Immelman-imés

Les animés diffusés actuellement au Japon

  • Accueil
  • > Recherche : umineko negre

7 août, 2009

Séries été 2009

Classé dans : — immelman @ 16:24

Il fallait que j’en parle un moment où à un autre. Cet été 2009 regorge de pas mal d’autres séries. J’en ai commencé deux ou trois d’entre elles, que j’ai abandonnées. Faisons un petit tour de ces séries. J’ai extrait ces images du site www.moetron.com, un très bon site si vous voulez avoir des infos, mais en anglais.

Séries été 2009 summer2009preview

Je vais les traiter dans l’ordre où elles sont présentées ci-dessus.

Weib Schwarz:  aussi appelée Weiss Survive. J’ai regardé les 3 premiers épisodes. Ils sont très courts, moins de 5 minutes. L’intrigue est ténue (je reste poli), et le concept est le même que Yugi-Oh. C’est un jeu de cartes intéractif, sauf que les deux personnages principaux sont burlesques. Enfin….

Fight Ippatsu! Juuden-Chan: Cette série aurait dû sortir la saison dernière, elle a été retardée à cet été. Le concept ressemble au jeu DS Elite Beat Agents (ou Osu! Tatakae! Oendan! en japonais), à savoir l’histoire de cheerleaders pour personnes en difficulté dans leur vie. J’ai lu un manga qui ressemble à ça aussi (Byooshi!, j’ai mis du temps à retrouver le nom, un bon petit manga). Bref, le concept peut être pas mal, mais ça me suffira pas à me faire regarder Fight Ippatsu, surtout avec une affiche comme ça (le même design que KissxSis…).

Needless:  Ca, j’ai regardé le premier épisode.

needless02needless01

Je n’irai pas plus loin. Il s’agit d’un Shonen sans cervelle, avec pleins de gags pas droles, un héros qui se la joue à la David Caruso avec ses lunettes, et un perso principal de 10 ans dont tout le monde se fout de sa gueule parce qu’il pleure sa soeur qui vient de mourir (chercher l’erreur). Chaque combattant semble avoir leur pouvoir particulier, un peu à la Naruto. Cette série peut avoir ses fans, je n’en fais pas partie.

Taishou Yakyu Musume: aussi appelée Taisho Baseball Girls

tashouyakyumusume02tashouyakyumusume01

Au début du XXème siècle au Japon, des lycéennes tentent de créer un club de Baseball, sport non seulement peu répandu car américain, mais en plus dans une société ou la femme n’est pas encore aussi bien considérée que maintenant. Je n’ai pas grand chose à dire sur cette série sinon que le premier épisode n’était pas du tout déplaisant. Le problème, c’est la rude concurrence des séries cet été, et pour moi elle va passer à l’as. Peut être à tort. Il s’agit d’une sorte de Aoi Hana, avec du baseball, autrement dit, c’est quand même prometteur.

 Element Hunters: Je ne sais pas du tout de quoi traite la série, et les autres blogs ne m’en apprenent pas beaucoup plus sinon que personne ne la regarde. Si quelqu’un la suit, je l’invite à poster son oppinion en commentaire.

Zan Sayonara Zetsubo Sensei: J’ai laché après la première saison. Trop de blablas à la Shaft, pas d’action, pas d’histoire. La série a ses fans pourtant, et un grand nombre. Cette troisième saison s’adresse à eux.

Princess Lover: J’attends de lire des avis quand la série sera finie. Beaucoup de gens l’apprécient et la recommande. C’est pourtant juste un « Harem Show ». Pour les amateurs d’animés avec un seul mec et plein de filles autour, cela semble du pain béni.

Kanamemo:  Une série « tranche de vie » (ce que les anglophones appellent Slice of life) qui suit celle de la petite Kana qui vit dans une usine de fabrication de journaux après avoir perdu ses parents et ses grand-parents. Rien d’extraordinaire apparement.

Sora no Manimani: Je la surveille de près celle là aussi. Je n’ai pas le temps de la regarder, mais j’attends les avis. C’est une comédie romantique apparemment: une fille retrouve son ami d’enfance et l’invite à rejoindre son club d’astronomie.

GA: Geijustuka Art Class: Je me tate encore à la regarder. L’histoire me fait trop penser à Honey & Clover qui est une de mes séries préférées. Je viens de voir que les sous titres mettent beaucoup de temps à arriver sur cette série, ça me permet de temporiser un peu. L’histoire est encore du type « tranche de vie », mais dans une classe dans une école d’art cette fois.

Yoku Wakaru Gendai Mahou: Une série qui parle d’une orpheline adoptée par une magicienne renommée. Apparement c’est une série sympa et drole, avec des bonnes idées, mais beaucoup de fan service et des scènes d’action mal réalisées. A surveiller.

