Immelman-imés

Les animés diffusés actuellement au Japon

  • Accueil
  • > Recherche : zwei phantom

1 octobre, 2009

** Avis: Phantom: Requiem of the Phantom (19/20) **

** Avis: Phantom: Requiem of the Phantom (19/20) ** dans Phantom -Requiem of the Phantom phantom2304phantom2306 dans [*Animés finis*]
phantom2307 dans [*Evaluations*]phantom2302
phantom2305phantom2303
Team: Inferno

A la base, je ne suis pas un fan de Bee Train, le studio à l’origine de célèbres animés tels que « Noir », « Madlax », « El cazador de la bruja », ou encore « .Hack/Sign ». Pour découvrir le monde de l’animé, Noir ou Madlax sont de bonnes séries. Assez occidentales, histoires sombres et matures, cohérence des scénarios sans « trips à la japonaise », pas de sexe, et pas de gore. Objectivement, ce sont de bonnes séries, mais elles sont lentes dans leur narration, et l’autre problème, c’est que tous leurs animés sont pareils (sauf exceptions comme les .Hack, séries qui m’ennuient). Noir, Madlax, el Cazador, et même Phantom ont des synopsis quasiment identiques!! Voilà quel pourrait être un résumé qui marcherait pour tous: « 2 assassins redoutables réunis par un funeste destin doivent lutter ensemble contre une organisation secrète très puissante. Tous deux sont en quête de leur identité et de leur passé, leurs seuls espoirs pour trouver le bonheur. » Voilà la base, après il y a quand même quelques variantes.

Phantom ne fait pas exception. Avant que la série ne soit diffusée, je m’attendais encore à la même chose avec la qualité d’animation actuelle. Heureusement pour moi, je ne suis pas passé à coté. Car autant le dire tout de suite, si le synopsis est le même, tout le reste est différent. Commençons par l’histoire. Elle se passe aux Etats-Unis de nos jours, et Reiji, un jeune japonais,  se fait capturer par une organisation criminelle puissante, qui lui lave le cerveau pour le transformer en machine à tuer furtive et terriblement efficace (la li la li la li la! private Joke). Il est entrainé par une fille qui a subi le même sort que lui, Ein. Ils font alors équipe en suivant les ordres d’Inferno, l’organisation en question. Ein et Reiji (à présent nommé Zwei) forment alors une équipe d’assassins légendaires connues sous le pseudonyme Phantom. Leur histoire de violence aurait pu continuer jusqu’à leur mort, mais des choses vont se passer, et vont grandement perturber Zwei, en quête d’humanité, ayant perdu la sienne après avoir tuer tant de personnes.
L’histoire est très sombre, et certaines scènes sont parfois très dures, avec des meurtres de sang froid. Jamais une série Bee Train n’avait atteint un tel degré d’intensité dans la violence. L’univers criminel présenté dans Phantom est digne de n’importe quel bon film polar: corruption, luttes de pouvoir, trahisons, sexe!! Il n’y a pratiquement pas de temps mort, en dehors d’un épisode récapitulatif. Si la base scénaristique est bonne, elle est sublimée par les nombreux retournements de situations, tous crédibles et imprévisibles à la fois.

Si le scénario est de qualité, le vrai point fort de Phantom, ce sont ses personnages. Ein et Zwei sont très bien conçus. Au début complètement brisés et inhumanisés par leur lavage de cerveau, on va s’apercevoir que ce sont pas seulement de simples machines à tuer. Zwei/Reiji est assez intelligent, et est assez rongé par ses remords pour changer. Pour retrouver sa dignité d’être humain, il va devoir faire de nombreux sacrifices. Des relations complexes vont s’installer au sein du duo, et les choses ne vont pas forcément évoluer de la bonne manière. Tous deux sont manipulés par Inferno et par Scythe Master, le « gourou » et laveur de cerveau des deux assassins. Pour résumer plus simplement, c’est la grosse merde dans leur tête.

