Immelman-imés

Les animés diffusés actuellement au Japon

  • Accueil
  • > Recherche : last exile saison

6 janvier, 2012

Bilan de l’année 2011: un bon cru! (partie 1)

Avec un peu de retard, voici mes pensées sur une année 2011 chargée en grosses et bonnes séries; j’y reviendrai largement plus tard. Pour commencer, je tiens à relever deux tendances. Tout d’abord, le nombre de séries en 13 épisodes a augmenté en proportion. Je dis peut être une connerie, mais j’ai l’impression que c’est vrai et que les séries en 24 ou 26 épisodes deviennent de plus en plus rares. Si c’est avéré, nous, amateurs de japanimation, allons vivre des années plus sombres. On va voir plein de séries comme Amatsuki, Black Blood Brothers, Trigun qui n’ont pas de fin, en attente d’une suite qu’elles n’auront pas (sauf Trigun) faute de succès. Prise de risque minimum: on fait des séries courtes: si elles se plantent on les arrête, et si ça marche, on fait des suites. Du coup, on risque de se prendre une série AIC dégueulasse par saison (Mayo Chiki, Infinite Stratios) (on est déjà parti sur des bonnes bases). Deuxième tendance, les séries harem et moe deviennent de plus en plus envahissantes. Ce n’est pas un fait nouveau, mais là ça devient horrible. Je me suis posé la question sur le nombre de héros masculins qui m’avaient marqué dans la saison: ils sont largement moins nombreux que les héroïnes. Déjà que moi je trouve ça lourd, j’imagine pas les filles qui regardent des animés: ça doit être chiant de voir des séries avec des connes partout.

Voilà pour les coups de gueules, maintenant, il faut pas cracher dans la soupe surtout lorsqu’elle est bonne. 2011 est LARGEMENT au dessus de 2010. J’en avais bavé pour faire mon top 10 l’année dernière pour trouver 10 séries à mettre dedans. Cette année c’est l’inverse. Impossible de départager certaines séries.
A noter que les séries qui sont en cours ne sont pas prises en compte pour la raison évidente qu’elles ne sont pas finies. Superbe phrase. Ainsi, je ne parlerais pas de Chihayafuru, Phi Brain, Mirai Nikki, Bakuman S2, Fate/Zero et Last Exile: Fam the Silver Wing (ouf sinon ça aurait encore plus dur de faire un top 10).
Il est aussi très important de noter que je n’ai pas regardé certaines séries qui me semblent être très importantes, mais qui ne pourront pas figurer dans cet article: Kaiji 2, Hyouge Mono, Wandering Son, X-Men, Tamayura ~ Hitotose, Wolverine, Dantalian no Shoka, Nurarihyon no Mago. J’en suis peiné d’autant plus lorsque je compte le temps que j’ai gaspillé à regarder les Lotte no Omocha, Infinite Stratios, ou encore pire, Maken-Ki.

Dans cette première partie, voilà les séries à voir, qui ont failli se retrouver dans mes 10 premiers animés de l’année.

Hana-saku Hiroha

Bilan de l'année 2011: un bon cru! (partie 1) dans Blood C hanahiro1hanahiro2 dans Blue Exorcist (The)

Voilà une série qu’elle est chouette! HH ne figure parmi mes séries préférées de l’année, mais plusieurs éléments sont remarquables. D’abord c’est une série en 26 épisodes, crées en plus par le studio qui a fait les True Tears, Canaan et Angel Beats: P.A. Works. Ces séries ont toutes un point commun: visuellement ce sont des tueries. Leur prochaine production s’appelle Another, et c’est diffusée pendant cette saison d’hiver; à regarder! HH tue visuellement et l’animation est splendide. En plus l’histoire est très bonne: Sohara est obligée de venir vivre chez sa grand mère qu’elle n’a jamais vue, et qui est la gérante d’un hôtel traditionnel japonais. Pas de privilège pour la petite fille, la grand mère va la faire bosser à la dure. C’est dans cet hôtel à l’esprit très familial que Sohara va devoir s’intégrer dans l’équipe, sur fond de romances légères, de jalousies amoureuses, et de bonne humeur ambiante. HH n’est pas rouleau compresseur à la Death Note ou Code Geass, vous l’aurez compris. C’est une série tranche de vie très bien faite, et très agréable à regarder

 

Gintama

gintama42 dans Gintamagintama22 dans Hanasaku Iroha

J’ai commencé à regarder les Gintama cette année, lors de la reprise ce printemps. J’en avais toujours entendu parler en bien. Cette fois ci, j’ai pu me faire  une bonne idée de ce qu’ont été les 200 premiers épisodes: un sacré morceau de rigolade. Je pense que je n’ai pas ri autant depuis… longtemps. Mes épisodes préférés étant l’épisode du bain public avec les aliens (j’ai failli m’uriner dessus), celui du Patriot, les deux dans lesquels apparaissent le Shogun. Si la série n’était pas aussi inégale, elle aurait creusé son trou dans mon top 10, mais je ne suis pas friand des épisodes sérieux, et cela représente un nombre non négligeable d’épisodes.

 

Sket Dance

sketdance01 dans Hunter X Huntersketdance02 dans Kamisama Dolls

Après Gintama, HunterXHunter, Naruto, Bleach, One Piece, Toriko, voilà un nouveau manga du Jump adapté en animé. Alors que je m’étais promis de ne pas regarder de séries qui dépassent ou dépasseront les 100 épisodes, me voilà en train d’en regarder 2 (avec Gintama). Il est marrant de constater que ces deux séries ont d’ailleurs de nombreux points communs: une comédie, avec une bande de 3 héros accomplissant des missions sur demande (2 garçons une fille), un tas de personnages secondaires récurrents, quelques épisodes sérieux, et en plus, ces deux séries ont fait déjà l’oeuvre d’un cross-crossover. Sket Dance est une bonne comédie légère (au contraire de Gintama qui fait plutôt dans le gras façon Bigard), et les 3 héros ont un charisme fou. Pour l’histoire, les 3 héros Bossun (le rusé sympa), Himeko (la brute sexy ex-voyou) et Switch (l’otaku débrouillard) font partie du Sket Dance, un club de lycéen crée pour rendre des services aux autres élèves dans la panade. Leurs missions vont d’arranger le coup pour aider un futur couple, à faire les hommes sandwichs dans un supermarché, ou à retrouver le coupable d’un larcin. Jusqu’à maintenant tous les épisodes étaient variés entrecoupés de très bons épisodes sérieux. Une série agréable à regarder.

 

Hunter X Hunter

hunterx42 dans Sket Dancehunterxh dans [*Classement de l'année*]

Je ne vais pas m’épandre encore une fois sur cette adaptation d’un shonen génial.

 

Blood C

bloodc01bloodc02

C’est une série que j’avais laissée de côté après avoir regarder 2 ou 3 épisodes. Je l’ai rattrapée en une après midi. Si l’on arrive à passer outre le début assez ennuyeux (6 ou 7 épisodes), on découvre alors une série suspense horreur de très grande qualité, avec un rebondissement que l’on voit venir depuis le début mais qui saute quand même à la figure, et qui nous laisse sur le cul. L’animation est signée Production I.G qui s’occupe d’une grande partie des œuvres de Clamp. Elle est très bonne, en particulier celle du combat final qui est juste la meilleur scène de combat de l’année. La série reste inachevée au bout de 13 épisodes, mais un film qui est censé la clôturer  paraîtra dans les salles japonaises cet été. Et croyez moi, il me tarde sa sortie. Attention cependant aux âmes sensibles, les deux derniers épisodes respectent la tradition de la licence Blood, c’est très très gore. 2 ou 3 scènes m’ont retourné l’estomac, en particulier, et ceux qui l’ont vu comprendront, le coup du mixeur.

