Immelman-imés

Les animés diffusés actuellement au Japon

  • Accueil
  • > Recherche : manga sanglant

6 janvier, 2012

Bilan de l’année 2011: un bon cru! (partie 1)

Avec un peu de retard, voici mes pensées sur une année 2011 chargée en grosses et bonnes séries; j’y reviendrai largement plus tard. Pour commencer, je tiens à relever deux tendances. Tout d’abord, le nombre de séries en 13 épisodes a augmenté en proportion. Je dis peut être une connerie, mais j’ai l’impression que c’est vrai et que les séries en 24 ou 26 épisodes deviennent de plus en plus rares. Si c’est avéré, nous, amateurs de japanimation, allons vivre des années plus sombres. On va voir plein de séries comme Amatsuki, Black Blood Brothers, Trigun qui n’ont pas de fin, en attente d’une suite qu’elles n’auront pas (sauf Trigun) faute de succès. Prise de risque minimum: on fait des séries courtes: si elles se plantent on les arrête, et si ça marche, on fait des suites. Du coup, on risque de se prendre une série AIC dégueulasse par saison (Mayo Chiki, Infinite Stratios) (on est déjà parti sur des bonnes bases). Deuxième tendance, les séries harem et moe deviennent de plus en plus envahissantes. Ce n’est pas un fait nouveau, mais là ça devient horrible. Je me suis posé la question sur le nombre de héros masculins qui m’avaient marqué dans la saison: ils sont largement moins nombreux que les héroïnes. Déjà que moi je trouve ça lourd, j’imagine pas les filles qui regardent des animés: ça doit être chiant de voir des séries avec des connes partout.

Voilà pour les coups de gueules, maintenant, il faut pas cracher dans la soupe surtout lorsqu’elle est bonne. 2011 est LARGEMENT au dessus de 2010. J’en avais bavé pour faire mon top 10 l’année dernière pour trouver 10 séries à mettre dedans. Cette année c’est l’inverse. Impossible de départager certaines séries.
A noter que les séries qui sont en cours ne sont pas prises en compte pour la raison évidente qu’elles ne sont pas finies. Superbe phrase. Ainsi, je ne parlerais pas de Chihayafuru, Phi Brain, Mirai Nikki, Bakuman S2, Fate/Zero et Last Exile: Fam the Silver Wing (ouf sinon ça aurait encore plus dur de faire un top 10).
Il est aussi très important de noter que je n’ai pas regardé certaines séries qui me semblent être très importantes, mais qui ne pourront pas figurer dans cet article: Kaiji 2, Hyouge Mono, Wandering Son, X-Men, Tamayura ~ Hitotose, Wolverine, Dantalian no Shoka, Nurarihyon no Mago. J’en suis peiné d’autant plus lorsque je compte le temps que j’ai gaspillé à regarder les Lotte no Omocha, Infinite Stratios, ou encore pire, Maken-Ki.

Dans cette première partie, voilà les séries à voir, qui ont failli se retrouver dans mes 10 premiers animés de l’année.

Hana-saku Hiroha

Bilan de l'année 2011: un bon cru! (partie 1) dans Blood C hanahiro1hanahiro2 dans Blue Exorcist (The)

Voilà une série qu’elle est chouette! HH ne figure parmi mes séries préférées de l’année, mais plusieurs éléments sont remarquables. D’abord c’est une série en 26 épisodes, crées en plus par le studio qui a fait les True Tears, Canaan et Angel Beats: P.A. Works. Ces séries ont toutes un point commun: visuellement ce sont des tueries. Leur prochaine production s’appelle Another, et c’est diffusée pendant cette saison d’hiver; à regarder! HH tue visuellement et l’animation est splendide. En plus l’histoire est très bonne: Sohara est obligée de venir vivre chez sa grand mère qu’elle n’a jamais vue, et qui est la gérante d’un hôtel traditionnel japonais. Pas de privilège pour la petite fille, la grand mère va la faire bosser à la dure. C’est dans cet hôtel à l’esprit très familial que Sohara va devoir s’intégrer dans l’équipe, sur fond de romances légères, de jalousies amoureuses, et de bonne humeur ambiante. HH n’est pas rouleau compresseur à la Death Note ou Code Geass, vous l’aurez compris. C’est une série tranche de vie très bien faite, et très agréable à regarder

