Immelman-imés

Les animés diffusés actuellement au Japon

  • Accueil
  • > Recherche : casshern mort

25 mars, 2009

Avis: ** Casshern Sins (15/20) **

Classé dans : Casshern Sins,[*Animés finis*],[*Evaluations*] — immelman @ 12:00

Avis: ** Casshern Sins (15/20) ** dans Casshern Sins casshern1904ql5casshern1902si1 dans [*Animés finis*]casshern2104xa5 dans [*Evaluations*]
cassernsins2201casshernsins2302casshernsins2402

Teams: Shinsen Subs

Voilà la première critique d’une des séries de cet Hiver 2009. Ceux qui recherchent une série d’action n’aimeront sans doute pas Casshern Sins. Même si la série contient beaucoup de combats plutôt bien chorégraphiés et animés, ce n’est pas là que se trouve l’essence de la série. Le rythme globalement est très lent, avec beaucoup de plans fixes, et peu de dialogues. Toutes les sensations et les sentiments sont passés par l’intermédiaire des images, et des musiques. Casshern Sins est une série très visuelle, qui ne s’appuie pas sur son histoire, mais qui puise sa force dans son ambiance, et dans ses nombreux personnages, principaux ou secondaires. Tous ont une histoire à raconter, et c’est souvent pas gai. Tous ont un rapport étroit avec la mort, et veulent utiliser leur vie à leur maximum avant de s’éteindre.
Ce qui est très particulier, ce sont que tous les personnages ou presque sont des robots, mais qui sont en tout point comparables aux humains. Au final, ce détail contribue à l’atmosphère assez froide que dégage Casshern Sins. Les personnages ne vivent pas vraiment, ils sont comme des mort-vivants. Cette ambiguïté participe à un sentiment de malaise de la part du spectateur, qui contraste avec la beauté des dessins et de l’animation, car oui, Casshern Sins est très beau visuellement, et très original, voire expérimental parfois.

 

Histoire/Scénario/Dialogue: 2,5/4
La série peut être découpée en deux grandes parties: la première qui correspond aux voyages de Casshern dans laquelle il rencontre beaucoup de personnages qui ont tous de lourds regrets, et qui finissent par vouloir tuer Casshern; et la seconde qui suit un fil conducteur plus solide, qui ammène à la rencontre Casshern/Luna. Dans la première partie se trouvent de superbes épisodes, mais aussi des épisodes ennuyeux. Je pénalise du coup la série. La seconde partie accélère la série, l’emmène vers des sommets. Malheureusement, la fin est trop rapide, et de nombreux éléments restent sans réponse.

Musique/Opening/Ending/Doublages: 2/2
Les musiques sont très bonnes, souvent orchestrales, ce qui donne un coté grandiloquant, et magistral. Rien de bien notable au niveau des doublages, ils sont corrects, et l’OP et l’ED sont bons.
Animation/Design/Character Design: 3/3
C’est une des plus belles séries de l’année, si ce n’est la plus belle. L’animation est très réussie.

Réalisation/Emotion/Ressenti: 4/5
Casshern Sins sait préparer ses grandes scènes, et le rythme lent donne ses fruits lorsqu’un évênement tragique ou heureux arrive. On est forcément ému pendant certaines scènes, pratiquement dans chaque épisode. Le point en moins est dû aux défauts cités dans la rubrique Histoire, qui gachent un peu le plaisir.

Personnages: 2,5/3
La série brille lorsqu’elle développe ses personnages. Malheureusement, certains personnages importants comme Leda et Braiking Boss manquent un peu de fond. Les raisons et objectifs de certains personnages sont aussi un peu trop obscurs.

Bonus: 1/3
Bonus »Visuels »: c’est beau, l’utilisation des couleurs est remarquable, le dessin est précis.

Casshern Sins 24 (Final)

Classé dans : Casshern Sins — immelman @ 11:07

Casshern Sins 24 (Final) dans Casshern Sins casshernsins2401casshernsins2402 dans Casshern Sins
casshernsins2403casshernsins2404

Team: Shinsen Subs

Toutes les séries de l’hiver sont en train de se finir pour laisser place au séries du printemps le mois prochain. Casshern Sins a été une bonne série, à l’image de ce dernier épisode. On reprocher à cet épisode d’avoir un peu trop mis d’éléments d’un seul coup, sutout quand on voit le vide intersidéral de certains épisodes précédents. C’est dommage, car cette fin aurait dû être en au moins 2 voire 3 épisodes. En effet, Cassehrn Sins est une série qui brille lorsqu’elle se sert de son rythme lent pour dramatiser. Et des drames, il y en a dans cet épisode. Attention Spoilers!

