Immelman-imés

Les animés diffusés actuellement au Japon

  • Accueil
  • > Recherche : regarder manga histoire lesbien

4 septembre, 2009

Séries Automne 2009

Classé dans : — immelman @ 14:39

Après deux grosses saisons bien remplies, voilà enfin une saison plus creuse qui s’annonce. Pour ma part, il n’y a pas grand chose qui me fait rêver parmi tout ce qui est prévu. Comme d’habitude, je vais toujours chercher mes sources sur www.moetron.com. C’est une saison à suites: Darker Than Black 2, Natsu no Arashi 2, White Album 2, Asura Cryin’2. Ce n’est pas pour me déplaire plus que ça, mais à coté de ça, j’ai l’impression qu’il n’y a rien, ou pas grand chose.

 

Séries Automne 2009 c32740f4634a782c451229071b866

 

Faisons un petit tour de ce qui est proposé. J’ai mis les trailers (quand ils existent) en lien sur le nom des séries.
 

Trapeze:  Par les créateurs de Mononoke. Il ne s’agit pas de Princesse Mononoke évidemment, mais de l’animé Monoke sorti il y a un an à peu près. C’était une curiosité, au niveau des graphismes déjà (genre Gankutsuou en plus extrême), de l’histoire (Mushishi en beaucoup plus étrange et plus flippant), et du héros (une sorte de Ginko, mais insondable derrière son maquillage de clown tout droit sorti d’un film d’horreur). J’avais juste vu les 4 premiers épisodes, et malgré l’ambiance bizarre, j’avais plutôt bien aimé. J’avais laissé tomber par manque de temps. Trapeze semble s’aventurer un peu sur la même voie. Vous enlever les Yokais de Mononoke, vous les remplacez par des trips de neurologues et de psys, et ça peut donner aussi.

Armed Librarians: Book of Bantorra: Franchement, je ne sais pas. C’est le genre de séries qui peut être bien ou tourner très mal. Je reste perplexe. On va avoir affaire à une série d’action fantasy style XIXème siècle. Le synopsis reste assez confus: des gens sont capables de contrôler l’esprit des morts qui sont cristallisés dans des livres. Et là WTF? Le héros a une bombe dans le coeur, et doit tuer le plus puissant des libraires, mais entre temps il tombe amoureux, et du coup il prend part à la bataille de la librairie???? Franchement, je ne comprends rien, et c’est souvent mauvais signe. Le studio David Production n’a pas fait grand chose, mais a quand même la saison 2 de Code Geass, Ristorante Paradisio, et les OAV Dogs: Bullets and Carnage (qui sont parait-il assez mauvais). J’attends de voir.

Darker than Black 2: Comet of Gemini: Il commence à se faire urgent de regarder la première saison. Je ne peux pas trop parler de DtB du coup. Mais cette suite du studio Bones devraient surement réjouir les fans, et ils sont nombreux.

A Certain Scientific Railgun: (To Aru Kagaku no Chodenjibou) Il s’agit d’une histoire parallèle à une autre série, To Aru Majustus no Index, qui a eu un certain succès, et pourtant je n’en ai pas entendu vraiment parler. Cela raconte l’histoire d’élèves d’un college qui fait étudier la magie, dans un monde où la magie est expliquée par la science. C’est du studio JC Staff, et le style semble ressembler à Shakugan no Shana et Zero no Tsukaima.

Letter Bee: (Tegami Bachi) J’en ai déjà parlé dans mon billet précédent, et je dois dire que je suis assez curieux. Ca a du potentiel, même si c’est un shonen. Arrivera-t-il à sortir son épingle du jeu comme l’a fait FMA? Je l’espère.C’est le studio Pierrot qui s’en occupe (Bleach, Naruto), ce n’est pas forcément une bonne chose. 3 OAV sont déjà sortis.

Romance of the Three Kingdoms: 52 épisodes pour ce roman fondateur de la littérature chinoise. Je rappelle que Ikkitousen s’en inspire de façon… très (très très) libre.

The Sacred Blacksmith:  Voilà enfi le successeur de Michiko E Hatchin. The Sacred Blacksmith est le nouveau projet de Manglobe. Manglobe, le nom suffirait à me rassurer, mais j’ai un très mauvais pressentiment Pour cette série. Le directeur et les adjoints au projet n’ont soit rien fait, soit fait des séries qui ne méritent pas que je cite leur nom. L’animation a l’air d’être chouette, et le character design est à mi chemin entre le Chevalier d’Eon, Scrapped Princess, et une production standard JC-Staff. Donc de l’espoir, mais beaucoup de craintes. En ce qui concerne le synopsis, je n’ai rien compris. Il parle vaguement d’une femme Chevalier qui rencontre un forgeron qui est à l’origine d’armes puissantes.