 

Deadman Wonderland

deadman01deadman02

Un animé qui a réussi à me faire acheter le manga. Un investissement que je ne regrette pas car le manga va plus loin que l’animé qui s’arrête au bout d’une douzaine d’épisodes. Voilà une des victimes du syndrome Amatsuki dont j’ai parlé plus haut. Ganta est victime d’une machination: alors que toute sa classe est massacrée par un mystérieux homme en rouge, il est le seul épargné. Il est alors suspecté du massacre puis condamné à la prison (à 14 ans, la prison ferme c’est rude). Et pas n’importe quelle prison, il s’agit de Deadman Wonderland, un parc d’attraction dont les bagnards sont les employés, et prenant part aux attractions sanglantes (comme à la bonne époque du pain et des jeux). Ganta va devoir apprendre les lois du milieux rapidement, s’il ne veut pas ramasser la savonnette… Encore une chouette série, à mi chemin entre le Shonen (pour son héros et ses combats) et Seinen (pour son côté assez violent et son milieu carcéral). Je recommande aussi les mangas.

 

Gosick

gosick001gosick002

Voilà une série de 26 épisodes qui auraient pu n’en avoir que la moitié… Malgré tout, je reconnais l’effort consacré par Bones à réaliser une série un peu marginale et poétique. Il y a des longueurs, et les deux héros sont parfois assez agaçants. Mais il faut reconnaître que l’ensemble est quand même assez mignon, et que le long travail de narration au fil des épisodes paye lorsqu’on atteint le dernier arc de l’histoire. Le final est surprenant, mais très réussi.
Victorique est une jeune fille dont l’existence est cachée, puisqu’elle ne sort pas de sa planque au sommet de la tour bibliothèque près d’un lycée en Suisse. Un jour elle fait la rencontre de Kujo, un jeune lycée japonais, et ensemble ils vont résoudre des enquêtes et des affaires énormes grâce au talent de déduction hors norme de la jeune fille. Des liens forts vont petit à petit les unir.

 

Moshidora

moshidora001moshidora002

Mini-série d’une dizaine d’épisodes de 12 minutes, Moshidora est la plus grosse surprise de l’année selon moi. J’ai failli passer à côté. Une lycéenne va suppléer son amie clouée dans son lit d’hôpital au poste de manager de l’équipe de base-ball du lycée. Et pour cela, elle va utiliser la méthode Drucker du livre Management, qui explique comment organiser la vie d’une entreprise. Ça parait improbable, mais ça marche… Cette courte série se laisse regarder toute seule. Le côté management est intéressant, les personnages sont tous intéressants, et la fin est passionnante. L’histoire a dû avoir du succès au Japon car une série live a aussi vu le jour.

 

Fractale

fractale001fractale002

Très décrié, Fractale n’en reste pas moins un nouveau bijou d’animation du studio A1 animation (Birdy). N’en déplaise au plus grand nombre, j’ai aimé cet animé. On y retrouve une atmosphère assez ressemblante à celle de Nadia et le secret de l’eau bleue. On pourra ne pas aimer le personnage principal peu viril (quoique sacrément pervers) et peureux, ou la fille hologramme qui le suit partout et qui peu être énervante. Cela dit l’histoire et l’univers développés sont très sympa. J’aurai du mal à vous la raconter, car je ne me souviens pas des tenants et aboutissants, mais ce dont je me souviens, c’est qu’il s’agit d’une contre utopie futuriste, que des terroristes gentils tentent de renverser en kidnappant une fille qui semble être la clé du système fractale (une sorte d’internet qui remplace la vraie vie grâce à des hologrammes très perfectionnés). Ce n’est pas trop manichéen car les terroristes bien que gentils doivent massacrer des centaines de personnes, et c’est tellement peu manichéen que le héros a du mal à choisir son camp. La fin est assez convenue, mais ça reste malgré tout une série sympathique.

 

C

cmoney001cmoney002

C est une série ambitieuse. Elle invente un monde parallèle au notre dominé par l’argent, et capable d’influencer l’autre. Ah mais attends, en fait c’est comme en vrai. C est une critique assez originale du capitalisme libéral, et prône un capitalisme responsable un peu utopique. Ca peut paraître assez banal comme scénario, mais au final, c’est quand même un sujet assez rare dans le monde de l’animé. On rajoute à ça des combats plutôt réussis, des personnages assez grossiers mais réalistes, et un univers esthétiquement classe. Il lui manque un petit quelque chose pour devenir une série incontournable.

 

Kamisama Dolls

kamisamadolls001kamisamadolls002

Mais elle est où la suite? C’est un scandale si ça s’arrête là. Si les 13 épisodes suivants avaient été diffusés, Kamisama Dolls aurait pu devenir la meilleure série de cette année. Cette première moitié installe les personnages et le décor, et ça augure du meilleur pour la suite.
Un village secret et reculé forme des jeunes gens choisis à contrôler des dieux, sortes de robots aux mécanismes inconnus capable de voler et de pouvoirs surnaturels parfois destructeurs. Parmi ces élus, l’un d’entre eux décide d’abandonner son devoir suite à un sombre incident et de partir du village pour étudier dans une grande ville. Son passé va le rattraper.
KD arbore de nombreux personnages secondaires très importants, et qui passeraient presque pour autant de personnages principaux. Le changement de point de vue fréquent fait le charme de cette série, ainsi que l’absence d’un réel méchant vraiment méchant.

 

Dororon Enma-kun Meeramera

enmakunenmakun2

J’adore cette série visuellement parlant. L’animation n’est pas exceptionnelle, mais le character design délirant et la colorisation chatoyante donne un rendu comme j’ai rarement vu dans un animé. Au niveau scénaristique, c’est de la comédie bien grasse et bien barrée, mais qui marche bien: un groupe de démons obsédés débarquent sur Terre pour tu..capturer d’autres démons pervers. L’humour burlesque est souvent au dessous de la ceinture. Moi ça me va.

 

The Blue Exorcist

exorcist001exorcist002

L’histoire d’un démon qui veut devenir exorciste, et qui rejoint un lycée avec option exorcisme. Le casting de personnages est vraiment très bon, et l’animation est assez léchée. Dommage que l’histoire de ce shonen pur souche pêche par son manque d’ambition, et surtout par sa fin très banale mais surtout mauvaise. Finalement, comme dans tous les shonens, les scènes les plus divertissantes sont celles des tests, lorsque les héros doivent accomplir une mission en coopérant. Pris à part, les personnages n’ont vraiment rien d’extraordinaire, mais ensemble, ils sont formidables. Un Shonen sympa en 24 épisodes, que je conseille malgré la fin.

 

Yondemasuyo, Azazel San!

azazel001azazel002

Après Enma-kun, voilà encore une autre comédie grasse, qui me parait même encore meilleure. 13 épisodes de 13 minutes la composent. C’est court, mais bon! Une lycéenne rejoint une agence de détective pour arrondir ses fins de mois. Ce qu’elle ne savait pas, c’est que ce détective invoque des démons pour résoudre ses enquêtes. Et le moins que l’on puisse dire c’est que tous ont des cotés très pervers voire scatologiques pour un en particulier. Un peu dans le style d’Ebichu, les démons se font fracasser dans tous les sens parce qu’ils font 6 conneries par minute. Comédie indispensable pour ceux qui aiment l’humour pas fin (En comparaison Mitsudomoe est 2 fois moins gras).

 

 

 

 

 

1 novembre, 2011

Bilan du mois d’Octobre 2011

Maintenant que toutes les séries de cette saison ont été diffusées, et que 3 ou 4 épisodes sont sortis, j’y vois un peu plus clair. Cette saison est vraiment riches: les hits sont confirmés, il y a des bonnes surprises en plus. Voilà donc mon classement du moins bon au meilleur.

Mashiroiro Symphony

Bilan du mois d'Octobre 2011 dans Bakuman 2 mashiroirosymph11mashiroirosymph12 dans Ben-To

Manglobe nous refait le coup de The Sacred Blacksmith, i.e. celui de la série de merde. Avec Mashiro-iro Symphony, on atteint quand même les bas-fonds de la médiocrité. Adapté d’un galge (jeu hentai), il raconte comment une école de fille doit s’adapter pour accueillir des garçons d’une autre école. Certaines sont remontée contre cette expérience, d’autres s’acclimatent rapidement. J’ai regardé les 3 premiers épisodes, et il ne se passe toujours rien. Il n’y a même pas de fanservice! On ne peut même pas dire que c’est nul, c’est juste le néant.