 

Gintama

gintama42 dans Gintamagintama22 dans Hanasaku Iroha

J’ai commencé à regarder les Gintama cette année, lors de la reprise ce printemps. J’en avais toujours entendu parler en bien. Cette fois ci, j’ai pu me faire  une bonne idée de ce qu’ont été les 200 premiers épisodes: un sacré morceau de rigolade. Je pense que je n’ai pas ri autant depuis… longtemps. Mes épisodes préférés étant l’épisode du bain public avec les aliens (j’ai failli m’uriner dessus), celui du Patriot, les deux dans lesquels apparaissent le Shogun. Si la série n’était pas aussi inégale, elle aurait creusé son trou dans mon top 10, mais je ne suis pas friand des épisodes sérieux, et cela représente un nombre non négligeable d’épisodes.

 

Sket Dance

sketdance01 dans Hunter X Huntersketdance02 dans Kamisama Dolls

Après Gintama, HunterXHunter, Naruto, Bleach, One Piece, Toriko, voilà un nouveau manga du Jump adapté en animé. Alors que je m’étais promis de ne pas regarder de séries qui dépassent ou dépasseront les 100 épisodes, me voilà en train d’en regarder 2 (avec Gintama). Il est marrant de constater que ces deux séries ont d’ailleurs de nombreux points communs: une comédie, avec une bande de 3 héros accomplissant des missions sur demande (2 garçons une fille), un tas de personnages secondaires récurrents, quelques épisodes sérieux, et en plus, ces deux séries ont fait déjà l’oeuvre d’un cross-crossover. Sket Dance est une bonne comédie légère (au contraire de Gintama qui fait plutôt dans le gras façon Bigard), et les 3 héros ont un charisme fou. Pour l’histoire, les 3 héros Bossun (le rusé sympa), Himeko (la brute sexy ex-voyou) et Switch (l’otaku débrouillard) font partie du Sket Dance, un club de lycéen crée pour rendre des services aux autres élèves dans la panade. Leurs missions vont d’arranger le coup pour aider un futur couple, à faire les hommes sandwichs dans un supermarché, ou à retrouver le coupable d’un larcin. Jusqu’à maintenant tous les épisodes étaient variés entrecoupés de très bons épisodes sérieux. Une série agréable à regarder.

 

Hunter X Hunter

hunterx42 dans Sket Dancehunterxh dans [*Classement de l'année*]

Je ne vais pas m’épandre encore une fois sur cette adaptation d’un shonen génial.

 

Blood C

bloodc01bloodc02

C’est une série que j’avais laissée de côté après avoir regarder 2 ou 3 épisodes. Je l’ai rattrapée en une après midi. Si l’on arrive à passer outre le début assez ennuyeux (6 ou 7 épisodes), on découvre alors une série suspense horreur de très grande qualité, avec un rebondissement que l’on voit venir depuis le début mais qui saute quand même à la figure, et qui nous laisse sur le cul. L’animation est signée Production I.G qui s’occupe d’une grande partie des œuvres de Clamp. Elle est très bonne, en particulier celle du combat final qui est juste la meilleur scène de combat de l’année. La série reste inachevée au bout de 13 épisodes, mais un film qui est censé la clôturer  paraîtra dans les salles japonaises cet été. Et croyez moi, il me tarde sa sortie. Attention cependant aux âmes sensibles, les deux derniers épisodes respectent la tradition de la licence Blood, c’est très très gore. 2 ou 3 scènes m’ont retourné l’estomac, en particulier, et ceux qui l’ont vu comprendront, le coup du mixeur.