Par la suite, d’autres personnages vont faire leur apparition, comme la jeune Cal, une adolescente recueillie par Reiji, et orpheline après que sa mère adoptive ait été prise dans une fusillade de guerre de gangs. Les épisodes avec Cal font partie des meilleurs de la série, tant sa présence apporte un coté attendrissant à l’histoire, coté dont Phantom était alors totalement dépourvu. La série jongle donc avec les tonalités et les styles, et ce de façon complètement limpide. Tout cela mène alors vers un final absolument énorme, un apogée d’intensité dramatique qui met nos nerfs à dur épreuve.

Pour conclure, Phantom a tout bon, et ne possède pas de point faible, à part peut être sa dernière minute qui m’a fait sauter de ma chaise et hurler d’indignation. Qu’est ce que c’est que cette fin????!!! C’est d’abord ce que je me suis dit, mais avec un peu de recul, je la comprends. C’est une fin qui fait débat au sein de la communauté, et qui déchire en deux les spectateurs. Je la trouve assez couillue et au final bien mystérieuse (plusieurs interprétations sont possibles), et je serais ravi d’en parler dans les commentaires si quelqu’un lance le débat.

 

Histoire/Scénario/Dialogue: 4/4
Complètement énorme, Bee Train arrive à tirer son épingle du jeu. Même synopsis que leurs séries précédentes, mais l’histoire est en fait beaucoup plus intéressante, plus complexe, plus sombre,…. plus tout quoi! Il n’y a pas de bla bla pseudo philosophique sur la vie à la Evangelion. Juste des sentiments compréhensibles, des messages du coeur, et des actes pleins de sens, plutôt que des paroles qui en sont dénuées.

Musiques/Opening/Ending/Doublages: 2/2
Bee Train a toujours fait des efforts sur ce coté. Phantom ne déroge pas à la règle. La BO est riche, les OP sont bons (voire très bon pour le premier), pareil pour les Endings. Les doublages sont sobres, mais bien faits.

Animation/Design/Character Design: 3/3
Phantom est beau. L’animation est beaucoup plus soignée que sur leurs autres travaux (pour tout dire, les animations de leurs précédentes séries étaient vraiment en dessous de la normale à part Blades of the immortal). Les décors sont même parfois plus que beau.

Réalisation/Emotion/Ressenti: 5/5
Enorme. Phantom est la meilleure série de cet année, et arrive à garder une intensité dramatique sur ses 26 épisodes. Seul Tokyo Magnitude 8.0 la dépasse, mais seulement dans ses meilleurs moments. C’est pas une série pendant laquelle on s’ennuie. Seul bémol, il y a juste cette fin…

Personnages: 3/3
Pfiou. Difficile de dire si c’est le scénario qui est au service des personnages ou l’inverse. Je crois tout simplement que l’un est à la hauteur des autres. Les personnages sont pittoresques, n’en font pas trop, mais en même temps en font beaucoup. Tout est juste comme il faut.
Bonus: 2/3
Bonus « scénario et rebondissements »
Bonus « personnages »
 

 

2 mai, 2009

Bilan du mois: Avril 2009

Désolé pour le manque de mise à jour, j’étais en examen la semaine dernière, mais me voilà de retour avec 2 semaines de vacance. Pour commencer, voilà le bilan du mois d’Avril 2009, avec 2 jours de retard. Dans l’ensemble, il s’agit d’un mois assez excitant, car le premier mois de la nouvelle saison printemps 2009, donc plein de nouvelles séries à découvrir.

 

Dans l’ensemble, je suis quand même un peu déçu. Il n’y a pas de séries qui m’ont complètement scotché. Mais il y a quand même de bonnes choses voire très bonnes. Une chose est cependant notable: on a beaucoup de séries d’heroic fantasy, et malgré cela, aucune ne sort du lot par le haut. Elles ne possèdent pas ce petit plus qui les distinguerait des autres séries d’un genre ultra réutilisé. Que cela soit Guin Saga, Tears to Tiara, ou Slap up Party! Arad Senki (ou Queen’s Blade…), malgré les registres et les tonalités différentes, on ne trouve la pointe d’originalité. Heureusement ces séries ont dans l’ensemble toujours une bonne bande son, avec des musiques épiques.