 

Maji de Watashi ni Koi Shinasai!

majidewatashi11 dans Boku Ha Tomodachi Sukunaimajidewatashi12 dans C3 CubexCursedxCurious

Après Kyoukai Senjou no Horizon, on dirait que la mode est de faire étalage du plus de personnages possibles. Le premier épisode de MWKS, comme celui de KSnH, était plutôt original. Il montre comment 2 classes de lycée s’affrontent dans une bataille médiévale grandeur nature. Le rapprochement avec Baka Test to Shojanku est inévitable, l’humour en moins. Le premier épisode fait part belle à l’action, et l’on remarque que les filles sont mises en avant. Les filles se battent, les garçons élaborent les stratégies. En fait la série ressemble plus à un Ichiban Ushiro no Daimao au final, avec du fanservice à tout va, l’histoire et les personnages charismatiques en moins. Cette série s’inspirent de pas mal d’autres séries, mais le fait moins bien partout. Ce ne sont pas les deux épisodes suivant qui sauvent la face. Le fanservice devient omniprésent, et au fur et à mesure que l’histoire se dévoile, la série devient de moins en moins intéressante. Elle se transforme en plus en harem show débile (épisode 3). En conclusion: NON!

Maken-Ki

makenki41 dans Chihayafurumakenki42 dans Fate/Zero

Maken-Ki est encore plus débile que les séries au dessus. Mais au moins, cette série s’assume jusqu’au bout, et joue la carte du harem et du fanservice à fond. Tout ça ne rend pas l’ensemble bien intéressant, mais un peu comme Kampfër, le tout reste divertissant pour ceux qui ont envie de poser le cerveau et voir des gros seins et des panty shots.

Kyoukai Senjou no Horizon

horizon0201 dans Gintamahorizon0202 dans Guilty Crown

Il aura fallu attendre le troisième épisode pour qu’on commence à comprendre quelque chose. On en sait un tout petit peu plus sur l’histoire entre Horizon (supposée morte) et le héros. Mais c’est à peu près tout. Et encore j’ai pas tout compris. Mais franchement c’est quoi cette série? Elle possède une trentaine de héros, j’ai retenu 3 noms. L’épisode 3 en présente 4 nouveaux, sortis de nulle part. En gros la narration est un cauchemar. Du coup il m’est impossible de dire si la série a du potentiel ou non. J’ai l’impression qu’il y a des enjeux politiques, avec en parallèle la fin du monde qui se prépare, et la confession du héros pour une fille censée être morte il y a 10 ans. Pour fêter ça, ils décident de faire une fête, ils achètent plein de nourriture, et d’un coup ça se transforme en une sorte de test de courage (sortie vraiment de nulle part), et pas une seule explication sur ce qui est en train de se passer. J’Y COMPRENDS RIEN!!! Franchement, si quelqu’un a vu les premiers épisodes, et lit ce billet, je suis preneur de toute (tentative d’) explication. Mention spéciale pour le ninja qui une casquette bomberman qui change d’expression (le design est excellent).

Persona 4

C3

c341 dans Hunter X Hunterc342 dans Kimi to Boku

J’ai vraiment du mal à situer cet animé. Il y a des très bonnes idée (les objets maudits), des combats bien animés, des dessins et une animation dans l’ensemble bons. D’un autre côté, les personnages manquent cruellement d’originalité et de charisme. Pour ceux qui l’ont regardé, ça ressemble à « Kore wa Zombie Desu Ka? » , une série du début d’année. Le scénario tient sur un bout de papier toilette, avec soit des scènes de harem, soit des scènes de combat. Les scènes s’enchaînent comme si le but, c’était de meubler la douzaine d’épisodes. C3 le fait mieux que d’autres séries, avec quelques rebondissements, mais maintenant, je crois qu’au bout de 5 épisodes, la série n’a plus rien à dire. On va voir des combats plus ou moins spectaculaires, avec des armes maudites sans doute aux pouvoirs originaux, un boss final, et puis à la fin, tout le monde sera heureux, réuni autour d’un repas, et ça finira par l’héroïne qui fera une gaffe et qui lachera sa catch-phrase (phrase d’accroche), et tout le monde rigolera.

Phi Brain

phibrain41 dans Kyoukai Senjou no Horizonphibrain42 dans Last Exile: Fam the Silver Wing

Phi Brain est en fait un Professsor Layton, en plus rude. Le héros doit à chaque épisode résoudre un puzzle mortel différent. C’est une bonne série mais le concept est limité. Cela pourrait être complété par de bons personnages avec des relations intéressantes, et au lieu de ça, on a des personnages qui se comportent comme des gamins. Ne reste que la résolution des puzzles qui sont très imaginatifs. J’ai souri quand lors du quatrième épisode, la résolution du puzzle faisait appel à de la culture latine que n’ont pas les japonais. J’avais trouvé la réponse tout de suite alors que lui a dû trouver un indice supplémentaire. Phi Brain: Kami no Puzzle est une bonne petite série, mais que je ne vois pas décoller vraiment plus haut, la faute à des personnages limités.

Sket Dance

sketdance dans Maken-Kisketdance42 dans Mawaru Penguindrum

Depuis le double épisode sur le passé de Switch, Sket Dance, comme on OP, a perdu un peu de son sens de l’humour. J’espère qu’il ne s’agit que d’un passage à vide, parce que j’adore cette série depuis le début. Les 3 compères sont vraiment de très bons héros de shonen, et tous les personnages secondaires sont bons (le président du conseil des élèves qui ressemble à Sendô de Slamdunk, c’est la classe). Sur ce mois-ci, Sket Dance perd face à Gintama, la série concurrente.

Invasion!! Squid Girl!! S2

ikamusume41 dans Persona 4ikamusume42 dans Phi Brain

Ika-Musume continue sur la bonne lancée de la première saison. Je pensais que la fille poulpe avait déjà tout montré et tout dit. Je m’étais trompé. Les nouveaux épisodes sont toujours malins, drôles, en particulier le 4ème épisode avec des jeux de mots en utilisant la langue anglaise et la langue japonaise.  Bon après, c’est pas un humour qui fait rire à gorge déployé, mais qui fait sourire, et je continue à prendre du plaisir avec cette série. Malgré ça, je continue à penser que la série va s’essouffler, et guette le faux pas.

Ben-To

bento41 dans Shinryaku! Ika Musume! S2bento42 dans Sket Dance

Voilà la première série animée par David Production qui n’est pas exceptionnelle… pour l’instant. J’émets quand même de grosses réserves quant à son potentiel. Ben-To est divertissant, bien animé, mais c’est tout. Pas de génie, pas d’histoire évoluée, mais du loufoque. Ben-To n’a ni queue ni tête, c’est drôle, mais comme ika-musume, ça fait sourire, pas rire. Les combats ne sont pas vilains du tout, mais ne se rapprochent pas des impressionnantes jouxtes de Armed Librarians. Ce qui m’inquiète le plus, c’est que je ne sais pas où va cette série. L’histoire est négligeable, les personnages ne sont pas fantastiques, il faudrait vraiment un rebondissement extraordinaire pour faire rentrer cette série dans le top 5 du mois prochain.

Boku Ha Tomodachi Ga Sukunai

bokutomo41 dans Un-Gobokutomo42 dans [*Classement du mois*]

Je suis moi même étonné de voir BhTgS si haut dans ce classement. C’est la bonne surprise de la saison. Je m’attendais à un stupide harem avec du fanservice et des personnages stéréotypés. Et bien… c’est parfaitement le cas. Comme My Sister… ou Seitokai no Ichizon , BhTgS est une sorte de plaisir totalement coupable. Les gags sont gras, les personnages sont vus et revus, mais malgré tout, l’alchimie est bonne, et c’est bien ça le plus important. C’est très dynamique, je trouve les gags drôles, et le character design est bien foutu. Après ce n’est qu’un harem show de plus, mais dans le genre, BhTgS est au dessus du lot.

Bakuman s2

bakuman41bakuman42

J’adore le manga, donc j’adore l’anime. Je reconnais complètement ses défauts, son rythme lent, ses doublages mauvais, son animation à 2 sous et ses dessins inégaux(ça fait beaucoup). Mais le scénario génial de Tsugumi Ohba rattrape tout. D’autant plus que Bakuman en a finit avec la longue introduction de pré-publication. La série entre dans le dur, le coeur du manga. Nos deux héros luttent pour que leur manga reste populaire dans l’hebdomadaire Jump. Leur éditeur semble motivé mais incompétent, il reste optimiste malgré le fait que leur popularité baisse. En plus de ça, leurs rivaux vont être publiés aussi. Bref; le rythme s’accélère, et le meilleur est à venir.