Fairy Tail: Est-il nécessaire de le présenter? Il s’agit du nouveau shonen hype, dont les graphismes ressemblent comme deux gouttes d’eau à One Piece et à Rave (même auteur que ce dernier). Au programme, un peu la même chose aussi. La jeune héroïne Lucy rejoint une guilde de mages appelée Fairy Tail, et va vadrouiller avec Natsu, un utilisateur des pouvoirs de feu, et partir à l’aventure. Comme Rave et One Piece, il s’agit d’un cocktail humour/action avec des personnages tous décalés. Un mélange qui a fait ses preuves.

Kobato: aaah! du CLAMP!!! Et en plus c’est Madhouse qui s’en occupe (ça me rappelle le bon vieux temps de Chobits). C’est l’histoire d’une fille qui remplit une bouteille avec les souffrances des gens en les rendant heureux, pour qu’elle puisse réaliser son souhait; et apparemment elle ne doit pas tomber amoureuse des gens qu’elle guérit. Je n’ai pas lu le manga, donc je n’ai pas d’avis à priori.

Kimi no Todoke:  (Sawako en France) La nouvelle série de Production IG sera donc une comédie romantique? Ca m’en a tout l’air. Plus près de la comédie que de la romance d’après le synopsis, qui me fait penser beaucoup à « Yamato Nadeshiko Shichi Henge ». En gros l’héroine fait peur à tout le monde avec son look de Sadako, sauf à un garçon. Je n’ai pas lu le manga, donc je ne préfère pas raconter n’importe quoi.

Sasameki Koto: Revoilà du Yuri. C’est l’histoire d’une lesbienne qui aime une fille, qui a elle aussi la réputation d’être lesbienne. Mais voilà, l’héroine ne veut pas faire son coming out, et préfère garder son secret. AIC s’occupe de cette adaptation, un studio que j’aime bien car il travaille beaucoup avec Gonzo, et qui a fait quand même des chouettes animés (GunXSword, Pumpkin Scissors…).

Winter Sonata: L’arlésienne de l’année. Ca fait 6 mois que Winter Sonata aurait dû sortir. Cette fois là ça sera la bonne. Cet animé coréen me parait pas mal en plus. Il s’agit de l’adaptation d’un vieux succès TV coréen, à propos d’un couple de lycéen devenant adultes, et donc confrontés à eux mêmes et aux difficultés de la vie. Attente: 4/5

Nyan Koi: (Nyan est le miaou japonais) Ca a l’air complètement con, mais j’avoue que j’ai envie de voir cette série. Junpei Kosaka n’aime pas les chats, mais la fille qu’il aime les adore. Sans faire expres il va abimer la statue d’un dieu chat, et va être maudit. Il doit alors réaliser le souhait de 100 chats, sinon il se changera en chat lui même. En gros, c’est ce que veulent les femmes, version chat. Si la série sortait un jour en France, ça serait marrant de voir comme titre, « Ce que veulent les chats ». L’éditeur qui fairait ça aurait droit à mon admiration totale. Evidemment Nyan Koi peut devenir ridculement pathétique.

Natsu no Arashi 2: La suite de la bonne série de Shaft, du même auteur que School Rumble. La série aurait pu se finir sur cette première saison, mais je pense aussi qu’elle peut apporter encore quelques très bons moments.

White Album 2: Celle là, je l’attends au tournant. La première saison avait fini avec un Fuuji au fond du gouffre, j’ai vraiment hate de voir comment il va réagir. Le connaissant un peu, je pense qu’il va encore tout faire rater, mais ça fait partie du charme de la série.

11 Eyes: Tiré d’une Visual Novel assez connue, 11 eyes parait pourtant bien classique d’un point de vue graphique et scénaristique. Satsuki Kakeru a perdu sa soeur il y a 5 an à la suite d’un suicide. Il se retrouve transporté subitement dans un autre monde, Red Night,  avec 5 de ses amis. Ils doivent battre les 5 chevaliers noirs pour s’en sortir.