 

Deadman Wonderland

deadman01deadman02

Un animé qui a réussi à me faire acheter le manga. Un investissement que je ne regrette pas car le manga va plus loin que l’animé qui s’arrête au bout d’une douzaine d’épisodes. Voilà une des victimes du syndrome Amatsuki dont j’ai parlé plus haut. Ganta est victime d’une machination: alors que toute sa classe est massacrée par un mystérieux homme en rouge, il est le seul épargné. Il est alors suspecté du massacre puis condamné à la prison (à 14 ans, la prison ferme c’est rude). Et pas n’importe quelle prison, il s’agit de Deadman Wonderland, un parc d’attraction dont les bagnards sont les employés, et prenant part aux attractions sanglantes (comme à la bonne époque du pain et des jeux). Ganta va devoir apprendre les lois du milieux rapidement, s’il ne veut pas ramasser la savonnette… Encore une chouette série, à mi chemin entre le Shonen (pour son héros et ses combats) et Seinen (pour son côté assez violent et son milieu carcéral). Je recommande aussi les mangas.

 

Gosick

gosick001gosick002

Voilà une série de 26 épisodes qui auraient pu n’en avoir que la moitié… Malgré tout, je reconnais l’effort consacré par Bones à réaliser une série un peu marginale et poétique. Il y a des longueurs, et les deux héros sont parfois assez agaçants. Mais il faut reconnaître que l’ensemble est quand même assez mignon, et que le long travail de narration au fil des épisodes paye lorsqu’on atteint le dernier arc de l’histoire. Le final est surprenant, mais très réussi.
Victorique est une jeune fille dont l’existence est cachée, puisqu’elle ne sort pas de sa planque au sommet de la tour bibliothèque près d’un lycée en Suisse. Un jour elle fait la rencontre de Kujo, un jeune lycée japonais, et ensemble ils vont résoudre des enquêtes et des affaires énormes grâce au talent de déduction hors norme de la jeune fille. Des liens forts vont petit à petit les unir.

 

Moshidora

moshidora001moshidora002

Mini-série d’une dizaine d’épisodes de 12 minutes, Moshidora est la plus grosse surprise de l’année selon moi. J’ai failli passer à côté. Une lycéenne va suppléer son amie clouée dans son lit d’hôpital au poste de manager de l’équipe de base-ball du lycée. Et pour cela, elle va utiliser la méthode Drucker du livre Management, qui explique comment organiser la vie d’une entreprise. Ça parait improbable, mais ça marche… Cette courte série se laisse regarder toute seule. Le côté management est intéressant, les personnages sont tous intéressants, et la fin est passionnante. L’histoire a dû avoir du succès au Japon car une série live a aussi vu le jour.

 

Fractale

fractale001fractale002

Très décrié, Fractale n’en reste pas moins un nouveau bijou d’animation du studio A1 animation (Birdy). N’en déplaise au plus grand nombre, j’ai aimé cet animé. On y retrouve une atmosphère assez ressemblante à celle de Nadia et le secret de l’eau bleue. On pourra ne pas aimer le personnage principal peu viril (quoique sacrément pervers) et peureux, ou la fille hologramme qui le suit partout et qui peu être énervante. Cela dit l’histoire et l’univers développés sont très sympa. J’aurai du mal à vous la raconter, car je ne me souviens pas des tenants et aboutissants, mais ce dont je me souviens, c’est qu’il s’agit d’une contre utopie futuriste, que des terroristes gentils tentent de renverser en kidnappant une fille qui semble être la clé du système fractale (une sorte d’internet qui remplace la vraie vie grâce à des hologrammes très perfectionnés). Ce n’est pas trop manichéen car les terroristes bien que gentils doivent massacrer des centaines de personnes, et c’est tellement peu manichéen que le héros a du mal à choisir son camp. La fin est assez convenue, mais ça reste malgré tout une série sympathique.