Guilty Crown

guiltycrown41guiltycrown42

Voilà la série qui fait débat en ce moment. Ambitieux ou pas? Magnifique ou pas? Après 3 épisodes, difficile de se faire réellement une opinion. Le cliffhanger du 3ème épisode laisse présager un nouveau souffle dont GC a déjà besoin. Après un très beau premier épisode, un deuxième épisode de bonne facture également, le troisième épisode fait s’écrouler les fondations. Du fanservice totalement déplacé, des gags pas drôles sortant de nulle part, les défauts s’accumulent. Inori, l’héroïne ne sert absolument à rien à part montrer son décolleté. J’aime bien par contre le héros qui va à l’encontre de certains standards: naïf, lâche, mais honnête et qui ne se prend pas pour un héros. Cette série me fait un peu penser à Code Geass, avec son stratège, un pouvoir qui donne un avantage stratégique, et même son univers de dictature post guerre. Mais pour l’instant Guilty Crown, tant décrié, a tout à prouver, mais je suis prêt à miser un petit billet sur la suite.

10. Chihayafuru

chihayafuru41chihayafuru42

Confirmation pour Chihayafuru. Après trois épisodes de flashback indispensables au bon déroulement de l’histoire, place au présent. Les bases du scénario sont solides, les personnages sont travaillés (grâce aux flashbacks). Ce n’est pas une série complètement folle, mais posée, solide, qui prend son temps pour raconter son histoire, et retranscrit bien la passion qui anime les différents protagonistes. Elle me fait beaucoup penser à Hanasaku Hiroha de la saison précédente. La fin du quatrième épisode lance complètement la série, avec le retour du troisième compère. C’est lui qui amène l’élément perturbateur qui va aiguiller la suite de l’histoire. Ce n’est pas la série que j’attends avec le plus d’anticipation, sûrement dû au fait que j’ai l’impression que l’héroïne brasse beaucoup d’air pour pas grand chose, mais je suis certain que ça sera du bon.

 

9. Gintama

gintama41gintama42

Semaine mi-figue mi-raisin pour Gintama. La parodie de Love Plus (le jeu de simulation de relation amoureuse qui fait fureur au Japon) était à la fois drôle mais un peu longue. L’épisode  avec Death Cancer et les portables était pas mal. Mais celui qui rattrape tout, c’est celui de l’enterrement. De temps en temps, Gintama sort un épisode à rire à gorge déployée (les précédents étant celui avec le singe qui balance son caca, et celui des bains façon Edo pendant lequel je n’ai pas arrêté de rire). Gintama c’est pas fin du tout, mais qu’est ce que c’est drôle!! L’épisode de l’enterrement possède plusieurs scène mémorables: le moine qui fait n’importe quoi, les blagues de bite, le fantôme qui fait des sobas avec des âmes… Du grand et gras Gintama.

8. Working’!!

working41working42

Après un premier épisode laborieux le mois dernier, Working reprend son rythme de croisière. On pouvait considérer ce premier épisode comme un épisode récapitulatif, qui représentait tous les défauts des différents personnages. Les épisodes de ce mois ci ne réinventent encore rien. On joue toujours avec les mêmes et leurs mêmes facettes et facéties. Pourtant, et c’est très étonnant, je ne trouve pas cette série répétitive. Au contraire, je la trouve toujours aussi divertissante. Cela, elle le doit grâce à ses deux grandes qualités, son animation et sa réalisation, et l’alchimie entre les personnages. La réalisation dégage une certaine grâce: les couleurs et le character design dégage une impression de douceur, l’animation est vraiment bonne pour une série du genre, et l’ambiance sonore du restaurant amène un plus. Du côté des personnages, les relations entre les différents membres du staff sont très bien rendues. On a des dissensions, des clans, et à la fois, des affinités qui se forment. On accorde la même importance à tous les membres (un peu plus à Katanashi, parce qu’on le voit en plus chez lui avec ses soeurs). Et malgré que les gags soient toujours les mêmes, Working!! continue de surprendre.

7. Hunter X Hunter

hunterx41hunterx42

Manga culte déjà adapté il y a presque 10 ans en animé, Hunter x Hunter se remontre. Je ne peux pas faire de comparaison avec la précédente adaptation, je ne l’ai pas vue. Par contre, ayant déjà lu le manga, c’est toujours un régal de voir à l’écran ce que beaucoup considèrent comme le meilleur shonen de ce siècle. Plus imaginatif que Naruto, sans autant de combats incessants comme Bleach, Hunter x Hunter joue toujours juste (en tout cas au début). Le design fait un peu vieillot pour une série de 2011, c’est le seul défaut que l’on peut faire à cette série.

6. Kimi to Boku

kimitoboku41kimitoboku42

Les comédies romantiques lycéenne en animé se divisent en trois catégories: les harems idiots, les comédies subtiles avec des personnages qui doivent souvent faire face à des traumas, et School Days qui pourrait faire partie de la première catégorie à laquelle il faudrait rajouter l’adjectif amoral (franchement, cette série m’a traumatisé). Kimi to Boku fait partie de la deuxième catégorie. C’est un genre que j’apprécie beaucoup, car souvent, les personnages sont très travaillés et très attachants. On se retrouve ici avec un noyau de 5 gars: des jumeaux malicieux, le pragmatique, la tête en l’air efféminée, et la pile humaine. A ce noyau se greffe la tsundere amoureuse, et une amie d’enfance. Présenté comme ça, Kimi to Boku parait vraiment tout sauf original. Ce n’est pas le cas, derrière ce résumé hâtif, les intéractions entre les personnages sont nombreuses et subtiles. On se rapproche du style de Fruits Basket, lent mais soigné sans oublier d’être drôle.

5. Mirai Nikki

mirainikki41mirainikki42

Je ne profite pas de tous les effets de surprises que le scénario a à offrir. Donc évidemment, la série perd de son intérêt quand on a lu le manga. Alors que Death Note a vraiment reçu une super adaptation, même lorsqu’on avait lu le manga au préalable, Mirai Nikki reste plus classique. L’adaptation reste très bonne: bonne animation, bonnes musiques, tout est bien fait. J’ai l’impression que c’est peut être un peu trop propre, les côtés horrifique et suspense auraient pu être plus réussis. Mirai Nikki reste une des valeurs sures de la saison, et pour ceux qui n’ont pas lu le manga, ils vont vraiment aimer.

4. Un-Go

ungo41ungo42

Voilà la série qui fait la vraie surprise pour moi. Bones signe à nouveau un très bon début de série. Rien à voir avec Gosick avec laquelle j’avais pu comparer; Un-Go est en tout point supérieur (pour l’instant). Aux niveaux esthétique et sonore, rien à dire, on retrouve du bon Bones. La recette un épisode égal une enquête complète marche très bien pour le moment: elles sont vraiment imaginatives, et les personnages sont solides. De plus, cette recette est aussi adaptable, et on peut s’attendre à des enquêtes plus fournies en double épisode, ou des flashbacks pour étoffer les personnages principaux. School Food Punishment chante sur l’OP (comme sur celui de Last Exile), un des meilleurs OP de la saison; il est amusant de voir comment Bones s’auto-cite, avec un gros repompage de Darker Than Black. Démonstration:

unblack01unblack04
unblack03unblack02

3. Last Exile: Fam the Silver Wing

lastexile41lastexile42

Trois épisodes seulement de Last Exile, mais déjà tout prend des proportions épiques. Une princesse à sauver aux mains de méchants pas très méchants, des longs voyages en vanship, des batailles, des rois qui meurent, des pirates du ciel. Tous les ingrédients du premier Last Exile sont là, il manque juste un chef plus charismatique, et une course de vanship avec une vente aux enchères… Visuellement, Last Exile tient le haut du panier, même si l’on sent que la qualité a petit peu baissé après un premier épisode impressionant. C’est la série d’aventure de l’année.