Asura Cryin 2: La suite de la première saison. Je ne sais pas d’ailleurs si elle était bien ou pas, je n’ai pas eu d’échos. Je ne m’aventurerai donc pas dans sa suite. Mais n’hésitez pas à me faire passer vos impressions si vous en avez!

Kampfer: Ca a l’air d’être un bordel sans nom. Pourtant, cette histoire de changement de sexe m’intrigue, et je peux déjà imaginer les scènes cocasses que ça peut entrainer. Le héros se retrouve donc subitement en fille, et doit participer à une sorte de bataille avec d’autres filles. Un prétexte comme un autre pour du fan service et de l’ecchi à outrance, sans doute.

Heaven’s Lost Property (Sora no Otoshimono): Le synopsis ne sert à rien, heureusement il y a un trailer. Il commence bien, mais, au bout d’une minute, ça finit en festival de panty shots, et de bust shots. En gros, tout s’effondre. Pourquoi avoir débuté ce trailer de façon tragique alors que la série n’est juste que du fan service?

Seitokai no Ichizon: Je sais pas non plus ce que ça peut donner. Studio Deen derrière le projet, ça ne renseigne toujours pas sur la possible qualité de la série, tant Studio Deen est capable du meilleur comme du pire. Le réalisateur ne donne pas non plus d’informations, Takuya Sato est pourtant associé à de nombreux projets prestigieux. Son dernier animé semble être Ichigo Mashimaro, mais il a aussi fait Fate/Stay Night; très hétéroclite. Comme je l’ai dit plus haut, je ne sais pas à quoi m’attendre: vu le synopsis, ça peut tourner au harem standard, mais je pense me tromper. La série semble juste être des comptes rendus du conseil des élèves d’un collège, et des débats et discussions qui les animent.

Queen’s Blade: Heir to the throne: faut pas déconner non plus. Je l’avais oubliée au début du billet cette suite. Avec raison… 

Shin Koihime Musou: L’histoire parait bien à première vue: une fille dont la famille a été décimée par des bandits jure de se venger. Elle devient un bandit renommé et rencontre une autre fille qui a vécu la même chose. Elles se décident de barouder ensemble. Malgré ce début prometteur, quelques mots vont venir perturber ce cadre idyllique: Yuri, Ecchi, Eroge, fanservice. Alors c’est vrai, on retrouve le réalisateur de Kashimashi (ou Kasimasi Girl meet girl), que j’ai plutôt aimé, mais il a aussi réalisé Sumomomomo.

Nogizaka Haruka no Himitsu: Purezza :Il s’agit d’une suite, mais ça n’a pas l’air d’être handicapant. Il s’agit d’une série humoristique sur une fille populaire dans sa classe, mais qui cache à tout le monde que c’est une Otaku. Je jetterai au moins un coup d’oeil au premier épisode. La saison précédente est de 2008. (même nom sans le Purezza)

Jungle Emperor Leo: A la base, c’est un manga de Tezuka, puis il a été animé en film. Et voilà la série. Pas moins de 80 épisodes sont prévus. Les Nations Unies créent un parc pour animaux en voie d’extinction, et Leo, un jeun lionceau, né pour devenir le futur roi de cette « jungle ». Il rencontre un jeune enfant, Ken’Ichi. Les visuels sont splendides, et cette fable écologique à la limite du plagiat du livre de la jungle me tente. Après, 80 épisodes, c’est beaucoup.

Séries Automne 2009

Classé dans : [*Preview*] — immelman @ 14:32

Après deux grosses saisons bien remplies, voilà enfin une saison plus creuse qui s’annonce. Pour ma part, il n’y a pas grand chose qui me fait rêver parmi tout ce qui est prévu. Comme d’habitude, je vais toujours chercher mes sources sur www.moetron.com. C’est une saison à suites: Darker Than Black 2, Natsu no Arashi 2, White Album 2, Asura Cryin’2. Ce n’est pas pour me déplaire plus que ça, mais à coté de ça, j’ai l’impression qu’il n’y a rien, ou pas grand chose.

 

Séries Automne 2009 dans [*Preview*] c32740f4634a782c451229071b866

 

Faisons un petit tour de ce qui est proposé. J’ai mis les trailers (quand ils existent) en lien sur le nom des séries.