 

C

cmoney001cmoney002

C est une série ambitieuse. Elle invente un monde parallèle au notre dominé par l’argent, et capable d’influencer l’autre. Ah mais attends, en fait c’est comme en vrai. C est une critique assez originale du capitalisme libéral, et prône un capitalisme responsable un peu utopique. Ca peut paraître assez banal comme scénario, mais au final, c’est quand même un sujet assez rare dans le monde de l’animé. On rajoute à ça des combats plutôt réussis, des personnages assez grossiers mais réalistes, et un univers esthétiquement classe. Il lui manque un petit quelque chose pour devenir une série incontournable.

 

Kamisama Dolls

kamisamadolls001kamisamadolls002

Mais elle est où la suite? C’est un scandale si ça s’arrête là. Si les 13 épisodes suivants avaient été diffusés, Kamisama Dolls aurait pu devenir la meilleure série de cette année. Cette première moitié installe les personnages et le décor, et ça augure du meilleur pour la suite.
Un village secret et reculé forme des jeunes gens choisis à contrôler des dieux, sortes de robots aux mécanismes inconnus capable de voler et de pouvoirs surnaturels parfois destructeurs. Parmi ces élus, l’un d’entre eux décide d’abandonner son devoir suite à un sombre incident et de partir du village pour étudier dans une grande ville. Son passé va le rattraper.
KD arbore de nombreux personnages secondaires très importants, et qui passeraient presque pour autant de personnages principaux. Le changement de point de vue fréquent fait le charme de cette série, ainsi que l’absence d’un réel méchant vraiment méchant.

 

Dororon Enma-kun Meeramera

enmakunenmakun2

J’adore cette série visuellement parlant. L’animation n’est pas exceptionnelle, mais le character design délirant et la colorisation chatoyante donne un rendu comme j’ai rarement vu dans un animé. Au niveau scénaristique, c’est de la comédie bien grasse et bien barrée, mais qui marche bien: un groupe de démons obsédés débarquent sur Terre pour tu..capturer d’autres démons pervers. L’humour burlesque est souvent au dessous de la ceinture. Moi ça me va.

 

The Blue Exorcist

exorcist001exorcist002

L’histoire d’un démon qui veut devenir exorciste, et qui rejoint un lycée avec option exorcisme. Le casting de personnages est vraiment très bon, et l’animation est assez léchée. Dommage que l’histoire de ce shonen pur souche pêche par son manque d’ambition, et surtout par sa fin très banale mais surtout mauvaise. Finalement, comme dans tous les shonens, les scènes les plus divertissantes sont celles des tests, lorsque les héros doivent accomplir une mission en coopérant. Pris à part, les personnages n’ont vraiment rien d’extraordinaire, mais ensemble, ils sont formidables. Un Shonen sympa en 24 épisodes, que je conseille malgré la fin.

 

Yondemasuyo, Azazel San!

azazel001azazel002

Après Enma-kun, voilà encore une autre comédie grasse, qui me parait même encore meilleure. 13 épisodes de 13 minutes la composent. C’est court, mais bon! Une lycéenne rejoint une agence de détective pour arrondir ses fins de mois. Ce qu’elle ne savait pas, c’est que ce détective invoque des démons pour résoudre ses enquêtes. Et le moins que l’on puisse dire c’est que tous ont des cotés très pervers voire scatologiques pour un en particulier. Un peu dans le style d’Ebichu, les démons se font fracasser dans tous les sens parce qu’ils font 6 conneries par minute. Comédie indispensable pour ceux qui aiment l’humour pas fin (En comparaison Mitsudomoe est 2 fois moins gras).

 

 

 

 

 

1 septembre, 2009

Mangas: bonne pioche!

Classé dans : Letter Bee,Mirai Nikki,Onani Master Kurosawa,[*Mangas en Cours*] — immelman @ 15:30

J’ai souvent eu une main heureuse lorsqu’il s’agit de découvrir un nouveau manga dans une librairie, et ce, sans même en connaître le contenu. J’utilise un principe qui marche souvent, mais qui n’est pas réciproque: « Lorsque les dessins sont beaux, le contenu l’est aussi ». Un adage très discutable lorsqu’il est utilisé dans la vie, mais pour les mangas, il marche assez bien. Pourquoi? J’imagine qu’un manga joli demande beaucoup de travail et d’application de la part de son auteur, il est normal qu’il soigne aussi l’histoire. C’est bien sûr extrêmement simpliste, mais essayez un de ces jours, vous verrez que ça marche.

