Immelman-imés

Les animés diffusés actuellement au Japon

  • Accueil
  • > Recherche : magical girl belle transformation

5 octobre, 2009

** Avis: Umi Monogatari (16/20) **

Classé dans : Umi Monogatari,[*Animés finis*],[*Evaluations*] — immelman @ 12:11

** Avis: Umi Monogatari (16/20) ** dans Umi Monogatari umimonogatari01umimonogatari0904 dans [*Animés finis*]
umimonogatari05 dans [*Evaluations*]umimonogatari06
umimonogatari0901umimonogatari0905

Team: Wasurenai

 

Umi Monogatari (Sea Story en anglais) est une petite série de cet été. Elle est passée assez inaperçue, du haut de ses 12 épisodes. Elle ne laissera pas un souvenir impérissable dans mon esprit, mais ça ne va pas dire que je n’ai pas aimé. L’histoire est simple: des êtres ressemblant à des humains vivent dans la mer, à proximité d’un île habitée. Marin et Urin sont deux de ces « sirènes » et trouvent un jour un anneau venant du monde de l’air (comprendre les humains habitant sur l’île). Elles décident d’aller rendre cet anneau à son propriétaire. Son propriétaire, c’est Kanon, une fille qui vient de se faire larguer, et qui l’a très très mauvaise. L’anneau lui avait été offert par son ex, et elle avait décider de s’en débarasser en le jetant dans la mer. Les 3 filles vont donc se rencontrer, et les circonstances vont faire qu’un être maléfique, Sedna, va faire son come-back suite à un léger incident. Une tortue qui parle va se réveiller pour entraîner les deux prêtresse qui seront capables de sceller le mal: coïncidence, ce sont Kanon et Marin.

 

On se retrouve donc avec ce qui se présente en apparence comme un magical girl show. C’en est un pour sûr, et même si les transformations sont là, qu’il y a un méchant laquais par épisode, Umi Monogatari se distingue quand même du lot commun. Car en bref, on s’en fout un peu du coté magical girl. Umi Monogatari impose son rythme lent et ses personnages comme une force tranquille. Les personnages ne sont pas stéréotypés, et sont bien développés. Les 3 derniers épisodes sont aussi complètement non conventionnels, assez mélancoliques, je ne peux pas en dire plus. Ce n’est pas une série superficielle non plus. La détresse des héroïnes est réelle, et on compatit avec leur douleur. C’est sans doute grâce au bon développement des personnages. « Mélancolique », c’est le mot le plus approprié pour décrire cette série.

 

Enfin, le tout est servi par un character design très réussi, et des visuels et des décors très réussis eux aussi. Graphiquement, c’est la série la plus intéressante de l’année avec Bakemonogatari. Les 2 derniers épisodes sont un régal pour les yeux, et me font penser beaucoup aux effets graphiques présents dans Zelda Twilight Princess, avec les poussières noires du monde des ténèbres. Bref une petite série calée.

 

Histoire/Scénario/Dialogue: 3/4
L’histoire reste simple, et c’est quand même un show de magical girl. Je reste quand même surpris par la tournure que prennent les derniers épisodes.

Musiques/Opening/Ending/Doublages: 2/2
Impeccables. La musique est très réussie, très zen. Les doublages sont normaux. Les OP et ED sont par contre très bons. Peut être les meilleurs de l’année. L’OP est tout calme et claque graphiquement, et l’ED est tout mignon avec les héroïnes qui regardent un film qui s’apparente à la petite sirène.
Animation/Design/Character Design: 3/3
Excellent, mieux qu’irréprochable.
Réalisation/Emotion/Ressenti: 4/5
Ce n’est pas toujours facile d’assumer qu’on regarde une telle série, surtout pour un garçon. C’est une sorte de plaisir coupable.  Je ne me suis pas ennuyé, et j’ai été accroché par la fin. Comme une amourette d’été, c’est une série éphémère mais belle.

Personnages: 2/3
Il y a du bon, et du moins bons. Les personnages sont attachants et pas stéréotypés. Il y a quand même quelques personnages qui ne servent à rien comme la mère, la tortue, et les amis de Marin. Ils sont même parfois agaçants.