 

Trapeze:  Par les créateurs de Mononoke. Il ne s’agit pas de Princesse Mononoke évidemment, mais de l’animé Monoke sorti il y a un an à peu près. C’était une curiosité, au niveau des graphismes déjà (genre Gankutsuou en plus extrême), de l’histoire (Mushishi en beaucoup plus étrange et plus flippant), et du héros (une sorte de Ginko, mais insondable derrière son maquillage de clown tout droit sorti d’un film d’horreur). J’avais juste vu les 4 premiers épisodes, et malgré l’ambiance bizarre, j’avais plutôt bien aimé. J’avais laissé tomber par manque de temps. Trapeze semble s’aventurer un peu sur la même voie. Vous enlever les Yokais de Mononoke, vous les remplacez par des trips de neurologues et de psys, et ça peut donner aussi.
Attente: 3/5

Armed Librarians: Book of Bantorra: Franchement, je ne sais pas. C’est le genre de séries qui peut être bien ou tourner très mal. Je reste perplexe. On va avoir affaire à une série d’action fantasy style XIXème siècle. Le synopsis reste assez confus: des gens sont capables de contrôler l’esprit des morts qui sont cristallisés dans des livres. Et là WTF? Le héros a une bombe dans le coeur,  doit tuer le plus puissant des libraires, mais entre temps il tombe amoureux, et du coup il prend part à la bataille de la librairie???? Franchement, je ne comprends rien, et c’est souvent mauvais signe. Le studio David Production n’a pas fait grand chose, mais compte quand même la saison 2 de Code Geass, Ristorante Paradisio, et les OAV Dogs: Bullets and Carnage (qui sont parait-il assez mauvais). J’attends de voir.
Attente: 2/5

Darker than Black 2: Comet of Gemini: Il commence à se faire urgent de regarder la première saison. Je ne peux pas trop parler de DtB du coup. Mais cette suite du studio Bones devraient surement réjouir les fans, et ils sont nombreux.
Attente: dépend de la première saison

A Certain Scientific Railgun: (To Aru Kagaku no Chodenjibou) Il s’agit d’une histoire parallèle à une autre série, To Aru Majustus no Index, qui a eu un certain succès, et pourtant je n’en ai pas entendu vraiment parler. Cela raconte l’histoire d’élèves d’un college qui fait étudier la magie, dans un monde où la magie est expliquée par la science. C’est du studio JC Staff, et le style semble ressembler à Shakugan no Shana et Zero no Tsukaima. Je suis quand même curieux, et vu qu’il s’agit d’une histoire parallèle, je me laisserais tenter, voire lire un peu le manga avant.
Attente: 3,5/5

Letter Bee: (Tegami Bachi) J’en ai déjà parlé dans mon billet précédent, et je dois dire que je suis assez curieux. Ca a du potentiel, même si c’est un shonen. Arrivera-t-il à sortir son épingle du jeu comme l’a fait FMA? Je l’espère.C’est le studio Pierrot qui s’en occupe (Bleach, Naruto), ce n’est pas forcément une bonne chose. 3 OAV sont déjà sortis, je ne les ai pas vus, tant pis, je préfère me garder la surprise.
Attente: 4/5

Romance of the Three Kingdoms: 52 épisodes pour ce roman fondateur de la littérature chinoise. Je rappelle que Ikkitousen s’en inspire de façon… très (très très) libre. Ca ne me botte pas plus que ça, je ne suis pas trop fan des grandes sagas médiévales.
Attente: 1/5

The Sacred Blacksmith:  Voilà enfi le successeur de Michiko E Hatchin. The Sacred Blacksmith est le nouveau projet de Manglobe. Manglobe, le nom suffirait à me rassurer, mais j’ai un très mauvais pressentiment Pour cette série. Le directeur et les adjoints au projet n’ont soit rien fait, soit fait des séries qui ne méritent pas que je cite leur nom. L’animation a l’air d’être chouette, et le character design est à mi chemin entre le Chevalier d’Eon, Scrapped Princess, et une production standard JC-Staff. Donc de l’espoir, mais beaucoup de craintes. En ce qui concerne le synopsis, je n’ai rien compris. Il parle vaguement d’une femme Chevalier qui rencontre un forgeron qui est à l’origine d’armes puissantes.Si ça ressemble à du Scrapped Princess, comptez moi dedans!
Attente: 4,5/5

Fairy Tail: Est-il nécessaire de le présenter? Il s’agit du nouveau shonen hype, dont les graphismes ressemblent comme deux gouttes d’eau à One Piece et à Rave (même auteur que ce dernier). Au programme, un peu la même chose aussi. La jeune héroïne Lucy rejoint une guilde de mages appelée Fairy Tail, et va vadrouiller avec Natsu, un utilisateur des pouvoirs de feu, et partir à l’aventure. Comme Rave et One Piece, il s’agit d’un cocktail humour/action avec des personnages tous décalés. Un mélange qui a fait ses preuves, mais qui commence à devenir un peu trop classique à mon goût. Ca sera sûrement sans moi.
Attente: 2/5

