Immelman-imés

Les animés diffusés actuellement au Japon

  • Accueil
  • > Recherche : skip beat saison

31 octobre, 2009

Preview: Tatakau Shisho -The Book of Bantora / Kimi ni Todoke

Armed Librarians: The Book of Bantora

Preview: Tatakau Shisho -The Book of Bantora / Kimi ni Todoke dans Armed Librarians: The book of Bantora armedlibrarians01armedlibrarians02 dans [*Animés en cours*]

Team:  commie

Crée par le studio David Production (Ristorente Paradisio), Armed Librarians est une des bonnes surprises de la saison. Pour l’instant, c’est un vrai bazard. Il m’est très difficile de la résumer car tout est encore très flou. Tout ce qu’on sait, c’est qu’il s’agit de l’histoire de la guerre que se livrent une secte malfaisante (« the church of drowning »), et une organisation de « Bibliothéquaires » surpuissants, les Armed Librarians. Les livres qu’ils protègent sont en fait des plaques de pierre renfermant les souvenirs des personnes décédées. La chef des Librarians s’appelle Hamyuts Meseta, et elle a sérieusement un look badass. Les pontes de la secte cherchent à tout prix à l’éliminer, et pour cela, ils lavent le cerveau de gens, placent une bombe dans leur corps, et leur donnent pour seule consigne: « Hamyuts Meseta wo korose » (il faut tuer H. Meseta).

Le premier épisode était assez déroutant: époque victorienne, pouvoirs de ninjas et télépathiques, le tout m’a fait penser un peu à la ligue des Gentlemen extraordinaires. Heureusement, le scénario me parait un peu plus creusé qu’une simple guerre avec des combats à répétition. Les personnages ont tous une grosse marge d’évolution, en particulier Volken, un des Librarians, le jusiticier pur de la bande. Hamyuts Meseta est absolument énorme, et elle remplit avec brio son rôle sal . . . bienveillant (ou pas).
Au final, je ne vois pas comment Armed Librarians pourrait se planter avec un début aussi prometteur.

 

Kimi ni Todoke

kiminitodoke02 dans [*Preview*]kiminitodoke01

Team: gg

Voilà le nouveau Shojo à la mode après Skip Beat, adapté à son tour en animé. C’était sans doute l’animé le plus attendu par la communauté japanimotaku. Pas par moi. Kimi ni Todoke ne part pas en terre inconnue: il s’agit d’un mix de pleins d’autres histoires, telles que Bokura Ga Ita (pour les dessins, l’ambiance et la romance), et Yamato Nadeshiko Shich Henge (pour l’héroine). Ca m’avait étonné que Production I.G s’occupe de la réalisation, et ça m’étonne encore. 

L’histoire raconte la vie étudiance de Sawako, surnommée Sadako à cause de sa ressemblance avec l’héroine du film the Ring. Tout le monde a peur d’elle, sa timidité et sa maladresse n’arrange rien pour l’isoler du reste de sa classe. On suit alors sa vie qui change au fur et à mesure qu’elle intéragit avec de plus en plus de personnes, se fait des ami(e)s, en particulier un garçon, Kazahaya, totalement extraverti (l’opposé de Sawako), et qui va l’aider à s’ouvrir aux autres.

Pour l’instant, l’animé est bon sans casser des briques. L’histoire se laisse suivre sans effort, et les personnages sont tous attendrissants. Il ne s’est pas passé grand chose pour l’instant, donc difficile de juger. Tout ce que je peux dire, c’est que j’ai bien aimé, et que ça ne me dérange pas du tout de continuer à regarder. C’est souvent drole, et frais. On peut regretter le coté emo vraiment très insistant, et parfois trop mielleux. En revanche, du coté de la production, c’est très très beau comme on pouvait s’y attendre avec Production IG.


 

26 avril, 2009

Cross Game 02-03

Classé dans : Cross Game — immelman @ 0:19

Cross Game 02-03 dans Cross Game crossgame0201crossgame0202 dans Cross Game
crossgame0203crossgame0204

Cross Game est un peu le Skip Beat de cette saison Printemps 2009: la comédie romantique qui redonne le sourire. Il faut dire quà la base, le manga d’Adachi est très bon, ça n’était donc pas bien dur d’adapter.