Bonus: 2/3
Bonus « Character design et visuels »
Bonus « Opening/Ending »

6 août, 2009

Umi Monogatari (Sea Stories): la petite sirène version magical girl

Classé dans : Umi Monogatari,[*Animés en cours*] — immelman @ 11:31

Umi Monogatari (Sea Stories): la petite sirène version magical girl dans Umi Monogatari umimonogatari06umimonogatari03 dans [*Animés en cours*]
umimonogatari04umimonogatari01
umimonogatari05umimonogatari02
Je ne pensais pas un jour me mettre à regarder une nouvelle série de magical girl. Récemment, àa chaque fois que j’ai vouluen regarder une, le show était très décevant (Shugo Chara entre autres). Les derniers que j’ai regardés en entier étaient Sakura Cardcaptor, et Ultra Maniac. Il aura fallu un petit moment avant que Umi Monogatari arrive. C’est le studio Zexcs à la tête du projet, pas un très grand studio (je n’ai pas vu beaucoup de séries de la liste, seulement Final Approach qui était nul, mais apparement Kokaku no regios vaudrait le coup).

 

Cependant, c’est sans à priori que je me lance dans Umi Monogatari. L’histoire est simple: deux « sirènes » (j’entends par là créatures qui ressemblent comme deux gouttes d’eau aux humains et qui vivent sous l’eau) trouvent dans l’océan un anneau venant du monde au dessus de la mer. Les deux soeurs, Marin et Urin, décident alors de rapporter l’anneau à son propriétaire. Grâce à des anneaux magiques, elles peuvent respirer à l’air libre, et découvrir un monde nouveau. De son coté, Kanon, une fille de la surface qui vient de se faire larguer par son copain est d’humeur massacrante. Elle doit malgré tout continuer à travailler en tant que voyante. Les destins vont se croiser, Marin et Urin retrouvent rapidement le propriétaire, c’est Kanon. Par la suite, un esprit maléfique, Sedna, va se réveiller de son sommeil pour accomplir son obscur dessein: tenter de souiller le monde de l’air et de la mer par sa malédiction putride. Aidée par un sage ayant l’apparence d’une tortue (influence Tortue géniale sans doute), Marin et Kanon, qui sont en fait les prêtresses de la mer et de l’air vont devoir combattre le mal pour sceller Sedna.

 

L’histoire n’est pas très originale, c’est le moins que l’on puisse dire, mais Umi Monogatari présente pourtant plusieurs qualités. Tout d’abord, la première impression, celle de l’apparence. Elle est très bonne, Umi Monogatari est une des plus belles séries de l’été avec Spice And Wolf. Le character design est simple, mais génial. Marin et Kanon ont la classe, surtout après leur transformation; il ajoute en effet des petits effets de maquillages des plus réussis, ça parait con, mais c’est vraiment joli. Les décors sont vraiment beaux quand on y prête attention. On a pas des visions de grands paysages, mais tout est vraiment bien coloré et animé. Les lumières et les ombres sur les personnages sont aussi bien rendus. Enfin l’animation ne souffre d’aucun défaut. Rien n’est très impressionant, mais tout est bien fait. L’ambiance de la série est très zen, à l’image de l’OP.
Image de prévisualisation YouTube

 

On a donc vu que l’histoire n’est pas ce qui allait sauver la série (quoique, on peut toujours avoir le droit à une surprise). Comme souvent, ce sont les personnages qui mènent la série. Si à première vue Marin semble un peu du genre niaise optimiste qui aime tout le monde, ça se confirme par la suite. Du coup, elle est au centre de plusieurs gags dont mon préféré, le « cherchage de l’anneau dans les buissons, et tout le monde matte ses fesses ». Malgré sa perfection, elle reste un personnage sympathique qui  n’irrite pas le spectateur. Sa soeur, Urin, est une pleurnicheuse. Mais elle possède du potentiel pour avoir un impact dans la suite; elle est très jalouse de Kanon, la nouvelle grande amie de Marin, et à mon avis ça va finir par aller violemment au clash. La tortue et la mère de Kanon ne sont là que pour les blagues. Il reste Kanon qui est le personnage le plus intéressant du lot. C’est une ado dans sa phase de rébellion, et elle envoie du bois. Difficile d’expliquer son excellence, elle est à contre courant des autres personnages, peut être parce que c’est le personnage auquel on peut le plus s’identifier.

 

Je ne sais pas quoi dire de plus. C’est une série qui n’est pas très profonde, mais agréable à regarder. C’est une sorte de plaisir coupable, même si j’espère secrètement qu’il va se passer d’incroyable.  Le premier épisode représente bien la série, donc à vous de vous forger votre opinion.

 

manga |
les jeunes acteurs célèbre |
DOCTEUR WHO |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Casting de Scrubs
| patitofeodtmc190
| jeffhardy59100