Kobato: aaah! du CLAMP!!! Et en plus c’est Madhouse qui s’en occupe (ça me rappelle le bon vieux temps de Chobits). C’est l’histoire d’une fille qui remplit une bouteille avec les souffrances des gens en les rendant heureux, pour qu’elle puisse réaliser son souhait; et apparemment elle ne doit pas tomber amoureuse des gens qu’elle guérit. Je n’ai pas lu le manga, donc je n’ai pas d’avis à priori. Je fais confiance à Clamp et Madhouse (les CVs du directeur et des scripts sont plutôt bons) pour nous pondre une bonne série.
Attente: 4,5/5

Kimi no Todoke:  (Sawako en France) La nouvelle série de Production IG sera donc une comédie romantique? Ca m’en a tout l’air. Plus près de la comédie que de la romance d’après le synopsis, qui me fait penser beaucoup à « Yamato Nadeshiko Shichi Henge ». En gros l’héroine fait peur à tout le monde avec son look de Sadako, sauf à un garçon. Je n’ai pas lu le manga, donc je ne préfère pas raconter n’importe quoi. Cela dit, ça m’intrigue pas mal.
Attente: 4,5/5

Sasameki Koto: Revoilà du Yuri. C’est l’histoire d’une lesbienne qui aime une fille, qui a elle aussi la réputation d’être lesbienne. Mais voilà, l’héroine ne veut pas faire son coming out, et préfère garder son secret. AIC s’occupe de cette adaptation, un studio que j’aime bien car il travaille beaucoup avec Gonzo, et qui a fait quand même des chouettes animés (GunXSword, Pumpkin Scissors…). Mais bon, le genre de Sasameki Koto ne m’attire pas trop.
Attente: 1/5

Winter Sonata: L’arlésienne de l’année. Ca fait 6 mois que Winter Sonata aurait dû sortir. Cette fois là ça sera la bonne. Cet animé coréen me parait pas mal en plus. Il s’agit de l’adaptation d’un vieux succès TV coréen, à propos d’un couple de lycéen devenant adultes, et donc confrontés à eux mêmes et aux difficultés de la vie. Moi ça me plait.
Attente: 4/5

Nyan Koi: (Nyan est miaou en japonais) Ca a l’air complètement con, mais j’avoue que j’ai envie de voir cette série. Junpei Kosaka n’aime pas les chats, mais la fille qu’il aime les adore. Sans faire expres il va abimer la statue d’un dieu chat, et va être maudit. Il doit alors réaliser le souhait de 100 chats, sinon il se changera en chat lui même. En gros, c’est ce que veulent les femmes, version chat. Si la série sortait un jour en France, ça serait marrant de voir comme titre, « Ce que veulent les chats ». L’éditeur qui fairait ça aurait droit à mon admiration totale. Evidemment Nyan Koi peut devenir ridculement pathétique. Mais, j’ai envie de lui donner une chance.
Attente: 4/5

Natsu no Arashi 2: La suite de la bonne série de Shaft, du même auteur que School Rumble. La série aurait pu se finir sur cette première saison, mais je pense aussi qu’elle peut apporter encore quelques très bons moments.
Attente: 4/5

White Album 2: Celle là, je l’attends au tournant. La première saison avait fini avec un Fuuji au fond du gouffre, j’ai vraiment hate de voir comment il va réagir. Le connaissant un peu, je pense qu’il va encore tout faire rater, mais ça fait partie du charme de la série.
Attente: 5/5

11 Eyes: Tiré d’une Visual Novel assez connue, 11 eyes parait pourtant bien classique d’un point de vue graphique et scénaristique. Satsuki Kakeru a perdu sa soeur il y a 5 an à la suite d’un suicide. Il se retrouve transporté subitement dans un autre monde, Red Night,  avec 5 de ses amis. Ils doivent battre les 5 chevaliers noirs pour s’en sortir. A voir.
Attente: 2,5/5

Asura Cryin 2: La suite de la première saison. Je ne sais pas d’ailleurs si elle était bien ou pas, je n’ai pas eu d’échos. Je ne m’aventurerai donc pas dans sa suite. Mais n’hésitez pas à me faire passer vos impressions si vous en avez!
Attente: 0/5