 

A part ça, je vais passer du top 5 au top 10. Je peux à présent me le permettre car le nombre de séries que je regarde surpasse la dizaine. Le voilà, et je dois avouer qu’il me surprend moi même.

 

10- Guin Saga: Je n’ai vu que les deux premiers épisodes pour l’instant. La série commence doucement, mais je pressens un gros potentiel. Je suis déçu de placer cette série en 10ème position derrière d’autres séries pourtant moins ambitieuses. J’espère retrouver Guin Saga beaucoup mieux placé le mois prochain.

10(ex-aequo)- Tayutama-Kiss on My Deity: Pour classer cette série dans mon top 10, c’est dire que pour l’instant, c’est la famine. Je la met au même niveau que guin saga, car malgré tout, les personnages, bien que stéréotypés, restent sympathiques. La série a commencé avec beaucoup de rythme pour une série de ce genre. La déesse, personnage principale, est une fille renard, avec tout le fan service et la nunucherie qui va avec (on est loin de la subtilité de Horo de Spice and Wolf). Je prends tout de même du plaisir à regarder cette série, c’est déjà pas mal.

09- Basquash!: Grosse bonne surprise de cette saison. J’ai adoré les deux premiers épisodes, hauts en couleur, avec une animation et un chara design qui titille les pupilles. Je pense même que Basquash serait mieux classé si le troisième épisode n’était pas aussi décevant. J’ai l’impression qu’il ne faut plus attendre grand chose de cette série, qui a l’air de s’orienter vers un shonen sportif des plus classiques. J’espère me tromper, et que Basquash! va encore trouver de quoi m’impressioner.

08- Hatsukoi Limited:  J’ai aimé le début de cette série, tout en étant déçu. Il s’agit d’une série qui serait facile de détourner vers du fan service excessif. Pourtant, Hatsukoi Limited évite subtilement cet écueil. Non pas qu’il en soit totalement dénué, mais il n’arrive pas fortuitement comme il peut l’être dans Ichigo 100% du même auteur, ou dans bon nombres d’autres séries. Le nombre important de protagonistes peuvent rendre les situations intéressantes, j’espère juste que l’auteur a su garder des bonnes idées dans son chapeau. Pour l’instant, il n’y a rien eu d’exceptionnel.

07- Phantom-Requiem of the Phantom: Rien à dire sur les trois premiers épisodes à part qu’ils sont bons. Certes, Bee Train n’a toujours pas réussi à se renouveler. Mais je suis obligé d’avouer qu’ils savent bien refaire leurs propres séries. J’aurais espéré que Zwei (le tueur masculin) garde son humanité ou du moins une partie pour faire contrepoids avec Ein, mais malheureusement j’ai l’impression que les scénaristes n’ont pas voulu ça. Je me demande à présent quel pourra être l’élément perturbateur qui va se mettre en travers de ces deux assassins invincibles pour l’instant.

06- Full Metal Achemist 2-Brotherhood: FMA n’a pas réussi à pénétrer le top 5, mais l’unique raison est que tous ces épisodes ne sont que des rappels, des redites de la série originale. Malgré cela, impossible de ne pas être heureux de retrouver FMA, avec des graphismes superbes, et toujours son histoire et son action toujours aussi bien orchestrée.

05- Pandora Hearts 

Bilan du mois: Avril 2009 dans Cross Game pandorahearts0301pandorahearts0201 dans Eden of the East

Il s’agit de l’autre bonne surprise de la saison. Elle possède l’un des meilleurs Openings de la saison, et il s’agit aussi de la série de type mystère-horreur la plus prometteuse. Oz Bezarius est un bon personnage principal, Alice m’a l’air tout autant prometteuse. Comme prévu, le mélange Alice au pays des merveilles avec des éléments d’horreur marche très bien. En plus, la petite mélodie de la montre me fait penser à celle de Professor Layton, c’est encore plus énorme.