2. Fate/Zero

fatezero41fatezero42

Je ne pensais pas que Fate/Zero se lancerait aussi rapidement. Je m’attendais à un départ à Fate/Stay Night, c’est à dire lent, en présentant petit à petit ses différents masters et servants. Fate/Zero a un début tonitruant. On a même droit à une sorte de bataille royale avec plusieurs servants et masters au même endroit et qui se mettent d’entrée sur la gueule. Même dans Fate/stay Night, on n’avait pas eu droit à ça. En 4 épisodes, on en a vu plus qu’en 16 de FSN. Graphiquement, c’est de très bonne qualité. On est vraiment gâté de ce côté là cette saison. Le nouveau Rider gagne le titre de personnage le plus sympathique de la série, et Lancer et Kiritsugu se partagent celui de personnage le plus cool. En fait, le fait que tous les personnages soient tous présentés d’entrée rend la série passionnante: on se prend à imaginer la suite, et toutes les possibilités qui peuvent survenir.

 

1. Mawaru Penguindrum

mawarupenguin41mawarupenguin42

La meilleure série cet été continue cet automne. Mawaru Penguindrum est toujours plein d’originalité, continue de surprendre à chaque épisode. On a en gros 6 personnages principaux, et tous sont très bien travaillés, avec tous des passés très lourds. La patte graphique de Brains Base continue de m’émerveiller (Spice and Wolf, Durarara). La mise en scène est impeccable: toutes les scènes sont intéressantes et inventives, soit par l’humour, soit par les révélations toujours aussi folles. Au bout de 16 épisodes, la série continue de se bâtir, et les personnages d’évoluer. Jusqu’où va encore monter cette série?

 

 

 

13 septembre, 2011

Automne 2011: une relève compliquée

Classé dans : [*Divers*],[*Preview*] — immelman @ 14:45

La saison été 2011 se termine, et j’ai envie de dire, pas trop tôt! Dans l’ensemble, les meilleures séries actuellement diffusées sont celles qui ont commencé au printemps (super saison, pour la météo comme pour les animés). Je dis bien dans l’ensemble car il y a Mawaru Penguindrum en ce moment, et ça déboite!  Les très bonnes séries du printemps se terminent donc, et très peu de séries d’été ont plus de 13 épisodes, et vont donc bientôt s’arrêter. L’automne arrive et va remplacer pratiquement tous les shows actuels. Il va falloir relever au pied levé les Mawaru Penguindrum, Tiger & Bunny et autres Steins Gate!Je ne vais présenter toutes les nouvelles séries une à une, je vais plutôt parler de celles qui m’inspirent le plus, et en lesquelles je place de l’espoir.

Commençons par les suites, remakes ou préquelles: (j’ai ajouté en lien les trailers lorsqu’il y en a)

Working’!!

Automne 2011: une relève compliquée dans [*Divers*] shot0002e

Le premier épisode a eu droit à une prédiffusion. J’ai plutôt aimé la première saison, et je suis aussi curieux de voir comment la relation entre Inami l’androphobe et Takanashi va évoluer. Par contre au vu de cet épisode, j’ai peur qu’elle n’arrive pas à se renouveler assez. Les gags sont les mêmes, voire les mêmes en moins bien, comme si cet épisode était un épisode récapitulatif. Au cas où on aurait oublié qui sont les personnages. Du coup, je n’ai pas souri une seule fois, et je me suis plutôt ennuyé. Dommage, parce que la qualité graphique et l’animation sont assez séduisantes pour une série de ce genre.

Shinryaku?! Ika Musume

shinryakuikamusumesaiso dans [*Preview*]

J’ai l’impression de parler des mêmes séries que dans mon billet précédent. La suite des aventures d’Ika Musume, la fille poulpe littéralement. Comme pour toutes les comédies, tout est question de nouvellement de gags (le contraire du premier épisode de Working). J’attends le retour d’Ika Musume avec autant d’impatience que d’appréhension, mais dans tous les cas, je vais les regarder. Au passage, je ne comprends pas cette nouvelle mode des studios japonais à changer les signes de ponctuation dans les titres pour signifier une suite. Ainsi, après Shinryaku! Ika Musume!, on a Shinryaku?! Ika Musume!. C’était le cas avec Himawari!, puis Himawari!! (même chose pour K-On si je me souviens bien aussi), et la palme du ridicule reviens à Working, avec Working!! qui se transforme en Working’!!  

Fate/Zero

fatezero2113703734

Fate/Stay Night était une série qui avait provoqué beaucoup d’engouements à l’époque. La raison principale est évidente: l’univers de la visual novel, la guerre du Graal développés sont vraiment intéressants. Et en plus, de voir des héros mythologiques ou réels venu de tous les âges s’affronter entre eux, c’était tout simplement jouissif, et ce malgré un animé mettant énormément de temps à démarrer (Je déconseille le film au passage que j’ai trouvé abominable). Le character design est aussi une force de cette série, et avait donné lieu à la création de personnages vraiment classes, comme Tohsaka Rin et Archer. Fate/Zero est une préquelle de Fate/Stay Night, et explique les évênements qui ont eu lieu 15 ans avant, lors de la précédente quête du Graal. On en apprendra un peu plus sur le père de Shirou. Cela s’annonce comme une valeur sure de la prochaine saison: le visionnage de Fate/Stay Night ne devrait pas être obligatoire avant de profiter de cette préquelle.

Last Exile: Fam, the Silver Wing

lastexileginyokunofam

Rien que l’évocation des mots Last Exile provoque chez moi une joie incommensurable (voire plus). Il s’agit d’une de mes séries préférées, dont le design est assurée par mon dessinateur préféré, Murata Range. Ce nouveau Last Exile est mystérieux. Je ne sais pas s’il s’agit d’un reboot de la série, ou d’une suite; apparemment Clause et Lavie, le duo de la première série ne devrait pas apparaître, mais on devrait revoir tout de même certains personnages. Le réalisateur est le même, et il s’agit de celui qui a fait pas mal de mes séries préférées chez Gonzo (qui au passage signe vraiment son retour); parmi elles, les Tower of Druaga. Ce Last Exile: Pam the Silver Wing s’annonce comme la meilleure prochaine série, et sera en compétition pour le titre de série de l’année.

Bakuman 2

bakuman2jpgscaled500

La suite de Bakuman, l’adaptation du manga écrit par le duo de Death Note, Tsugumi Ohba et Takeshi Obata. Puisque je suis le manga, je peux vous dire que les choses sérieuses continuent. Je ne peux pas en dire beaucoup plus sans spoiler. Ceux qui ont vu la première saison voudront sans doute voir cette suite. Pour ceux qui n’ont pas commencé, je leur conseille d’acheter le manga à la place de l’animé, ou au moins d’essayer de le lire. Attention, lire un Bakuman prend du temps et de la concentration, car il y a beaucoup de texte.

Hunter x Hunter

hunterxhunteranimeremak

Parfait, je n’en demandais pas tant. Je n’ai pas vu la série qui date de 2001 d’Hunter x Hunter. Je vais pouvoir rattraper ça en regardant ce remake, en espérant qu’on aura les mêmes améliorations que pour Full Metal Alchemist. Je pense qu’il est inutile de présenter le manga et l’animé, et pour ceux qui ne connaîtraient pas, sachez qu’il s’agit d’un très bon shonen issu du Jump, du même auteur que Yuyu Hakusho, et qui a eu quelques problèmes de publication il y a un an ou 2 (l’auteur aurait eu une dépression). On suit Gon un jeune garçon force de la nature, qui se met à la recherche de son père, un Hunter extrêmement renommé parti il y a des années. Les hunters sont des mercenaires officiels, qui obtiennent leur titre à la suite d’un examen physique et mental très exigeant. Gon va prendre part à cet examen pour devenir Hunter et obtenir des indices sur son père. L’animé devrait comporter beaucoup d’épisodes (plus de 45) mais sans doute moins (heureusement) qu’un Naruto ou Bleach ou One Piece. Pour ceux qui comme moi n’ont pas vu le premier animé, il faudra se jeter sur celui ci.