Donc oui, Wakaba, la fille du premier épisode qui semblait être LA fille de Cross Game, finalement meurt à la fin de ce premier épisode. Gros choc, et évidemment beaucoup d’intensité dramatique dès le premier épisode. C’est ce qui m’a décidé à blogger cet animé. LA fille, ça ne sera pas elle, mais ça sera sans doute Aoba, sa soeur. Quelques années ont passé, et revoilà tous les personages au lycée, tous portent encore la mémoire de Wakaba au fond d’eux, et tous le vivent plus ou moins bien. Aoba déteste Ko (le héros) pour une raison encore inconnue. Elle est devenue une pitcher assez forte, reconnue par ses camarades. Ko lui est un vagabond. Il erre un peu partout, et ne semble toujours pas s’intéresser au Baseball (oui, c’est une comédie romantique, mais comme tous les mangas d’Adachi, le sport joue un très grand rôle. Comme dans Touch, son autre manga, le sport choisi est le baseball). Il sait qu’Aoba ne l’aime pas, et il en profite pour la taquiner quand il le peut.

De nombreux flashbacks ponctuent cet épisode, dans lesquels on revoit Wakaba. Ils ont pour but de nous faire comprendre le comportement actuel des personnages. C’est assez bien foutu je dois admettre. L’épisode est charmant, et au final, il y a un petit coté réaliste irrésistible. Rien n’est trop tragique, mais les blagues ne sont pas non plus lourdes. L’équilibre est parfait, et on se prend à penser qu’on aurait aussi réagit comme ça à la place de tel personnage. C’est tout simplement magique.

crossgame0301crossgame0302
crossgame0303crossgame0304

Rebelote, l’épisode marche très bien. Les personnages continuent de tracer leur route. Cependant, les choses au niveau sportif commencent à se mettre en place. Ko accepte de participer à un match amical entre amis. Tout le monde découvre avec stupeur qu’il lance extrêmement bien. En fait, encouragé il y a longtemps par feu Wakaba, il a décidé de suivre un programme quotidien de musculation pour lancer plus fort.
Par contre, il y a une chose que je n’ai pas encore bien comprise. Est-ce que Aoba et Ko ont le même âge? J’ai l’impression qu’elle est d’un an plus jeune que Ko, ainsi, elle devrait rejoindre le même lycée que Ko après ses vacances d’été, et rejoindre le club de Baseball, apparemment en mauvaise passe, car dirigé par des sempaïs jemenfoutistes.

Encouragé par son ami du club de baseball (je ne connais pas son nom), Ko va sans doute rejoindre en même temps qu’Aoba le club de Baseball. J’imagine déjà le pitch: elle va se rendre compte que c’est un dieu du baseball, et va finir par l’apprécier, pour finalement sortir avec lui. Ca me parait être la seule issue possible. Mais connaissant Adachi, la route va être longue et parsemée d’embuches.

 

Pour clore ce billet, je tiens à m’excuser de ma méconnaissance des noms de tous les  personnages. Vu la quantité d’animés que je regarde en même temps, il m’est impossible d’assimiler tous les noms. Ca peut paraître ridicule, mais je suis obligé de tenir à jour des fichiers textes pour chaque série, contenant le nom de chaque personage. Dur Dur. C’est la première fois que je décide de tenter de suivre toutes les séries d’une saison. C’est extrêmement difficile.

3 avril, 2009

Avis: ** Skip Beat (15/20) **

Classé dans : Skip Beat,[*Animés finis*],[*Evaluations*] — immelman @ 13:17

Avis: ** Skip Beat (15/20) ** dans Skip Beat skipbeat2004tv4skipbeat2503 dans [*Animés finis*]
skipbeat2201 dans [*Evaluations*]skipbeat2202
skipbeat2102sq6skipbeat1901ii0

Team: Crustyroll; Chihiro; Ureshii-Yoroshiku

Voilà donc le moment crucial de ce blog. Skip Beat est de loin la série qui ammène le plus de visiteurs sur mon blog. Je peux comprendre facilement pourquoi. Tout d’abord le manga est publié en France. D’autre part il s’agit d’une série qui ne s’adresse pas qu’à un public féminin; avant de mettre en avant les problèmes sentimentaux des personnages, il s’agit avant tout d’une comédie. Certes l’héroine est une fille (merci monsieur Lapalisse), et il est plus facile pour une fille de s’y identifier, mais Kyoko possède aussi des caractéristiques masculines. Derrière son apparente douceur, elle n’a qu’une idée fixe, se venger de Sho Fuwa. Et pour y arriver, elle y va avec ses couilles (c’est une image bien sûr).
Certains épisodes sont extrêmement drôle, et cela est renforcé par l’utilisation du SD sur les personnages (Super Deformed) un peu comme dans le collège fou fou fou, ou encore des expressions exagérées sur les visages comme dans GTO.