Kampfer: Ca a l’air d’être un bordel sans nom. Pourtant, cette histoire de changement de sexe m’intrigue, et je peux déjà imaginer les scènes cocasses que ça peut entrainer. Le héros se retrouve donc subitement en fille, et doit participer à une sorte de bataille avec d’autres filles. Un prétexte comme un autre pour du fan service et de l’ecchi à outrance, sans doute. Allez, je lui laisse sa chance.
Attente: 3/5

Heaven’s Lost Property (Sora no Otoshimono): Le synopsis ne sert à rien, heureusement il y a un trailer. Il commence bien, mais, au bout d’une minute, ça finit en festival de panty shots, et de bust shots. En gros, tout s’effondre. Pourquoi avoir débuté ce trailer de façon tragique alors que la série n’est juste que du fan service?
Attente: 1/5

Seitokai no Ichizon: Je sais pas non plus ce que ça peut donner. Studio Deen derrière le projet, ça ne renseigne toujours pas sur la possible qualité de la série, tant Studio Deen est capable du meilleur comme du pire. Le réalisateur ne donne pas non plus d’informations, Takuya Sato est pourtant associé à de nombreux projets prestigieux. Son dernier animé semble être Ichigo Mashimaro, mais il a aussi fait Fate/Stay Night; très hétéroclite. Comme je l’ai dit plus haut, je ne sais pas à quoi m’attendre: vu le synopsis, ça peut tourner au harem standard, mais je pense me tromper. La série semble juste être des comptes rendus du conseil des élèves d’un collège, et des débats et discussions qui les animent. Ca me parait très intéressant; j’espère juste que ce n’est pas juste un GA déguisé.
Attente: 3,5/5

Queen’s Blade: Heir to the throne: faut pas déconner non plus. Je l’avais oubliée au début du billet cette suite. Avec raison…
Attente: 0/5

Shin Koihime Musou: L’histoire parait bien à première vue: une fille dont la famille a été décimée par des bandits jure de se venger. Elle devient un bandit renommé et rencontre une autre fille qui a vécu la même chose. Elles se décident de barouder ensemble. Malgré ce début prometteur, quelques mots vont venir perturber ce cadre idyllique: Yuri, Ecchi, Eroge, fanservice. Alors c’est vrai, on retrouve le réalisateur de Kashimashi (ou Kasimasi Girl meet girl), que j’ai plutôt aimé, mais il a aussi réalisé Sumomomomo.
Attente: 2/5

Nogizaka Haruka no Himitsu: Purezza :Il s’agit d’une suite, mais ça n’a pas l’air d’être handicapant. Il s’agit d’une série humoristique sur une fille populaire dans sa classe, mais qui cache à tout le monde que c’est une Otaku. Je jetterai au moins un coup d’oeil au premier épisode. La saison précédente est de 2008. (même nom sans le Purezza)
Attente: 2/5

Jungle Emperor Leo: A la base, c’est un manga de Tezuka, puis il a été animé en film. Et voilà la série. Pas moins de 80 épisodes sont prévus. Les Nations Unies créent un parc pour animaux en voie d’extinction, et Leo, un jeun lionceau, né pour devenir le futur roi de cette « jungle ». Il rencontre un jeune enfant, Ken’Ichi. Les visuels sont splendides, et cette fable écologique à la limite du plagiat du livre de la jungle me tente. Après, 80 épisodes, c’est beaucoup.
Attente: 3/5

7 août, 2009

Séries été 2009

Classé dans : — immelman @ 16:24

Il fallait que j’en parle un moment où à un autre. Cet été 2009 regorge de pas mal d’autres séries. J’en ai commencé deux ou trois d’entre elles, que j’ai abandonnées. Faisons un petit tour de ces séries. J’ai extrait ces images du site www.moetron.com, un très bon site si vous voulez avoir des infos, mais en anglais.

Séries été 2009 summer2009preview

Je vais les traiter dans l’ordre où elles sont présentées ci-dessus.

Weib Schwarz:  aussi appelée Weiss Survive. J’ai regardé les 3 premiers épisodes. Ils sont très courts, moins de 5 minutes. L’intrigue est ténue (je reste poli), et le concept est le même que Yugi-Oh. C’est un jeu de cartes intéractif, sauf que les deux personnages principaux sont burlesques. Enfin….