 

Puis les nouvelles séries:

 

C3- Cube x Cursed x Curious

72948900

« Un jour, un lycéen reçoit un colis encombrant à son appartement, envoyé par son père voyageant à l’étranger. Il s’agit d’un cube très lourd, et très mystérieux. Il contient une fille nue, fan de crackers, et se dit sou l’emprise d’une malédiction. Le garçon et la fille vont tenter ensemble de la lever »
J’ai lu il y a longtemps les premiers chapitres du manga, et ça ne m’avais pas franchement emballé. « Banal » est l’adjectif qui correspond à cette histoire remplié de fanservice, et de situations cocasses vues et archi revues. Alors pour quelle raison est-ce-que j’en parle? Pour l’unique raison que le studio Silver Link s’occupe de son adaptation, soit la même équipe que les Baka Test, avec le même réalisateur, qui a baroudé chez Shaft. On peut donc s’attendre à une réalisation réussie, en espérant juste que cela suffira pour rendre C3 une série divertissante. Je n’en demande pas plus.

Phi Brain: Kami no Puzzle

phibrainkaminopuzzle

« Kaito est un fan d’énigmes et de puzzles. Ca tombe bien puisque l’école dans laquelle il vient d’arriver possède un célèbre puzzle réputé pour sa difficulté le « Phi Brain ». Avec l’aide de Nonoha son amie d’enfance, ils vont s’attaquer à ce challenge relevé. »J’aime bien les dessins, l’histoire est originale, et quand Sunrise ne fait pas d’animés de méchas, c’est souvent pas mal. A surveiller.

Kimi to Boku

kimitoboku

« L’histoire de quatre potes lycéens et d’un nouvel élève étranger qui vient d’arriver, qui rejoint leur groupe. »
Voici la prochaine comédie signée JC Staff. Je n’ai pas lu le manga, il va m’être difficile d’en parler plus; tout ce que je peux dire, c’est que ça sent bon. Le style ressemble à celui de Natsume Yuujinchou, ça doit être pour ça que je ressens des bonnes ondes. En plus de ça, JC Staff sait réussir ce genre de comédie; dois-je vous rappeler Toradora, Lovely Complex, Honey & Clover?

Chihayafuru

chihayafuru2

« Chikaya Ayase est la soeur d’une mannequin qui a réussi sa carrière. Elle aussi veut se donner à fond dans quelque chose. Elle découvre alors par le biais d’un copain, le monde merveilleux du Karuta, un jeu de cartes japonais… »
Raconté comme ça, le synopsis ne fait pas rêver. Mais le shojo dont est tiré cette adaptation a reçu beaucoup d’éloges et a été récompensé. Madhouse qui réalise un Shojo, ça me fait rêver. En ce qui concerne le Karuta, et bien même si ça n’a pas l’air transcendant, n’oublions pas ce que les japonais sont capables de faire avec des histoires de go (Hikaru no go), de shogi (Shion no Ou, ou King of Shogi en français), mahjong (Akagi).

Ben-To

bentok

« Comédie à propos d’un lycéen qui découvre le monde dur et cruel du shopping de bento (repas en boîte préparé) en promotion »
C’est le genre de série qu’on pourrait laisser tomber immédiatement après avoir lu le synopsis. Je n’y aurais sans doute pas prêté beaucoup d’importance si je n’avais pu vu quel est le studio qui réalise cette série. David Production! Les créateurs de Armed Librarians (2009), et Level E (2011), soit 2 des meilleures séries crées depuis 3 ans. Ces gars là sont assez énormes, un peu comme manglobe à leur début. David Productions s’attaque encore à un nouveau genre, la comédie burleque, un genre assez périlleux car très représenté en ce moment.

Mirai Nikki

mirainikki

« Mirai Nikki raconte le combat à mort que se livrent 12 personnes, toutes équipées d’un journal capable de prévoir certains éléments du futur. Parmi les participants de ce jeu mortel, Yukiteru va s’allier à Yuno, une autre détentrice d’un journal, folle amoureuse de lui, et surtout folle tout court. »
Je suis étonné que Mirai Nikki n’ai pas été adapté plus tôt, et par un plus gros studio. A part Minami-Ke (qui s’en souvient), Kiddy grade (??) et Ga Rei Zero, le studio asread n’a été qu’un studio sous traitant parmi tant d’autres. J’espère que l’animé ne sera pas bâclé, car il faut rendre justice au manga, un shonen original comme il est rare d’en voir, à la limite du seinen (comme Death Note). Le scénario est rempli de bonnes idées, et si vous voulez en savoir plus, achetez le manga, il en vaut la peine.

Guilty Crown

guiltycrown001

« En 2029, alors que le monde est gouverné par une multinationale, Shu, 17 ans, rencontre Inori, une rebelle appartenant à un groupe résistant qui utilise des méchas pour lutter contre le régime oppresseur. Shu n’est pas en reste puisqu’il possède le « pouvoir des rois », une habilité lui permettant de générer des armes ou objets des corps des personnes. Mais risquera-t-il sa vie pour autant? »
On n’entend pas beaucoup parler de production IG en ce moment. Pourtant ils continuent de sortir de très bonnes séries toutes les saisons (Usagi Drop pour ne citer que la dernière). J’adore les séries d’anticipation, car elles permettent souvent d’amener des idées originales. Les univers ainsi créés se suffisent souvent à eux même tant leur design et leur contexte politiques sont intéressants. Le synopsis de ce Guilty Crown n’est pas sans faire penser Code Geass, et ce n’est pas pour me déplaire!

Ad Lib Anime Kenkyushou

normaladlib3

On en sait très peu sur ce projet. La seule chose que l’on sait, c’est que les deux doubleuses Katou Emiri et Fukuhara Kaori y participent. C’est un animé conceptuel dans lequel ces deux doubleuses vont créer elle-même le script et enregistrer les voix, avec un invité différent chaque semaine. Le studio (dont je ne connais pas l’identité) en charge de l’animation devra adapter ce script et ces dialogues chaque semaine. Tout cela à l’arrache. Inutile donc de s’attendre à une animation ultra chiadée, et à un scénario profond, si tenté qu’il y en ai un. Honnêtement, je pense que ça sera nul, mais l’initiative est sympa, et méritait sa place dans mon billet.

UN-GO
ungotrailer3

Encore une histoire de détective réalisé par le studio Bones. Je dis encore, car ils viennent de réaliser Gosick, qui en est une. Les différentes enquêtes sont tirées d’histoires écrites par Sakaguchi Ango, celui à qui on doit le deuxième arc de Aoi Bungaku (In the forest, under cherries on full bloom), un écrivain des années 50-60. L’univers de UN-GO sera transposée dans un futur proche.
Je n’ai pas trouvé Gosick mauvais, mais pour moi, ça n’est pas non plus un must. Malgré ses qualités, cette série raconte mal ses passages de détectives, je lui préfère ses passages de comédie romantique. Le trailer de UN-GO laisse présager tout de même un univers original, reste à voir si la narration sera meilleure que dans Gosick.

31 juillet, 2009

The Melancholy of Haruhi Suzumiya (2009), et réflexions sur l’Endless Eight.

Classé dans : Melancholy of Haruhi Suzumiya (2009),[*Animés en cours*] — immelman @ 23:24

The Melancholy of Haruhi Suzumiya (2009), et réflexions sur l'Endless Eight. dans Melancholy of Haruhi Suzumiya (2009) haruhi0904haruhi0903 dans [*Animés en cours*]
haruhi0902haruhi0901

Je ne fais pas partie de la fanbase d’Haruhi Suzumiya. Pour moi, cela a été une des séries les plus surévaluées que je connaisse. J’ai passé un bon moment avec cette série, mais sans plus. Ce n’est qu’après que je me suis rendu compte de l’ampleur que la série avait prise sur la toile. Encore aujourd’hui, je ne comprends toujours pas l’engouement qu’a cette série. Enfin bref, je ne comptais pas regarder cette « deuxième saison » (qui n’en est pas vraiment une, mais plutôt un remake) jusqu’à ce que je tombe sur un article de moetron.com: « le créateur d’Haruhi Suzumiya présente ses excuses pour l’arc endless eight ».

A partir de là, ma curiosité a été titillée. Qu’est ce qui peut mériter un tel traitement? Je dois avouer, j’ai été victime de ce gros Buzz, qui frappe encore cette série que l’on peut qualifier de culte, au sens strict du terme. C’est ainsi que j’ai commencé à regarder cette 2ème saison. Les 11 premiers épisodes sont sans surprise si l’on a déjà vu la première. Certains choses changent, et des épisodes ont été rajoutés (si ma mémoire ne me fait pas défaut). Mais en gros, on se retrouve à re-regarder la même série, réarangée chronologiquement. Cela n’a pas été un calvaire, et je me suis surpris à prendre la série en affection. Les personnages complètement loufoques sont attachants, et mon préféré, à n’en déplaise les vénérateurs d’Haruhi, reste Kyon, le narrateur de la série (le seul personnage à peu près normal).