 

Suite à une bévue de la SNCF hier, j’ai dû poirauter une heure et demi à la gare de Paris Est. J’ai donc décider d’aller faire un tour au petit Virgin Megastore de la gare pour tuer le temps. Je n’ai pas pu m’empêcher d’acheter des mangas, et pour le coup j’ai fait fort: 4 d’un coup, les 2 premiers tomes de Letter Bee, et les 2 premiers tomes de Mirai Nikki. Il s’agit de deux oeuvres dont je n’ai pas entendu parler. La seule chose que je savais, c’est que Letter Bee va sortir au Japon cet Automne sous forme d’animé.

 

 

C'est Zoliiii !

 

Pour Letter Bee, je n’ai même pas lu l’histoire, j’ai acheté à la simple vue de la couverture et de quelques pages à l’intérieur. Les graphismes sont très classieux, et vraiment originaux. La patte du mangaka est vraiment particulière, avec un univers original de très bonne facture. A la lecture de ces deux premiers tomes, j’ai eu la même sensation que lorsque j’avais lu le début de D-Gray Man.
Les Letter Bee évoluent donc dans un monde qui ne possède qu’un soleil artificiel. Ce sont des « super facteurs », qui sont armés pour se balader et faire leur travail dans les contrées les plus inhospitalières. Ajouter à cet univers un mini facteur politique: ceux qui habitent sous le soleil artificiel sont les plus riches, et plus on s’en éloigne, plus les gens sont pauvres. Un univers intéressant et des héros facteurs, ce manga prend une bonne tournure.

C’est un Shonen pas très spectaculaire, mais avec une ambiance particulière, et des personnages originaux. Au final, je continue d’acheter D gray man, mais je dois avouer que je trouve que ça a tourné au vinaigre, en perdant l’ambiance un peu Tim Burton-esque, et en devenant un shonen extrêmement classique. Je pense pourtant que Letter Bee n’aura pas le même avenir; c’est juste un pressentiment, mais je le vois mal tourner en un vulgaire sauvetage du monde, avec des personnages très manichéens, comme peuvent l’être Allen Walker et le Compte Millénaire (comprendre les super gentils d’un coté, et les méchants qui veulent détruire le monde).  Le héros, Lag Seeing, est un jeune garçon qui a certes un pouvoir spécial, mais qui n’est pas un pouvoir destructeur. Il n’a lui même pas vraiment d’aptitude spécial au combat, et sa seule quête est retrouver son ancien ami, Gauche, un letter bee qui lui sauve la vie au début du tome 1. Je ne vais pas trop en parler, mais pour ceux qui cherchent un shonen plus subtil que la moyenne, avec des dessins qui changent un peu de l’ordinaire, essayez Letter Bee.

 

 

Rena Ryugu! Je t'ai reconnue!

 

Passons à l’autre manga, Mirai Nikki. Il m’a fait très grosse impression. On est à mi-chemin entre un shonen et seinen. Moi qui croyais qu’un shonen ne pouvait plus me faire vibrer, et bien j’ai eu tort. Mirai Nikki est énorme, ne serait-ce que par son scénario. En gros, une dizaine de personnes sont choisies par une sorte de Dieu pour s’entretuer. Leurs identités sont inconnues, mais il leur remet à chacun un chronographe. Il s’agit en fait d’un objet (pour la plupart leur téléphone portable) sur lequel est écrit un journal de leur vie … à venir. Ils connaissent tous le futur, mais leur chronographe le leur donne d’un point de vue différent selon la personne. Par exemple, pour le héros, il s’agit d’un journal impersonnel. Seuls les faits qui vont arriver lui sont décrits. Pour sa camarade de classe, comme elle est amoureuse du héros, son journal contient tous les faits et gestes de son amoureux. Et ainsi de suite. Cette bonne idée en entraîne beaucoup d’autres bien sûr, et les combats sont tellement « prévisibles » qu’ils finissent pas devenir « imprévisibles »! Etrange?.