Fight Ippatsu! Juuden-Chan: Cette série aurait dû sortir la saison dernière, elle a été retardée à cet été. Le concept ressemble au jeu DS Elite Beat Agents (ou Osu! Tatakae! Oendan! en japonais), à savoir l’histoire de cheerleaders pour personnes en difficulté dans leur vie. J’ai lu un manga qui ressemble à ça aussi (Byooshi!, j’ai mis du temps à retrouver le nom, un bon petit manga). Bref, le concept peut être pas mal, mais ça me suffira pas à me faire regarder Fight Ippatsu, surtout avec une affiche comme ça (le même design que KissxSis…).

Needless:  Ca, j’ai regardé le premier épisode.

needless02needless01

Je n’irai pas plus loin. Il s’agit d’un Shonen sans cervelle, avec pleins de gags pas droles, un héros qui se la joue à la David Caruso avec ses lunettes, et un perso principal de 10 ans dont tout le monde se fout de sa gueule parce qu’il pleure sa soeur qui vient de mourir (chercher l’erreur). Chaque combattant semble avoir leur pouvoir particulier, un peu à la Naruto. Cette série peut avoir ses fans, je n’en fais pas partie.

Taishou Yakyu Musume: aussi appelée Taisho Baseball Girls

tashouyakyumusume02tashouyakyumusume01

Au début du XXème siècle au Japon, des lycéennes tentent de créer un club de Baseball, sport non seulement peu répandu car américain, mais en plus dans une société ou la femme n’est pas encore aussi bien considérée que maintenant. Je n’ai pas grand chose à dire sur cette série sinon que le premier épisode n’était pas du tout déplaisant. Le problème, c’est la rude concurrence des séries cet été, et pour moi elle va passer à l’as. Peut être à tort. Il s’agit d’une sorte de Aoi Hana, avec du baseball, autrement dit, c’est quand même prometteur.

 Element Hunters: Je ne sais pas du tout de quoi traite la série, et les autres blogs ne m’en apprenent pas beaucoup plus sinon que personne ne la regarde. Si quelqu’un la suit, je l’invite à poster son oppinion en commentaire.

Zan Sayonara Zetsubo Sensei: J’ai laché après la première saison. Trop de blablas à la Shaft, pas d’action, pas d’histoire. La série a ses fans pourtant, et un grand nombre. Cette troisième saison s’adresse à eux.

Princess Lover: J’attends de lire des avis quand la série sera finie. Beaucoup de gens l’apprécient et la recommande. C’est pourtant juste un « Harem Show ». Pour les amateurs d’animés avec un seul mec et plein de filles autour, cela semble du pain béni.

Kanamemo:  Une série « tranche de vie » (ce que les anglophones appellent Slice of life) qui suit celle de la petite Kana qui vit dans une usine de fabrication de journaux après avoir perdu ses parents et ses grand-parents. Rien d’extraordinaire apparement.

Sora no Manimani: Je la surveille de près celle là aussi. Je n’ai pas le temps de la regarder, mais j’attends les avis. C’est une comédie romantique apparemment: une fille retrouve son ami d’enfance et l’invite à rejoindre son club d’astronomie.

GA: Geijustuka Art Class: Je me tate encore à la regarder. L’histoire me fait trop penser à Honey & Clover qui est une de mes séries préférées. Je viens de voir que les sous titres mettent beaucoup de temps à arriver sur cette série, ça me permet de temporiser un peu. L’histoire est encore du type « tranche de vie », mais dans une classe dans une école d’art cette fois.

Yoku Wakaru Gendai Mahou: Une série qui parle d’une orpheline adoptée par une magicienne renommée. Apparement c’est une série sympa et drole, avec des bonnes idées, mais beaucoup de fan service et des scènes d’action mal réalisées. A surveiller.

Hetalia Axis Power 2 : La suite de la saison 1 qui ne m’avait pas trop plu. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit de cours épisodes de 5 minutes racontant la deuxième guerre mondiale, mais en personnifiant les pays. De l’histoire racontée avec humour, même si je l’ai trouvé assez lourd (et ce n’est pas parce que c’est un sujet grave et très sérieux, c’est juste que l’humour est vraiment lourd).

ET !!!!!!