Les choses se corsent à partir de l’épisode 12, le moment que j’attendais avec impatience. Il s’agit du premier épisode de l’arc Endless Eight. A l’heure où j’écris ce billet, je viens de voir l’épisode 18, soit le 6eme épisode de l’arc Endless Eight. La vision de l’épisode 12 n’est pas pleine de surprises comme je l’attendais. Les personnages passent les deux dernières semaines de leut vacance d’été à faire plein d’activités telle qu’aller à la piscine, se balader, aller regarder des feux d’artifices…etc…  Au final, absolument rien d’extraordinaire; au contraire, l’épisode est plutôt ennuyeux. La série prend alors une toute autre ampleur dès l’épisode 13, et on découvre alors la vraie signification de l’Endless Eight. Pour ceux qui veulent garder la surprise ne lisez pas la suite, mais sachez que vous ne risquez pas grand chose à vous faire spoiler.

Le concept en soi n’est pas révolutionnaire, il s’agit d’une boucle temporelle: les héros revivent les 2 semaines indéfiniment jusqu’à ce que quelque chose soit fait. On a pu voir ce genre de chose dans des films tels que « un jour sans fin », ou dans des animés tels que « Higurashi no naku koro ni ». Il reste rare certes. Ce qui est en revanche une première, et qui n’a jamais été fait (à tort, ou , et c’est ce que je pense, à raison), c’est de traiter ce concept comme le fait KyoAni avec Haruhi Suzumiya 2009. Ici, les personnages se rendent compte qu’ils sont prisonniers d’une boucle temporelle, mais ils ne gardent aucun souvenir des précédentes itérations. Cela a pour conséquence qu’ils refont les mêmes actions et les mêmes erreurs à chaque fois, et donc à terme, IL NE SE PASSE JAMAIS RIEN DE PLUS QU’A L’EPISODE PRECEDENT! On se retrouve alors avec 5 épisodes absolument identiques (si l’on met à part le premier de la boucle). Et lorsque je dis identique, c’est vraiment le cas: les dialogues sont les mêmes, les personnages font les mêmes activités, et aucun ne prend jamais d’initiative pour sortir de la boucle. Seuls les vêtements changent à chaque épisode. La vision de ces épisodes est très très très frustrante. Je me suis pris à crier contre les personnages qui restent totalement passifs. KyoAni joue avec les nerfs du spectateur en nous faisant espérer à chaque épisode un changement, ou une réaction d’un personnage, mais au final, rien ne se passe. Dès que je vois le générique de fin commencer, je me sens quasiment à chaque fois obliger de crier contre mon écran, comme Hitler dans ce détournement génial:
Image de prévisualisation YouTube

On peut espérer qu’il ne reste que deux épisodes de ce genre, même si certains pensent que l’endless eight aura 9 épisodes. Seul l’avenir nous le dira. En tout cas, à l’heure actuelle, la fanbase est en colère. 80% des fans crient au scandale, les autres 20% crient au génie. Moi même, je ne sais pas dans quelle catégorie me placer. Certes, regarder les épisodes de cet arc est d’un ennui et d’un inintérêt total. Mais en même temps, n’est-ce pas un coup de pub formidable de la part de KyoAni? Ils ont réussi à faire parler de leur série emblématique au moins autant que la première saison. Et d’un point de vue artistique? De prime abord, cela peut sembler dégueulasse, mais pourtant, chaque épisode, bien que scénaristiquement identiques, présentent des différences dans ses détails: ce billet d’un blog anglais en fait une liste, et présente son intéret pour ces détails: http://m3.dasaku.net/haruhi-suzumiya-feeling-shafte/559/
On peut aussi voir ça comme un moyen (assez cheap je le conçois) de faire monter le suspense pour le faire exploser lors du dernier épisode de l’arc. Il s’agit d’un moyen que le cinéaste japonais génial, j’ai nommé Takashi Miike, a avoué utiliser pour ses films; en résumé, il dit qu’il réaliste ses films de telles sorte que le spectateur se fasse chier tout le long, pour pouvoir mieux le sortir de sa torpeur en finissant par un coup de théatre magistral (voir le film Dead or Alive, le premier de la trilogie, qui possède les 10 dernières les plus folles que le cinéma aient jamais produite). Est-ce ici le même principe utilisé par KyoAni? Essayer de nous endormir, ou d’accumuler le plus grand montant de frustration pour pouvoir tout libérer à la fin, et nous laisser sur une impression des plus agréables? Ce n’est pas impossible non plus. Si c’est le cas, l’opération a échoué car de nombreuses personnes ont abandonné la série. Dans tous les cas, KyoAni restera dans l’histoire grâce à ces quelques épisodes, et l’avenir nous dira s’il s’agit d’un bon ou d’un mauvais souvenir.

Sur moi, ça a marché, la cocotte n’est pas loin d’exploser sous la pression de ma frustration. Je ne peux plus faire marche arrière. Je ne sais quel conclusion KyoAni va donner à la série, ou même de l’arc. Ces 6 épisodes n’ont donné aucun indice. Des théories se sont mises en place ici et là. Certains pense au dénouement romantique (Haruhi penserait-elle que les vacances d’été sont aussi faite pour se trouver un petit copain, et ce serait la source de ses regrets); d’autres pensent au dénouement catastrophe (la disparition ou la mort d’Haruhi).
Pour digresser là dessus, j’ai lu l’autre jour une idée intéressante sur cela. Lorsque l’intérêt d’une série commence à s’enfoncer, rien de tel que la mort d’un personnage principal, avec une mise en scène larmoyante. Le spectateur se sent alors touché, et il oublie alors tous les défauts que la série avait pu avoir, et ne se souvient que de ce final grandiloquant. Cela pourrait expliquer l’affection que j’ai pour Code Geass, Last Exile, ou Gankutsuou (je pourrais en citer un paquet d’autres), mais j’espère que l’intéret de ces séries ne viennent pas que de là. En bref, KyoAni pourrait tuer Haruhi pour magnifier cette série, pour laquelle les fans avaient beaucoup (trop?) d’attentes. Enfin, tout cela n’est que digression.

Pour ma part, je ne sais pas quel dénouement ils vont trouver. J’était partant au départ pour le dénouement romantique; mais plus j’y pense, plus je le trouve improbable. Trop conventionnel pour cette série. Je pense plus à quelque chose de complètement débile, du genre Kyon ou Haruhi qui n’a pas fait ses devoirs (je n’ai pas inventé cette théorie, mais je la trouve carrément plausible). Cela serait complètement anti-climatique, et conluerait de manière bien ironique cet arc, qui est déjà un gros pied de nez aux conventions dans les animés, ou même dans les produits culturels en général. Je pense que je vais m’arrêter là, car je pourrais encore disserter sur ce sujet pendant des pages. En tout cas, je félicite KyoAni pour avoir tenté ce que personne n’avait encore jamais essayé par peur de se couvrir de ridicule, et je rigole d’avance pour les gens qui vont se retrouver devant le magasin au Japon, et qui vont se demander s’il vont acheter les DVDs qui vont contenir en gros 8 fois le même épisode, soit 2 DVDs….. pour rien….

2 mai, 2009

Bilan du mois: Avril 2009

Désolé pour le manque de mise à jour, j’étais en examen la semaine dernière, mais me voilà de retour avec 2 semaines de vacance. Pour commencer, voilà le bilan du mois d’Avril 2009, avec 2 jours de retard. Dans l’ensemble, il s’agit d’un mois assez excitant, car le premier mois de la nouvelle saison printemps 2009, donc plein de nouvelles séries à découvrir.