Ce qui est surtout excellent, ce sont les personnages, et en particulier « l’héroine » qui est complètement cinglée, et n’hésite pas tuer des gens pour sauver son bien aimé (voir l’image). Lui même la craint, tellement elle paraît dérangée. Ce n’est pas un manga à mettre dans toutes les mains, et ce n’est pas sans me faire penser à Higurashi no naku koro ni (dont je dois faire la critique un de ces jours), pour la frénésie des personnages, qui semblent pourtant inoffensifs  au premier coup d’oeil. C’est assez sanglant, et après seulement 2 tomes, je peux d’ors et déjà prédire que ça va envoyer du gros bois. Par contre, il risque de ne pas y avoir beaucoup de volumes tant les participants sont montrés/tués rapidement. Je le recommande à tous!
 

Mangas: bonne pioche! dans Letter Bee f7f4c5e04278f3f75f48b410b779d

 

Pour finir, j’ai découvert un des mangas qui a fait parler beaucoup de lui sur le net: Onani Master Kurosawa. Il s’agit d’un Doujin à la base (travail amateur), mais il est tellement abouti qu’on pourrait croire qu’il s’agit de l’oeuvre d’un grand. Le synopsis peut choquer, mais il est assez original pour qu’on daigne lui jeter un coup d’oeil: Kurosawa est un lycéen associal que tout ennuie. Son seul plaisir, se masturber après les cours dans les toilettes des filles. Ca en jette (sans mauvais jeu de mot volontaire de ma part). Si au début, ça ressemble à une parodie de Death Note (et oui!), le manga prend une direction bien particulière et passe de la comédie à la tragédie en quelques pages.

Le manga est souvent malsain, mais touche souvent le lecteur avec les personnages qu’on sent brisés, et très humains. Il y a seulement 4 tomes, et vraiment je le recommande chaudement. Il m’a fait vraiment ressentir des choses au niveau émotionnel que peu de mangas ont réussi à me faire éprouver. Ca ressemble un peu à Welcome to NHK (ou NHK no Youkouso), en plus crédible, donc en beaucoup mieux. Car là où les personnages de NHK sont cinglés, Onani Master Kurosawa arrive à garder les proportions de la réalité, même avec des personnages pourtant très spéciaux dans leur tête.

Il m’est assez difficile de faire honneur à ce manga, je pourrais dévoiler les twists qui m’ont choqués, la scène qui a failli me faire pleurer, mais ça serait du spoil, et moi, je n’aime pas le spoil. Lisez le à cette addresse plutôt.

Pour ceux qui arriveront à passer leur possible dégoût des premiers chapitres, attendez vous à voir une histoire du niveau dramatique de celle de Détenu 042, pour ceux qui connaissent (ceux qui ne connaissent pas, allez le lire…vite!).

6 mai, 2009

Top 10 des suites que j’aimerais voir

Classé dans : [*Divers*] — immelman @ 12:38

J’avais envie de me faire plaisir (ou du mal), alors voici le top 10 des séries sur lesquelles j’aimerais que les studios se penchent. Certaines seront faites, j’en suis certain, d’autres ne restent que des fantasmes. Dans tous les cas, ces suites n’ont pas été annoncées, et quand je parle de suite, c’est une saison d’au moins 12 épisodes. Je tiens à faire savoir que la suite de Spice and Wolf que j’attendais a été annoncée pour la saison prochaine (un OVA est sorti il y a quelques jours, il est excellent, mais la qualité vidéo est médiocre pour l’instant). La saison trois de Nodame Cantabile à Paris a aussi été annoncée pour fin 2009.

School Rumble ne figure pas dans cette liste, tout simplement parce que j’ai lu la suite de l’histoire dans le manga, et que … elle est assez étrange. Le comique laisse place à une sorte de tragi-comédie, et au vu de la deuxième saison (que j’ai trouvé nettement en dessous de la première), il vaut peut être mieux qu’on en reste là pour l’animé.