Tokyo Magnitude 8.0

Spice and Wolf 2

Aoi Hana

CANAAN

Bakemonogatari

Umineko no naku koro ni

Umi Monogatari (Sea Stories)
 

 

5 août, 2009

Aoi Hana: une histoire de lesbiennes

Classé dans : Aoi Hana,[*Animés en cours*] — immelman @ 12:14

Aoi Hana: une histoire de lesbiennes dans Aoi Hana aoihana06aoihana05 dans [*Animés en cours*]
aoihana04aoihana03
aoihana02aoihana01
Dans la communauté des amateurs d’animés, si il y a bien un genre largement apprécié, mais que moi je n’aime pas, c’est le « yuri ». Pour traduire, des histoires de lesbiennes (on peut dire aussi Shojo-Aï, par opposition au Shonen-Aï). Je n’ai rien contre les homosexuel(les), mais je ne vois pas ce qui provoque un tel engouement. En fait, ce que je n’aime pas, c’est le syndrome déjà contasté dans certains animés ou mangas, que l’on pourrait appeler le syndrome TDL (toutes des lesbiennes). Il s’agit d’histoire où plus de 90% des personnages sont des filles, et toutes homosexuelles. Ce genre de scénario prennent place le plus souvent dans des écoles réservées aux filles, et c’est de ce syndrome qu’est touché Aoi Hana (le manga parait en france sous le nom Fleur Bleue). On le voit aussi dans Simoun (que j’ai arrêté après l’épisode un, mais apparement c’est un must), Maria-sama ga miteru, Utena (que je dois regarder aussi), et Strike Witches aussi il me semble.

Pour en revenir à Aoi Hana, jusqu’à l’épisode 3, je pensais qu’on ne verrait aucun garçon dans cette série, mais ma prédiction s’avéra fausse. On peut même dire que ces garçons auront probablement un impact important sur l’histoire, mais c’est à voir. L’histoire suit 2 filles, Akira (ou A-chan) et Fumi. 2 amies d’enfance mais qui ont dû se séparer suite au démagement de Akira et de sa famille. 10 ans après, Aoi réemménage dans le quartier, et les deux amies ont bien changé physiquement, et ne se reconnaissent pas au premier coup d’oeil. Malgré tout, leur amitié se reforme très vite, car elles n’ont en fait changé que physiquement. Akira est toujours la fille enjouée et optimiste qu’elle a toujours été, et Fumi est toujours aussi intravertie et pleurnicharde, mais est devenue grande.  L’adolescence est passée par là, et les deux filles sont à la recherche de leur moitié. Si il n’y a aucun doute quant à l’homosexualité de Fumi, je reste encore pas 100% sûr pour A-Chan, même si l’OP le clame haut et fort. En gros, la grande question est: « va-t-on assister à la transformation d’un amitié en amour? ».  Encore une fois c’est ce que l’OP nous pousse à croire.

Aoi Hana est une série charmante malgré mes réticences. Graphiquement, et dans l’ambiance, elle me fait un peu penser à Bokura Ga ita (C’était nous en français). Les ccouleurs sont légèrement pastellisées, et l’ambiance est très zen, avec une bande son très jolie. Le Character design quant à lui est agréable, très simple. Au niveau de la réalisation, c’est Ken’ichi Kasai qui est aux commandes du studio JC-Staff. Si son nom ne vous rappelle rien, il faut savoir que ce n’est pas n’importe qui. Il a bossé sur Honey And Clover, la première de Nodame Catanbile, et plus récemment sur Toradora!. Soit 2 de mes séries préférées, et une quand même bien sympa. Je regarderais donc Aoi Hana jusqu’au bout de ses 11 épisodes, et je vais mettre mes mauvais à priori de coté.

Pour l’instant, l’histoire avance subtilement et calmement, mais même si le rythme n’est pas très soutenu, il se passe beaucoup de choses. Tout comme Honey and Clover, la série passe beaucoup de temps sur le développement des personnages, mais sans utiliser de monologues intérieurs. JC-Staff doit donc faire passer les émotions par les gestes, et les expressions faciales, et par quelques flashbacks; pour l’instant ils s’en sortent très bien. Du coté des personnages,  j’aime beaucoup Akira et ses amies, et tous les autres sont sympas, mais Fumi est difficile à supporter. Elle est même carément bizarre. Je n’ai donc rien d’autre à reprocher à Aoi Hana objectivement, je n’ai même que des compliments. Subjectivement, ça m’embête quand même pas mal ce syndrome TDL.

 

manga |
les jeunes acteurs célèbre |
DOCTEUR WHO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Casting de Scrubs
| patitofeodtmc190
| jeffhardy59100