La première moitié de Skip Beat est très savoureuse. On enchaine gag sur gag, et Kyoko est omniprésente. Ce qui est tout aussi énorme, ce sont les passages où Kyoko doit user de malice et de tactiques bien vicieuses pour arriver à ses fins. Parmi mes épisodes préférés se placent celui où Kyoko joue la scène de la cérémonie de thé alors qu’elle a une entorse (elle est vraiment énorme cette scène), et celui où elle passe son entretien d’embauche chez LME. Les combats de pestes (aussi appelés Bitch Fights), entre Kyoko et ses rivales sont jubilatoires. Moko-san  est tout autant un personnage énorme que Kyoko, vu qu’elle a au fond à peu près le même caractère et la même rage d’écraser ses concurentes pour avoir un rôle. Du point de vue des personnages masculins, on est pas non plus en reste. Je suis un fan inconditionnel de Sho Fuwa, l’objet de la vengeance de Kyoko, et aussi du président de la LME complètement barré dans son trip « mille et une nuits ». Finalement c’est Tsuraga Ren qui m’a le moins impressionné.

Le problème de Skip Beat, ce sont en fait ces 4 ou 5 derniers épisodes. Ils sont mois croustillants, moins drôles, trop sérieu, orientés sur le coté carrière et professionalité dans le métier d’acteur. C’est peut être parce qu’ils sont aussi un peu centrés sur Ren, le personnage qui me plait le moins. En espérant que le deuxième saison corrige le tir, et revienne sur les bases qui ont fait de Skip Beat une série dynamique et drôle.

 

Histoire/Scénario/Dialogue: 2,5/4
Ce n’est pas là que se trouve la richesse de Skip Beat. L’histoire est même complètement stupide, mais originale.

Musique/Opening/Ending/Doublages: 1,5/2 Les musiques et l’ambiance sonore sont moyennes. Par contre, les doubleuses font un travail remarquable, notamment celle de Kyoko qui a un rôle plus que difficile. La doubleuse arrive à jouer sur un tas de registres différents, et est formidable dans chacun d’eux.

Animation/Design/Character Design: 2/3
Il s’agit là du point faible dans Skip Beat. Certes on ne lui en tient pas rigueur, et les effets SD sont très réussis et très drôles. Je suis tout de même obligé de sanctionner en comparaison des autres séries.

Réalisation/Emotion/Ressenti: 4/5
Skip Beat est jouissif quand il décide de mettre en avant les roublardises de ces personnages. Il réussit nettement moins quand on commence à partir dans les drames amoureux de la fin de série. C’est le problême quand on joue sur les deux tableaux comiques et tragiques. Peu d’animés d’ailleurs peuvent se targuer d’avoir réussi (School Rumble y est arrivé à mon sens dans sa première saison, mais s’est écroulé dans sa deuxième).

Personnages: 3/3
Le point fort de la série, c’est bien ses personnages et les élucubrations de Kyoko. Tous les personnages sont pittoresques et savent réjouir leur audience.

Bonus: 2/3
Bonus « Comédie »: Oui Skip Beat est drôle, et c’est assez rare sur ces saisons automne et hiverpour mériter ce bonus.
Bonus « personnage »: Skip Beat est la deuxième série à obtenir deux bonus. Je pense que le personnage de Kyoko le mérite complètement, autant du point de vue du personnage lui même que de la doubleuse. Une fille qui entre dans le show Business pour se vengerde son ex ne peut être qu’intéressante.

2 avril, 2009

Skip Beat 25

Classé dans : Skip Beat — immelman @ 22:47

Skip Beat 25 dans Skip Beat skipbeat2504skipbeat2503 dans Skip Beat
skipbeat2502skipbeat2501