On assiste à la mort de pas mal de personnages, et tout ça dans un court labs de temps. Tout d’abord, Lyuze et Ouji, qui subissent les conséquences de la ruine. Les morts arrivent tellement vite que l’effet dramatique en est pas mal affecté. Qu’importe, les scènes sont belles et tristes. Ce que je regrette, c’est que Casshern semble retourner sa veste à la mort de Lyuze. La tristesse qui l’envahit lui fait changer complètement d’avis sur la mort. La mort, ce n’est pas bien! Et c’est à partir de là, que je n’ai plus trop compris où se trouvait la morale dans cette histoire. Qu’est ce que les scénaristes ont voulu dire? Casshern va alors retrouver Luna, mais je n’ai pas bien compris à quoi ça a servit. Au passage, Casshern se bat contre Braiking Boss, dont je n’ai pas compris non plus sa raison d’être dans cette série. Au final, tout va tellement rapidement, que je n’ai pas tout compris. Pour couronner le tout, et me laisser dans la plus grande perplexité, on voit à la fin Ringo, qui a grandi et qui est maintenent adolescente. Il faudra m’expliquer comment un robot peut grandir. La conclusion de cette série, c’est: « Luna est la vie, Casshern est la mort. » Est ce que ça veut dire que Luna soigne les robots toute leur vie, jusqu’à ce que Casshern viennne les détruire lorsqu’ils ont assez vécu, tel un ange de la mort?  Je ne sais pas. Beaucoup de mystères restent non résolus (appelons le Professeur Layton!), tels: la pierre multicolore censé avoir un lien avec Luna, le lien Leda/Ringo (mère et fille?), Friender immortel?, la raison pour laquelle Luna et Casshern sont immortels, Braiking Boss?, pourquoi la ruine?…. Au final, tout est laissé dans l’ombre. Ca n’empêche pas Casshern Sins d’avoir été une très belle série.

 

8 mars, 2009

Casshern Sins 22

Classé dans : Casshern Sins — immelman @ 22:47

Casshern Sins 22 dans Casshern Sins cassernsins2204cassernsins2202 dans Casshern Sins
cassernsins2201cassernsins2203

Team:  Shinsen-Subs

Soulagement, Casshern n’est pas mort, comme on s’en était douté. Un épisode un peu moins bien que d’habitude. On peut même dire décevant. L’épisode peut se résumer en trois confrontations: Luna Vs Ledda, Leda Vs Dio, Dio Vs Casshern.

On s’en doutait depuis le début, mais Leda est avide. Avide de pouvoir, de vie éternelle. Elle l’obtient en asservissant Luna, seulement, je n’ai pas l’impression que Leda soit arrivée à avoir le contrôle de la situation. Au contraire, Luna parait très sereine, et même si elle n’a pas le dernier mot, on sent que c’est en fait elle qui manipule Leda, et la rend dépendante de son sang guérisseur. Luna est déclarée vainqueur.

Bien que soignée par le sang de Luna, elle n’arrive pas à mettre Dio dans sa poche. Il n’a qu’une seule idée fixe, battre Casshern de ses propres mains. Il n’est en tout cas nullement intéressé par les avances et les projets de Leda. Avoir un enfant avec elle n’a pas l’air de l’emballer. Leda est obligé d’en arriver aux menaces pour essayer de reprendre le contrôle de la situation, mais elles ne fonctionnent pas face à la fierté de Dio. Dio est déclaré vainqueur. Leda est donc la grande perdante de la série. Je me demande bien ce qui va lui arriver.

Quant à la dernière confrontation, Dio enlève Casshern à ses geoliers. L’issue du combat Dio vs Casserhn sera connue dans le prochain épisode.

28 février, 2009

Casshern Sins 21

Classé dans : Casshern Sins — immelman @ 17:52

Casshern Sins 21 dans Casshern Sins casshern2103casshern2102ql2 dans Casshern Sins
casshern2101en5casshern2104xa5

Team: Shinsen Subs

Encore un épisode de type lourd de Casshern Sins. On voit que les réalisateurs font le sprint de fin  sur cette série, pas dans le mauvaise sens du terme. Je veux dire qu’ils donnent tout ce qu’ils ont pour faire de cette série une future référence, avec à la clé j’espère un final grandiose.

Il s’agit de la suite de l’épisode précédent (original n’est-ce pas?). Lyuze et Ringo refusent l’aide de Luna, ce qui signifie pour elles une mort certaine. On assiste au retour d’Oji, qui endosse un rôle innatendu dans cet épisode: celui du tentateur,  il veut que Ringo et Lyuze se fasse sauver de la ruine par Luna. Et enfin, Dio et Leda arrive à la ville de Luna à la fin de l’épisode (quelle fin!!).

On a ici un épisode énorme. On ne savait pas grand chose avant cet épisode, et on commençait à voir se dessiner un schéma: celui de Luna dans son rôle de méchante, de Casshern en sauveur, et de Dio et Leda en ennemis jaloux. Et bien cet épisode remet tout en question, notamment à la suite de l’intervention d’Oji. Tout ce qu’on croyait être acquis depuis les 20 premiers épisodes s’écroule dans ce 21ème. Rien n’est certain, tout est à expliquer. On ne sait plus trop en qui l’on doit croire. Casshern n’est-il pas juste un être dont l’immortalité a brouillé le jugement? Oji et Luna n’ont-ils pas raison, n’est-il pas mieux de tous rester en vie et à l’abris de la ruine plutôt que de vivre dans la crainte d’une mort rapide et douloureuse? Dio lui même semble ne plus savoir ce qui est vrai à la fin de cet épisode.