04- Shangri La

shangrila0203 dans FMA 2 - Brotherhoodshangrila0202 dans Pandora Hearts

J’attendais tellement du character Design de Murata Range, et j’en suis tellement déçu. Le tout est quand même assez bien foutu, mais on est tellement loin de l’excellence de Last Exile. Shangri La mérite tout de même amplement sa place de 4ème, l’histoire est assez bien foutue, et il y a une multitude de personnages qui ont tous un potentiel d’importance équivalent. J’ai ma petite préférence pour le major Kusanagi. Tout est encore très flou dans cette série, et la suite s’annonce imprévisible.

03- Eden of The East
edenoftheeast0204 dans Shangri Laedenoftheeast0201 dans [*Classement du mois*]

Eden of the East est la série la plus originale depuis le début de cette année, avec ces dessins énormes, son histoire énorme, et ses personnages énormes. Elle souffre de son rythme un peu lent pour ses deux premiers épisodes, mais je ne me fais pas de mouron pour cette série qui probablement atteindra ma première place le mois prochain.

02- K-ON

kon0401kon0402

En attendant que Eden of The East et Shangri-La se chauffent, K-ON arrive à se propulser à la deuxième place. Je sais que beaucoup de personnes se plaignent de son animation bizarre, ou de son rythme vraiment très lent. Mais pour un musicien amateur comme moi, cette série me faire remémorer tant de souvenirs nostalgiques: l’achat de ma guitare, les premières répet’s, les premiers accords. Et honnêtement, ça s’est passé exactement comme dans K-ON. Du coup, j’ai souvent souri, et je me suis parfaitement identifié et retrouvé dans cette animé. Cette série ennuiera sûrement la plupart des spectateurs, mais je m’en fiche, moi j’adore. (et pourtant je suis loin d’être un pro- KyoAni).

01- Cross Game

crossgame0203crossgame0202

Tout simplement magique. C’est frais, drôle, triste. Cross Game, c’est la vie. Il s’agit de la série la plus solide en terme de personages. Je ne vois pas quoi ajouter d’autre, sinon qu’elle plaira forcément à tous ceux qui se donneront la peine de la regarder.

 

Mentions spéciales:

Il y a des absents bien entendu. Chi’s New Adress est très bon, mais inclassable de par sa durée d’épisodes (5minutes).

07-Ghost, la dernière série du Studio Deen ne m’a pour l’instant pas du tout impressioné. Mais c’était le cas aussi de Shion No Ou qui par la suite s’est montré très bon aussi.

Valkyria Chronicle ne m’a pas encore soufflé non plus, mais j’ai encore de l’espoir pour elle.
Sengoku Basara est vraiment bizarre. Mêler combats de samouraïs, rock, blagues, et combats à la dragon ball, ça ne m’a pas embrigadé. Pourtant, elle régale bon nombres d’autres bloggueurs. A vous de voir. Il y a aussi trop de noms de personnages d’un coup, c’est vraiment dur à suivre.
J’arrete de regarder Arad Senki Slap up Party!, je n’en ai pas l’envie.
J’ai fini Birdy the Mighty Decode, on se revoit pour son évaluation.

Et pour finir sur une note gaie, j’ai téléchargé par curiosité Training with Hinako, un animé de coaching pour vous faire faire du sport. Au final, c’est un énorme scandale, puisqu’il s’agit de regarder une fille faire des pompes, des abdos et des flexions, avec des vêtements et des angles de caméra empruntés du hentaï. Voilà 2 vidéos pour vous en persuader: la première c’est l’intro avec le début des exercices, sous titrée en anglais. La deuxième si vous voulez passer aux hostilités mais sans sous titrage. Je vous aurais prévenu avant, mais c’est UN SCANDALE. Il aura tout de même l’intéret de vous apprendre à compter en Japonais: Ichi! Ni! San! Shi! go! roku! Shichi! Hachi! Kyu! Jyu! Jyu Ichi! Jyu Ni!
Image de prévisualisation YouTube
Image de prévisualisation YouTube

 

manga |
les jeunes acteurs célèbre |
DOCTEUR WHO |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Casting de Scrubs
| patitofeodtmc190
| jeffhardy59100