ou supporte les combats. Bien que discrète, on la remarque quand même. L’ending est quelconque, l’opening est sympa, mais je vais pas baisser la note à cause d’eux.

-Bonus: 1/3
Real Drive récupère le bonus animation/Design. C’est le minimum que je pouvais faire, au moins pour récompenser les scènes de combat.

 

14 février, 2009

Strike Witches 01-02

Classé dans : Strike Witches — immelman @ 23:32

Strike Witches 01-02 dans Strike Witches strikew0101jt7 strikew0104yk5 dans Strike Witches

strikew0103yp7  strikew0102oo4

Team: StrikeS

 

Honnêtement, je ne sais pas quoi penser de ces 2 premiers épisodes de Strike Witches. Pour info, la série est déjà terminée après 13 épisodes, mais je ne sais pas pourquoi, j’ai eu dans l’idée de regarder les 2 premiers épisodes. Influencé par les avis d’autres amateurs sans doute, ou aussi parce que c’est une production du studio Gonzo, que je porte dans mon coeur depuis Last Exile et Gankutsuou. D’ailleurs, Gonzo sent bien passer la crise, puisqu’ils vont liscencier pas moins de 75% de leur effectif. Je fairais surement un billet sur eux un de ces jours; et il faut savoir au passage que ce sont eux qui produisent aussi Druaga no Tou.
Revenons en à Strike Witches. Pour dire la vérité, j’ai failli arrêter au bout des 10 premières minutes tellement j’ai trouvé ça mauvais. On se trouve en présence ici d’une série fan service, avec une dizaine de filles avoisinant les 10 ans, qui se battent contre des aliens qui sème la destruction sur Terre. Ca se passe pendant les années 1940, et franchement, je comprends pas pourquoi, parce que il n’y a rien qui s’y rapporte; au contraire, les filles possèdent des armes extrêment évoluées et des bottes qui les propulsent dans les airs, de telle sorte qu’elles volent aussi vite qu’un avion. Ah si! on voit des avions de guerre datant de la deuxième guerre mondiale… Et en fait, on s’en fout complètement de l’époque. De toute façon, c’est complètement occulté par le fait que les filles ne portent pas de pantalon ou même de jupe. En fait, c’est le grand mystère de cette série. Avec ça, toute tentative d’insinuer des moments d’émotion tombe à l’eau. Imaginez 30 secondes. Prenons un film assez émouvant, prenons Titanic, et pendant tout le film Leonardo Di Caprio est constamment en slip. Avouez, ça le fait pas. J’oubliais, tous les militaires dans Strike Witches sont en bermuda. Détail qui a son importance (ou pas).

Je ne sais pas si je vais télécharger l’épisode 3, je me tate encore. Si ça ne tenait qu’à moi j’arrêterai tout de suite, mais je suis intrigué par les bons commentaires que Strike Witches a eu. On verra.

Evaluation des séries

Classé dans : [*Divers*] — immelman @ 21:06

En plus des animés diffusés et que je suis hebdomadairement, je vais aussi noter des animés que j’ai déjà vus. Ce seront pour la plupart mes coups de coeur, ou mes déceptions. J’ai donc pensés à une notation sur 20 (original) décomposée comme ceci:

Histoire/Scénario/Dialogues : */5
Animation/Graphisme/Character Design: */5
Musique/Opening/Ending: */2
Réalisation/Développement des personnages/Emotions:*/5
Bonus:*/3

Les Bonus, ce sont des prix spéciaux que je donnerai aux animes pour des détails qui font que la note doit être plus élevée. Voilà quelques exemples:
*Hilarant
*héros (héroine) classieux
*Bonne fin
*Bon début
*Opening/ending excellent
*musique excellente
*J’ai versé une larme pendant un épisode
*Cri de désespoir suite à un cliffanger inatendu en fin d’épisode
*Histoire originale
*animation/Character design au dessus de la moyenne

1...3031323334
 

manga |
les jeunes acteurs célèbre |
DOCTEUR WHO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Casting de Scrubs
| patitofeodtmc190
| jeffhardy59100