Voilà donc ce Top 10 qui vaut ce qu’il vaut. Cependant, il m’a été étonnant de constater que ce top 10 est exhaustif. Si j’avais voulu faire un top 11, il aurait fallu que je me fasse violence à trouver une onzième série. Je serais aussi curieux de savoir quelle série mériterait d’avoir une suite selon vous, lecteurs. N’hésitez pas à en parler en commentaire. (Si j’avais été sur un Skyblog, j’aurais pu sortir le scandaleux mais célèbre: « LaChé Vo CoM »)

 

10- Ouran High School Host Club

Top 10 des suites que j'aimerais voir dans [*Divers*] ouranhighschoolhostclubd

L’animé était une réussite: drôle, rythmé, peu d’épisodes faibles. C’est le seul essai du studio Bones (FMA, Wolf’s Rain, darker than black) sur une comédie légère, et je suis étonné qu’ils n’aient pas retenté le coup. Le manga donne matière à faire une suite conséquente, et même si la fin de l’animé était suffisante, une deuxième saison serait carrément envisageable.

9- Black Blood Brothers

blackbloodbrothers dans [*Divers*]

Je ne me souviens plus vraiment de ce qu’il se passe dans cette série de vampires. Mais je me souviens qu’elle possédait un casting de personnages assez variés et nombreux. Je me souviens aussi qu’au niveau du scénario, il y avait largement de quoi faire une préquelle, et une suite. L’univers crée par cette série était assez riche pour permettre de greffer d’autres histoires. Malheureusement, je ne crois pas que cette série ai eu un réel impact sur les spectateurs (à commencer par moi), mais il serait intéressant d’y revenir, tellement les 12 épisodes semblaient courts par rapport à son background.

 

8- Kurenaï 

kurena

Il s’agit d’un de mes animés préférés de l’année dernière. Avec seulement 12 épisodes (un peu trop court pour développer complètement les personnages), le couple Shinkurou/Murasaki était devenu irrésistible. En gros pour l’histoire, une jeune fille agée de 8 ans d’une famille très riche du Japon décide de s’enfuir de sa maison, pour quitter sa vie de séclusion. Elle engage un garde du corps lycéen faisant partie d’une sorte de groupe de « médiateurs » assez louche (comprendre négocier un peu, puis ça n’aboutit pas, ils bottent des culs). Shinkurou, 16 ans doit donc héberger et protéger dans son très modeste studio la petite fille. Murasaki est le personnage le plus attachant de toutes les séries de l’année dernière. Sa doubleuse est fantastique; bref en dehors du fait que la série est trop courte, elle est excellente. La fin se suffit, mais j’aimerais tellement voir les deux protagonistes se retrouver après quelques années. Il y a tellement de potentiel, ça pourrait être vraiment bon.

7- Elfen Lied

elfenliedp

Là par contre, je pense que cet animé a eu un sacré impact sur son public. De mémoire, je dirais que cette série de 12 épisodes est sortie en 2004, surtout remarqué par son premier épisode, et son entrée en matière sanglante (c’est le moins que l’on puisse dire). Son opening est aussi dans tous les esprits avec son chant de diva en latin. La série finit alors que de nombreuses questions sont en suspens. Une suite relève du fantasme, mais est complètement posible.

6- Jungle: Hare + Guu

junglehareguu

C’est un ovni. Je me souviens avoir regardé les 26 épisodes de la première saison en une journée. J’ai adoré. La série originale a été complétée plus tard par 2 saisons, les Jungle Deluxe, et les Jungle Final. Certes le sous titre Final implique que c’est la dernière, mais bizarrement, les créateurs se sont permis un twist dans le dernier épisode, qui permet de laisser de la place à une suite. C’est une série drôle qui tape dans l’humour absurde, qui colle parfaitement avec mon type d’humour. Ca ne plaira pas à tout le monde, et les gémissements et cris continuels d’Hare tourmenté en permanence par Guu peuvent en énerver plus d’un. Quoi qu’il en soit, les gags sont lourds et hilarants.