Hetalia Axis Power 2 : La suite de la saison 1 qui ne m’avait pas trop plu. Pour ceux qui ne connaissent pas, il s’agit de cours épisodes de 5 minutes racontant la deuxième guerre mondiale, mais en personnifiant les pays. De l’histoire racontée avec humour, même si je l’ai trouvé assez lourd (et ce n’est pas parce que c’est un sujet grave et très sérieux, c’est juste que l’humour est vraiment lourd).

ET !!!!!!

Tokyo Magnitude 8.0

Spice and Wolf 2

Aoi Hana

CANAAN

Bakemonogatari

Umineko no naku koro ni

Umi Monogatari (Sea Stories)
 

 

1 août, 2009

Umineko no Naku Koro ni: un remake de « 10 petits nègres »

Classé dans : Umineko no naku koro ni,[*Animés en cours*] — immelman @ 20:11

Umineko no Naku Koro ni: un remake de umineko05 dans [*Animés en cours*]
umineko04umineko03
umineko02umineko01o

Inspiré d’une Visual Novel très populaire (jeux vidéos avec des pages de textes), et crée par la même boîte amateur qui a fait aussi le jeu Higurashi no Naku Koro ni (on aurait pu s’en douter), c’était une des valeure sûre de l’été 2009, et une des séries les plus attendues. C’est à la vision des premiers épisodes de la série qui m’a fait m’intéresser à l’animé d’Higurashi (pourquoi je ne l’avais pas regardé plus tôt celle là?). Cinq épisodes sont sortis pour l’instant, et ils m’ont fait très grosse impression.

Il s’agit d’une série mélangeant horreur et mystère (tout comme Higurashi). Et indéniablement, il m’est impossible de ne pas faire le rapprochement avec « Dix petits nègres » d’Agatha Chistie, un grand classique du roman policier. Tous les ingrédients sont là: un 8 clos sur une île éloignée, une tempête, des meurtres apparement surnaturels, et une tripotée de personnages qui sont tous des coupables potentiels. Ici, il s’agit d’une réunion d’une famille nombreuse, très riche, pour discuter du partage de l’héritage du grand père qui se fait vieux. Le mobile des meurtres est donc bien évident, pas besoin de faire un dessin. Cependant, tout porte à croire que ce n’est pas le cas; en effet, le coupable serait une mystérieuse sorcière, Béatrice qui aurait fait un pacte avec le vieux chef de famille: un bon vieux pacte avec le diable pour faire simple, la richesse contre la vie de tous les descendants. La série va devenir extrêmement sanglante, et je ne vais pas en dire plus pour ne pas gâcher le suspense.

Le héros, c’est Battler, un des petits enfants du chef de famille, qui a une capacité à garderson sang froid, et analyser les situations avec du recul. C’est lui que les créateurs ont choisi pour trouver le coupable. Pourtant bien fade au début (toujours près à faire des blagues vaseuses sur les seins de sa cousine), il va rapidement prendre de l’envergure pour se transformer en vrai détective. Umineko ne nous épargne pas, et c’est pour le mieux, les mises en scène à la Phoenix Wright (le célèbre jeu d’avocat sur DS, il n’y a qu’à voir le générique pour s’en persuader). Les plans serrés, les coups de théatres avec le doigt pointé dans le lointain, la musique épique qui se déclenche… c’est très classique, mais tellement efficace. Umineko nNKn utilise d’ailleurs tous les artifices de Phoenix Wright, et en particulier sa tendance à caricaturer tous les personnages. Cela se répercute directement sur la direction des doubleurs, qui est le gros point faible de la série. L’autre point faible est un des personnages, Maria, une des petites filles. Tout m’énerve chez ce personnage, et il est abbérant de ne voir aucun des autres personnages réagir lorsqu’elle se met à ricaner devant les cadavres, ou arobrer un rictus macabre à tout bout de champs. Ils ne voient pas qu’elle est super louche cette fille et qu’elle sait surement beaucoup de choses? Mais bon, on fait avec, car ça serait louper une future grande série. Le scénario est bien tordu, et le suspense est très bien entretenu. Je garde toutefois quelque réserves, car la série prend une nouvelle direction à partir de la fin de l’épisode 5. Il est impossible encore de savoir si la série a effectivement un coté surnaturel ou pas. Les pistes sont brouillées, mais vu les diatribes dithyrambiques que font les fans de la visual novel, je pense qu’on peut s’attendre à du très très lourd.

Il s’agit pour moi, de l’autre must-see de cet été 2009 avec Tokyo Magnitude 8.0. Je le conseille à tout le monde, car tout le monde est susceptible d’aimer. Pour les âmes sensibles, et bien ça dépend du niveau de sensibilité, mais ça devrait passer. La série n’est pas trop oppressante, et le pire que l’on puisse voir sont des cadavres en très mauvais état. Rien de bien méchant.

 

manga |
les jeunes acteurs célèbre |
DOCTEUR WHO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Casting de Scrubs
| patitofeodtmc190
| jeffhardy59100