Tout cela promet un très grand final, où rien n’est assuré.

26 février, 2009

Mouryou no Hako 08

Classé dans : Mouryou no Hako — immelman @ 19:15

Mouryou no Hako 08 dans Mouryou no Hako mouryouhako0803er5mouryouhako0802ro4 dans Mouryou no Hako
mouryouhako0804wd5mouryouhako0801lh8

Team: Aero Subs?

Encore une série signée Madhouse. L’histoire est apparement tirée d’un roman japonais du même nom. Vous l’aurez peut être remarqué, le character design est signé Clamp (comprendre superbe). A l’inverse de sa soeur Casshern Sins, Mouryou no Hako est remplie de dialogues. Et quand je dis remplie, ce n’est pas une exagération. Cela explique sans doute le manque de traduction sur internet, ou la lenteur excessive. Je m’imagine assez bien le calvaire que ça doit être de traduire une telle série. Surtout que les dialogues ne sont pas non plus très simples. Ils relatent sur quelques épisodes de petites histoires mythologiques que se racontent les 4 protagonistes. Même traduits, les dialogues sont très difficiles à suivre. D’ailleurs, je peux même avouer que je n’ai rien compris des 3 derniers épisodes.

Cependant, est-ce une raison pour arrêter? Non! D’ailleurs sans rien comprendre, la série se regarde quand même de façon aimable. C’est surement grâce à son ambiance toute particulière, et sa réalisation intelligente. J’espère juste que les traducteurs se donneront la peine de finir leur travail, vu que la série est finie depuis 1 mois déjà. Il reste 5 épisodes à traduire.

De quoi parle cette série? Et bien pour une fois, je ne peux pas dire que c’est simple. C’est même super compliqué à raconter. Pour essayer d’être clair, je dirais que Mouryou no Hako est composé de plusieurs histoires, racontée parallèlement, mais qui en fait ont toutes un rapport commun. D’ailleurs, toutes les histoires se rejoignent dans l’épisode 5. D’un coté on l’histoire de Yuriko, une lycéenne fascinée par sa camarade de classe Kanako(je crois que c’est son nom), qui est je dois l’avouer assez bizarre. Cependant, les deux filles s’entendent bien, au point qu’elles semblent être séparées du reste du monde. Elles n’ont aucun intéret en dehors d’elles mêmes. Jusqu’au jour où Kanako tombe sur la voix ferrée dans une gare et semble se faire écraser, sous les yeux de Yuriko. L’inspecteur Kiba présent sur les lieux ouvre alors son enquête: suicide? L’a-t-on poussée? Est-elle vraiment morte? Est-ce que c’était bien Kanako? Des questions qui paraissent bêtes, mais qui en fait ont vraiment lieu d’être tellement l’animé réussit à instaurer une aura de mystère. D’un autre coté, Sekiguchi, un éditeur de livre, et son ami journaliste Toriguchi (je suis vraiment pas sûr du nom) recherchent des informations sur une mystérieuse affaire de démembrement en série (comprendre tueur en série qui démembre ses victimes). Le démembreur laisserait apparement les membres de ses victimes (des jeunes filles) dans des boites, boites qu’on retrouvent quelques jours plus tard.  Cela explique le titre, Mouryou no Hako, ce qui veut dire « le démon de la boite ».

Je ne vais pas en dire plus sur l’histoire, car ça serait gacher le suspense et les rebondissements de scénario. C’est donc un animé policier, mais assez singulier. Comme je l’ai assez dit au dessus. Il y a beaucoup de dialogues (peut être plus que dans Death Note), au point que 2 épisodes entiers sont consacrés à la discussion des 4 personnages principaux autour d’une table. Imaginez pendant 2 fois 20 minutes, les mecs ne font que parler: du jamais vu. Et bien sûr, tout ce dont ils parlent font références à de nombreux éléments de la culture traditionelle japonaise… hum…
Excepté ces deux épisodes, le mystère est très bien entretenu. Mouryou no Hako en vient à nous faire douter la présence de surnaturel ou pas dans l’histoire. C’est très bien fait: on aura tendance à penser qu’il y a des manifestations surnaturelles, mais finalement, n’est ce pas juste une mise en scène pour nous le faire croire? C’est possible, mais pas sûr. C’est ce qui fait la force de cet animé.

Enfin, pour quand même en revenir à l’épisode, et bien encore une fois, je n’ai pas tout compris. On a encore beaucoup de dialogues, avec beaucoup de personnages, et comme ça fait un moment que j’ai vu l’épisode 7, j’ai oublié le nom des personnages. Donc je ne vais pas pouvoir en parler. Donc pour cette fois, en fait, je ne vais pas raconter ce qu’il se passe dans l’épisode. Si vous voulez voir cette série, et que vous n’arrivez pas à télécharger les épisodes précédents, vous pouvez me les demander.

12
 

manga |
les jeunes acteurs célèbre |
DOCTEUR WHO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Casting de Scrubs
| patitofeodtmc190
| jeffhardy59100