 

Dans l’ensemble, je suis quand même un peu déçu. Il n’y a pas de séries qui m’ont complètement scotché. Mais il y a quand même de bonnes choses voire très bonnes. Une chose est cependant notable: on a beaucoup de séries d’heroic fantasy, et malgré cela, aucune ne sort du lot par le haut. Elles ne possèdent pas ce petit plus qui les distinguerait des autres séries d’un genre ultra réutilisé. Que cela soit Guin Saga, Tears to Tiara, ou Slap up Party! Arad Senki (ou Queen’s Blade…), malgré les registres et les tonalités différentes, on ne trouve la pointe d’originalité. Heureusement ces séries ont dans l’ensemble toujours une bonne bande son, avec des musiques épiques.

 

A part ça, je vais passer du top 5 au top 10. Je peux à présent me le permettre car le nombre de séries que je regarde surpasse la dizaine. Le voilà, et je dois avouer qu’il me surprend moi même.

 

10- Guin Saga: Je n’ai vu que les deux premiers épisodes pour l’instant. La série commence doucement, mais je pressens un gros potentiel. Je suis déçu de placer cette série en 10ème position derrière d’autres séries pourtant moins ambitieuses. J’espère retrouver Guin Saga beaucoup mieux placé le mois prochain.

10(ex-aequo)- Tayutama-Kiss on My Deity: Pour classer cette série dans mon top 10, c’est dire que pour l’instant, c’est la famine. Je la met au même niveau que guin saga, car malgré tout, les personnages, bien que stéréotypés, restent sympathiques. La série a commencé avec beaucoup de rythme pour une série de ce genre. La déesse, personnage principale, est une fille renard, avec tout le fan service et la nunucherie qui va avec (on est loin de la subtilité de Horo de Spice and Wolf). Je prends tout de même du plaisir à regarder cette série, c’est déjà pas mal.

09- Basquash!: Grosse bonne surprise de cette saison. J’ai adoré les deux premiers épisodes, hauts en couleur, avec une animation et un chara design qui titille les pupilles. Je pense même que Basquash serait mieux classé si le troisième épisode n’était pas aussi décevant. J’ai l’impression qu’il ne faut plus attendre grand chose de cette série, qui a l’air de s’orienter vers un shonen sportif des plus classiques. J’espère me tromper, et que Basquash! va encore trouver de quoi m’impressioner.

08- Hatsukoi Limited:  J’ai aimé le début de cette série, tout en étant déçu. Il s’agit d’une série qui serait facile de détourner vers du fan service excessif. Pourtant, Hatsukoi Limited évite subtilement cet écueil. Non pas qu’il en soit totalement dénué, mais il n’arrive pas fortuitement comme il peut l’être dans Ichigo 100% du même auteur, ou dans bon nombres d’autres séries. Le nombre important de protagonistes peuvent rendre les situations intéressantes, j’espère juste que l’auteur a su garder des bonnes idées dans son chapeau. Pour l’instant, il n’y a rien eu d’exceptionnel.

07- Phantom-Requiem of the Phantom: Rien à dire sur les trois premiers épisodes à part qu’ils sont bons. Certes, Bee Train n’a toujours pas réussi à se renouveler. Mais je suis obligé d’avouer qu’ils savent bien refaire leurs propres séries. J’aurais espéré que Zwei (le tueur masculin) garde son humanité ou du moins une partie pour faire contrepoids avec Ein, mais malheureusement j’ai l’impression que les scénaristes n’ont pas voulu ça. Je me demande à présent quel pourra être l’élément perturbateur qui va se mettre en travers de ces deux assassins invincibles pour l’instant.

06- Full Metal Achemist 2-Brotherhood: FMA n’a pas réussi à pénétrer le top 5, mais l’unique raison est que tous ces épisodes ne sont que des rappels, des redites de la série originale. Malgré cela, impossible de ne pas être heureux de retrouver FMA, avec des graphismes superbes, et toujours son histoire et son action toujours aussi bien orchestrée.

05- Pandora Hearts 

Bilan du mois: Avril 2009 dans Cross Game pandorahearts0301pandorahearts0201 dans Eden of the East

Il s’agit de l’autre bonne surprise de la saison. Elle possède l’un des meilleurs Openings de la saison, et il s’agit aussi de la série de type mystère-horreur la plus prometteuse. Oz Bezarius est un bon personnage principal, Alice m’a l’air tout autant prometteuse. Comme prévu, le mélange Alice au pays des merveilles avec des éléments d’horreur marche très bien. En plus, la petite mélodie de la montre me fait penser à celle de Professor Layton, c’est encore plus énorme.

04- Shangri La

shangrila0203 dans FMA 2 - Brotherhoodshangrila0202 dans Pandora Hearts

J’attendais tellement du character Design de Murata Range, et j’en suis tellement déçu. Le tout est quand même assez bien foutu, mais on est tellement loin de l’excellence de Last Exile. Shangri La mérite tout de même amplement sa place de 4ème, l’histoire est assez bien foutue, et il y a une multitude de personnages qui ont tous un potentiel d’importance équivalent. J’ai ma petite préférence pour le major Kusanagi. Tout est encore très flou dans cette série, et la suite s’annonce imprévisible.

03- Eden of The East
edenoftheeast0204 dans Shangri Laedenoftheeast0201 dans [*Classement du mois*]

Eden of the East est la série la plus originale depuis le début de cette année, avec ces dessins énormes, son histoire énorme, et ses personnages énormes. Elle souffre de son rythme un peu lent pour ses deux premiers épisodes, mais je ne me fais pas de mouron pour cette série qui probablement atteindra ma première place le mois prochain.

02- K-ON

kon0401kon0402

En attendant que Eden of The East et Shangri-La se chauffent, K-ON arrive à se propulser à la deuxième place. Je sais que beaucoup de personnes se plaignent de son animation bizarre, ou de son rythme vraiment très lent. Mais pour un musicien amateur comme moi, cette série me faire remémorer tant de souvenirs nostalgiques: l’achat de ma guitare, les premières répet’s, les premiers accords. Et honnêtement, ça s’est passé exactement comme dans K-ON. Du coup, j’ai souvent souri, et je me suis parfaitement identifié et retrouvé dans cette animé. Cette série ennuiera sûrement la plupart des spectateurs, mais je m’en fiche, moi j’adore. (et pourtant je suis loin d’être un pro- KyoAni).

01- Cross Game

crossgame0203crossgame0202

Tout simplement magique. C’est frais, drôle, triste. Cross Game, c’est la vie. Il s’agit de la série la plus solide en terme de personages. Je ne vois pas quoi ajouter d’autre, sinon qu’elle plaira forcément à tous ceux qui se donneront la peine de la regarder.

 

Mentions spéciales:

Il y a des absents bien entendu. Chi’s New Adress est très bon, mais inclassable de par sa durée d’épisodes (5minutes).

07-Ghost, la dernière série du Studio Deen ne m’a pour l’instant pas du tout impressioné. Mais c’était le cas aussi de Shion No Ou qui par la suite s’est montré très bon aussi.

Valkyria Chronicle ne m’a pas encore soufflé non plus, mais j’ai encore de l’espoir pour elle.
Sengoku Basara est vraiment bizarre. Mêler combats de samouraïs, rock, blagues, et combats à la dragon ball, ça ne m’a pas embrigadé. Pourtant, elle régale bon nombres d’autres bloggueurs. A vous de voir. Il y a aussi trop de noms de personnages d’un coup, c’est vraiment dur à suivre.
J’arrete de regarder Arad Senki Slap up Party!, je n’en ai pas l’envie.
J’ai fini Birdy the Mighty Decode, on se revoit pour son évaluation.

Et pour finir sur une note gaie, j’ai téléchargé par curiosité Training with Hinako, un animé de coaching pour vous faire faire du sport. Au final, c’est un énorme scandale, puisqu’il s’agit de regarder une fille faire des pompes, des abdos et des flexions, avec des vêtements et des angles de caméra empruntés du hentaï. Voilà 2 vidéos pour vous en persuader: la première c’est l’intro avec le début des exercices, sous titrée en anglais. La deuxième si vous voulez passer aux hostilités mais sans sous titrage. Je vous aurais prévenu avant, mais c’est UN SCANDALE. Il aura tout de même l’intéret de vous apprendre à compter en Japonais: Ichi! Ni! San! Shi! go! roku! Shichi! Hachi! Kyu! Jyu! Jyu Ichi! Jyu Ni!
Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube

12
 

manga |
les jeunes acteurs célèbre |
DOCTEUR WHO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Casting de Scrubs
| patitofeodtmc190
| jeffhardy59100