5- Black Lagoon

blacklagoon

Black Lagoon, ou comment avoir la classe Tarentinesque. De l’action pure et dure, avec les scènes de gunfight parmi les plus réussies de toute l’histoire de l’animation.Tous les personnages sont ultra charismatiques, et c’est le genre de série qui pourrait ne jamais s’arrêter. Je ne sais pas bien où s’arrête (ou s’est arrêté) le manga, mais une suiteest toujours envisageable. Les douze premiers épisodes étaient sympas, les 12 derniers étaient incroyables.

4- BECK

beck

Je ne demande pas une nouvelle saison de 26 épisodes (quoique..) mais au moins 12 épisodes pour continuer cette superbe aventure musicale qu’est BECK. Le rythme lent et posé était parfaitemet adapté à cette série sur la jeunesse et la musique. Je ne suis pas indifférent à voir l’histoire de groupes de musique amateurs (un peu comme K-ON), et BECK m’avait pas mal accroché à l’époque. Le manga va beaucoup plus loin que l’animé, c’est pas impossible.

3- Amatsuki

amatsuki

Au début, cette série ne m’avais pas accroché plus que ça. Mais au fur et à mesure des épisodes, et à partir des 6 derniers (sur 12 ou 13), je m’étais pris au jeu. Un peu comme pour Black Blood Brothers, l’univers dépeint est très riche, et en plus de ça, la fin n’est pas du tout satisfaisante!!! Rien n’est réglé, on nous présente le grand villain de l’histoire, et ça finit là. Studio Deen, sortez nous une P$£ù%* de deuxième saison, et vite!

2- Fate/Stay Night

fatestaynight

La série a son lot de fans, dont je fais partie. Tiré d’une Visual Novel, l’univers de Fate/Stay Night est complexe, et s’étend sur plusieurs générations dans l’histoire. Apparement, il existe des préquelles et des suites (Fate/Hollow Ataraxia), et notamment, le fameux rapprochement Shirou/Archer (que je ne voulais pas faire au début, mais finalement je suis obligé d’admettre qu’il est réel. Le dénommé P.C. de Bordeaux se reconnaîtra). A noter que Rin Tohsaka fait partie des character designs féminins d’animé les plus réussis, et le character design des autres personnages en général sont aussi des merveilles. Ca serait vraiment bien d’avoir un autre animé sur cet univers très prenant.

1- Full Metal Panic

fullmetalpanic

What else? Je hurle depuis de nombreuses années (depuis la troisième saison en fait, The Second Raid), et toujours pas de suite annoncée. Pourtant les fans sont très nombreux, et il y a une réelle demande. Full Metal Panic, c’est l’idéal de ce que pourrait être un Shonen: de l’action et de l’humour parfaitement bien dosé, un scénario bien maitrisé qui ne s’égare pas en combats et présentations de nouveaux personnages inutiles. La suite existe pourtant, en nouvelles. L’histoire arrive à sa conclusion, mais n’est toujours pas terminée. Il doit encore rester une ou deux nouvelles à sortir encore, donc d’ici un an ou deux, l’histoire sera pliée. C’est peut être ce qu’attendent les studios pour commencer à réaliser la suite de « The Second Raid ». C’est en tout cas ce que j’espère. J’avais commencé à lire la suite, et c’était putain d’épique. Ca me fait vraiment du mal d’attendre ce succès déjà annoncé, et si KyoAni (le studio qui a fait les Second Raid et les Fumoffu) pouvait encore s’en charger, vu la perfection de leur travail sur cette série, ça serait sympa. Sinon, Gonzo (studio qui a fait la première saison), tu peux aussi t’en charger, mais s’il vous plait, DONNEZ NOUS CETTE SUITE !!!

 

 

manga |
les jeunes acteurs célèbre |
DOCTEUR WHO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Casting de Scrubs
| patitofeodtmc190
| jeffhardy59100