Team: Crustyroll

Voilà le dernier épisode de Skip Beat, et comme je l’avais prévu, il y a aura une deuxième saison. L’épisode finit en queue de poisson, rien n’est résolu. Pire que ça, l’épisode était complètement anecdotique au niveau histoire, c’est à peine si je me souviens de ce qu’il s’est passé. Heureusement que les screenshots sont là pour me permettre de me rappeler. Ren est toujours aussi inquiet malgré les encouragements de Bo le poulet. Son manager va essayer de rapprocher Kyoko et Ren en lui proposant d’aller lui préparer le diner. L’ambiance sera plutôt lourde, mais Ren prend définitivement conscience de ses sentiments malgré qu’il soit gêné par la différence d’âge avec elle. Kyoko elle aussi semble prise au dépourvu par son comportement inhabituel. Et au moment de se quitter, Kyoko lui adresse ses derniers encouragements. Mais Ren ne les entend  pas très bien car il est plus occupé à regarder ses lèvres et ses jambes plutôt qu’à l’écouter (voir les plans de caméra). Sacré Tsuruga Ren! Gambatte !!!

31 mars, 2009

Bilan du mois: Mars

Classé dans : [*Classement du mois*] — immelman @ 15:41

La première chose que je voulais dire, c’est merci à ceux qui viennent lire mon blog. Vous êtes de plus en plus nombreux, même si ça reste encore très modeste. En particulier les trois derniers jours ont cassé les records d’affluence. C’est grâce à Skip Beat et Toradora, les deux animés que je blogge les plus populaires en France. J’ai l’impression que ces 2 animés le sont tout autant dans le reste du monde. Ce que je souhaite, c’est que vous, les gens qui lisent ce blog, tentez de regarder d’autres séries que j’essaie de vous faire découvrir. Si j’arrive à en convertir certains, j’en serais très content.

 

Il m’a été plus difficile cette fois d’établir un top 5, car le mois de Mars a été assez énorme dans l’ensemble. C’est dû notamment aux fins de nombreuses séries de l’hiver. Je remarque que Skip Beat a disparu au profit de Birdy. C’est au final assez logique, tant Birdy est devenu énome, et au contraire, le rythme de Skip Beat s’est allègrement ralenti.

Je pense que ça sera mon dernier article de la journée, mais demain, il faudra s’attendre à de nomberux nouveaux billets, avec l’évaluation de Michiko E Hatchin, le dernier épisode de Skip Beat, ainsi que son évaluation, l’évaluation de la série Ride Back, la fin et l’évaluation de White Album, l’épisode 21 de Heroes, bref, j’ai du pain sur la planche.

Inutile de dire que j’attends le mois d’avril avec impatience, tant je pense que les nouvelles séries vont être énormes. Voilà ce fameux Top 5 du mois.

#5: Casshern Sins 24

Bilan du mois: Mars dans [*Classement du mois*] casshernsins2402casshernsins2404 dans [*Classement du mois*]

Le dernier épisode de la série. Un épisode à l’image d’une série aussy atypique qu’extrêmement belle. Il laisse quelques questions sans réponses, mais bon…

#4: Michiko E Hatchin 20

michikoehatchin2003michikoehatchin2001

Un des derniers épisodes qui m’a le plus marqué de la série, avec l’affrontement final entre Satoshi et ex collègue et ami. Une fin tarentinesque. Satoshi apparait enfin comme un personnage touchant au contact de Hatchin. Un épisode superbe.

#3: Druaga No To: The Sword of Uruk 11

druaganotoswordofuruk11druaganotoswordofuruk11

Au diable que cet épisode soit raté techniquement. Il s’agit du combat épique contre Gilgamesh, avec un tas de twists, et les retrouvailles Kaaya/Jill. Vivement la dernier épisode.

#2: Birdy the Mighty Decode (S2) 05

birdydecode20502birdydecode20504

Un épisode aussi palpitant que drole. La première partie avec le combat contre la Barik et la femme renarde est fantastique, et la deuxième partie lorsque Senkawa doit faire les boulots de l’idol Arita Shion est très marrante. Un des meilleurs épisodes de la série.

#1: Zoku Natsume Yuujichou 06/07

natsumeyuujinchou0702natsumeyuujinchou0701

Je n’ai pas mis longtemps à me décider pour savoir qui serait le numéro 1. Ce double épisode était tout simplement une merveille. Le meilleur de la saison 2.

 

Voilà. Les grands absents qui n’étaient pas loin d’intégrer ce top 5 était l’épisode 23 de Toradora, et le 9 de White Album. Ride Back aurait pu y être, mais malheureusemen, les derniers épisodes n’étaient pas les meilleurs.

12
 

manga |
les jeunes acteurs célèbre |
DOCTEUR WHO |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Casting de Scrubs
| patitofeodtmc190
| jeffhardy59100